NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Djotodia invite les musulmans à cultiver la paix

Par Radio nationale/TVCA - 16/10/2013

Le Président de la transition, a célébré ce 15 octobre la fête de tabaski à la mosquée centrale de Bangui

 

La cérémonie religieuse était dirigée par l’Imam Mamadou Tidiani Moussa qui dans sa prédication a exhorté les musulmans à rechercher la paix et la cohésion sociale en cette période de crise. Un accent particulier a été mis sur la bonne relation qui a existée et qui devra exister entre musulmans et chrétiens de la Centrafrique. Un message qui a été renchéri en langue sango par le chef d'État de transition Michel Djotodia dans un message adressé à la mosquée Centrale de Bangui, à l'occasion de cette fête de Tabaski. Les musulmans de Centrafrique doivent "cultiver la paix et la solidarité envers tous", a-t-il déclaré. Selon Michel Djotodia, les musulmans de Centrafrique doivent référer aux enseignements coraniques car, «il est hors de question que les musulmans et les chrétiens s'affrontent. Ces deux groupes ont toujours vécu en parfaite harmonie».

 


© africatime.com
La mosquée centrale de Bangui
La crise de confiance entre les chrétiens et les musulmans est apparue avec les violences commises contre les populations par des membres de l'ex-rébellion de la Séléka dont certains combattants sont musulmans venus de Tchad et du Soudan. Dans l'arrière-pays, des groupes d'autodéfenses composés de jeunes à majorité chrétiens s'organisent pour attaquer les positions des ex-rebelles de la Séléka qui a pris le pouvoir par la force le 24 mars dernier. Après des affrontements à Bossangoa, Bouca, Bangassou et Gaga, ces jeunes d'autodéfenses ont réussi à déloger depuis le 6 octobre les ex-rebelles dans la localité de Bogangolo, située à 171 km à la sortie nord de Bangui.

Selon les dernières informations diffusées sur la radio Ndeke Luka, un violent affrontement a opposé les groupes d'autodéfenses et les ex-Séléka vers Rafaï dans l'Est dont le bilan a fait 5 morts du côté Séléka et une centaine des maisons brulées. Une source militaire proche de l'ex-Séléka joint au téléphone par Xinhua a déclaré que «les autorités militaires du pays sont dépassées par la situation qui prévaut dans les villes de provinces». «Pour ramener la paix sur tout le territoire national, une conférence nationale souveraine s'impose aux dirigeants de la transition», a-t-il dit.

 

 
MOTS CLES :

8 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Les musulmans centrafricains coupables ou complices doivent être sévèrement punis.

Par Ngarra

16/10/2013 20:00


Au bout d'un moment, quand on a tout perdu, quand on a été suffisamment piétiné par les autres, en l'occurrence par ces sauvages de la séléka, on finit par défendre sa peau. C'est ce qu'ont fait les Résistants connus sous le nom de " Anti-balaka ". Contrairement à ce qu'on essaie de nous faire admettre, ce n'est pas Bozizé et sa bande de fuyards comme les Yakité, Yambété, Guénébem, Oguéré, ... qui ont forcément poussé ces gens à la résistance. Les gens se sont organisés tous seuls. Trop c'est trop ! Quant à Bozizé qui, malgré le soit-disant mandat d'arrêt international contre lui, mais qui continue d'errer, il a intérêt à s'en prendre directement à Déby qui l'a viré. Surtout qu'il n'essaie pas d'entretenir la violence en Centrafrique. Il y en a déjà suffisamment...

Monseigneur Nzapalainga, qui porte d'ailleurs bien son nom, fait de bonnes choses pour ramener la paix en Centrafrique, n'en déplaise à ces détracteurs. Dans la Bible, on dit " aimez-vous les uns, les autres " ; chez les musulmans " salam malékoum " signifie " paix à tout le monde ". Donc normalement, les fidèles de ces deux religions, qui ont toujours vécu en paix en Centrafrique devraient s'entendre. Je dis que les sélékistes qui se disent musulmans ne le sont pas en réalité. Ce sont des mécréants, des bandits, des escrocs, des terroristes. Malheureusement ils allaient cacher leurs butins chez les musulmans centrafricains, qui de ce fait, deviennent des complices de la tragédie que nous connaissons en ce moment. Que ces bandits disparaissent de ce pays...

que justice soit faite pour la memoire des innocents centrafricains

Par famoundjou

16/10/2013 22:08

les centrafricains musulmans et chretiens ont toujours vecues en paix jusqu,a cette lettre satanique de NDOTODIA au conseil islamique.il est impossible pour les centrafricains d,etre tuer et massacrer dans leur pays leur femmes violees,tuer fuant la violence pour ce cacher dans la foret,nous sommes dans notre pays.il faut se defendre c,est la legitime defence,les selekas,si leur objectif est de renverser BOZIZE,apres avoir atteint leur but pouquoi,les tueries continues sept mois apres,c,est inacceptable.


les hommes politiques centrafricains et leur allies de la seleka veulent creer un etat dans un etat,les selekas mercenaires analphabetes avec les armes et les faca doivent faire de la figuration.non il faut se defendre.nous sommes pas des esclaves des soudanais et des tchadiens.il faut arreter cette hemorragie.si on ne se bat pas il vont revenir un jour nous tuer,car ils ont trouver le noyau faible.si on les defait ils ne tenterons plus l,aventure sur notre territoire.


la religion n,a rien a voir dans cette histoire,nous sommes en face des mechants criminels tchadiens et soudanais venues s,enrichir en rca.recruter par deby,le dictateur tchadien,pour la colonisation de la rca.NDOTODIA LES SELEKAS ETRANGERS DOIVENT QUITTER LA RCA AVANT QUE CA NE SOIS TROP TARD.DEMISSIONNE IMMEDIATEMENT ainsi que ton acolyte de tiangaye je parie que la paix reviendra dans un bref delai.

on se relèvera

Par rameau

16/10/2013 23:22

les seleka sont des gens d'un certain âge et ils n'ont pas vocation à rester chez nous.
la Centrafrique a été toujours un pays laïque jusqu'à ce djotodja soit arrivé au pouvoir et cela pour 2 raisons:
1- première sortie officielle dans une mosquée;
2- création d'un ministère chargé des affaires religieuses dont avait la charge l'actuel ministre de la sécurité publique.
moi je suis athée j'aime mon pays et je pense qu'au vu de tout ce qui s'est passé,l'islam est l'ennemi no 1 du peuple centrafricain et il est hors de question d'imaginer notre société à dominante musulmane.
traitez moi d'islamophobe si vous voulez mais je suis désolé,que ceux qui ne sont pas d'accord trouvent refuge ailleurs,
la Centrafrique n'est pas une terre islamiste.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués