SOCIéTé  |    

Bogangolo: La parole donnée aux ‘’Anti balaka’’

Par RJDH-RCA - 15/10/2013

Les multiples cas d’exactions sur la population civile est évoquée par ces jeunes comme étant la principale raison, de s’attaquer aux hommes de l’ex-Séléka

 

Lors d’une visite effectuée dans la localité de Bogangolo il y a quelques jours, l’Archevêque de Bangui, Monseigneur Dieudonné Nzapalinga s’est entretenu avec la population des villages de Bobingui et de Bobatoa, dont des jeunes se sont constitués en groupe d’autodéfense, appelé «Anti-Balaka». L’objectif de cette rencontre était d’apaiser la tension qui règne en ce moment entre les habitants de ces villages et les hommes de l’ex Séléka, qui se sont affrontés la semaine dernière. Aux cours de cette rencontre, les habitants de ces deux villages ont évoqué les raisons qui les ont poussées à s’attaquer aux éléments de l’ex Séléka. Les multiples cas d’exactions dont la population est victime est à l’origine de cette altercation.

 


© Diaspora Multimédia & Audiovisuel
Les religieux auprès des populations pour porter le message de paix
«Ce n’est pas pour rien que nous avons décidé de combattre les éléments de l’ex Séléka. C’était le lundi passé que tous les jeunes de Bobingui et Bobatoa se sont entendus pour former un groupe d’autodéfense (Anti-Balaka), pour mettre fin à cette barbarie. Nous sommes considérés comme des animaux par ces ex rebelles. Il ne se passe pas à seul jour sans que ces derniers ne tuent, violent nos femmes et nos sœurs et arrêtent de façon arbitraires les gens. C’est pourquoi, nous avons dit trop c’est trop et nous les avons attaqué», a expliqué un jeune Anti-Balaka. La même source a fait savoir que depuis le lancement de leur mouvement qui a permis de repousser les éléments de l’ex Séléka de ces deux localités, un calme précaire règne, dans les villages en question. «Nous sommes prêts à déposer les armes, mais à condition que les autorités de la transition retirent de nos villages, tous les hommes de l’ex Séléka. Et, que les forces de l’ordre soient déployées pour assurer notre sécurité. Nous ne voulons pas vivre comme des esclaves sur notre propre territoire», a dit un autre jeune Anti-Balaka.

 


© Diaspora Multimédia & Audiovisuel
Les jeunes sur le qui vive
Intervenant à son tour, Dieudonné Nzapalinga a appelé les habitants au calme et à ne pas utiliser la violence. Il a également lancé un appel aux autorités du pays, de veiller à la sécurité de la population face aux exactions des éléments de l’ex Séléka. «Quant les gens voient qu’un membre de la famille a été tué et qu’il y a eu des exactions, à un moment donné, on assistera à l’explosion de la colère. Et nous assistons à un tel cas. Nous demandons aux autorités gouvernementales, qu’il est temps d’arrêter ceux qui ne sont pas des forces conventionnelles et qui sont venus avec la Séléka, de les rapatrier dans leurs pays. Car on ne cesse de dire toujours que ce sont des mercenaires tchadiens et soudanais qui commettent des exactions sur la population», a souligné Monseigneur Dieudonné Nzapalinga.

La semaine dernière, un affrontement avait opposé les jeunes de ces villages, constitués en groupe d’autodéfense, aux éléments de l’ex Séléka. Plusieurs morts ont été enregistrés et des maisons incendiées. Une partie de la population se trouve en ce moment dans la brousse, craignant des représailles de la Séléka.
 
MOTS CLES :

5 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

A quoi servent: La légitimes défense et self défense?

Par SOROKATE

16/10/2013 14:04

le peuple Centrafricain n'a pas invité des étrangers de seleka de venir en RCA.

Aucun mandat n'a été donné par le peuple à Djotodia président de la seleka auto proclamé.
"On l'appelle président auto-proclamé de Seleka en RCA" en la différence de tous les anciens présidents Centrafricains.

Comment ne pas se défendre quand on est attaqué chez soit,nos filles ,femmes ,mères violées, nos maisons pillées, nos biens convoyés au Tchad et au Soudan. Tous les villages incendiés sans aucune résistance. Toutes les églises et paroisses pillées saccagées, des sœurs catholiques violées, des ONG pillées certains humanitaires assassinés.

Toute la RCA occupée par des gens qui ne parlent ni sangô ni Français pas du tout l'Anglais.
Toute la seleka est commandant, colonel et des généraux d'origine ARABE.

Comment n'est pas se défendre?. Au troisième paragraphe de ce journal le religieux Dieudonné NZAPALINGA a bien signifié que ce sont des étrangers dans la seleka qui ont plus commis des exactions sur la population civile en RCA ce que réfute le président de la Seleka Djotodia.

Tous ces étrangers pour se protéger contre la Justice en RCA se sont auto proclamés en Commandants, Colonels et Généraux. Tous les éléments de BABA LADE sont tous devenus seleka avec la nationalité Centrafricaine.

L'opinion Internationale et le peuple Centrafricain savent qu'il existe des Mercenaires Tchadiens et Soudanais convertis en SELEKA.

Dans quel pays sommes nous?
Aujourd'hui la seleka semble être PUISSANTE en RCA mais que sera t-elle demain sachant qu'il est interdit aux chefs de seleka de se représenter aux élections présidentielles?

Le président de la seleka va-il organiser les vraies élections démocratiques puisqu'il doit rendre compte de toutes les exactions de sa seleka devant la JUSTICE.

Il appartient aux musulmans centrafricains de dire NON à la Seleka qui à causer d'énormes dégâts humains et matériels aux chrétiens. Le mal vient de la Seleka qui des fois est soutenue par des sujets Musulmans vivant en RCA. Appelons le chat par le CHAT et non lièvre.

Tout se paye ici bas c'est la loi de la nature. Seul l'avenir nous en dira plus.
Wait we see!!!

SOROKATE Alias Domzan bene.

Vive la résistance centrafricaine.

Par Ngarra

16/10/2013 18:37

Au bout d'un moment, quand on a tout perdu, quand on a été suffisamment piétiné par les autres, en l'occurrence par ces sauvages de la séléka, on finit par défendre sa peau. C'est ce qu'ont fait les Résistants connus sous le nom de " Anti-balaka ". Contrairement à ce qu'on essaie de nous faire admettre, ce n'est pas Bozizé et sa bande de fuyards comme les Yakité, Yambété, Guénébem, Oguéré, ... qui ont forcément poussé ces gens à la résistance. Les gens se sont organisés tous seuls. Trop c'est trop ! Quant à Bozizé qui, malgré le soit-disant mandat d'arrêt international contre lui, mais qui continue d'errer, il a intérêt à s'en prendre directement à Déby qui l'a viré. Surtout qu'il n'essaie pas d'entretenir la violence en Centrafrique. Il y en a déjà suffisamment...

Monseigneur Nzapalainga, qui porte d'ailleurs bien son nom, fait de bonnes choses pour ramener la paix en Centrafrique, n'en déplaise à ces détracteurs. Dans la Bible, on dit " aimez-vous les uns, les autres " ; chez les musulmans " salam malékoum " signifie " paix à tout le monde ". Donc normalement, les fidèles de ces deux religions, qui ont toujours vécu en paix en Centrafrique devraient s'entendre. Je dis que les sélékistes qui se disent musulmans ne le sont pas en réalité. Ce sont des mécréants, des bandits, des escrocs, des terroristes. Malheureusement ils allaient cacher leurs butins chez les musulmans centrafricains, qui de ce fait, deviennent des complices de la tragédie que nous connaissons en ce moment. Que ces bandits disparaissent de ce pays...

SOROKATE Mythomane

Par KKK

19/10/2013 15:06

Mr Sorokate qui sème le vent récolte la tempête, ce qui se passe actuellement a été récolté par l'ancien régime.

Arrêter vos amalgames, Séléka ne veut pas dire musulman, vous délirez grave.

Les musulmans torturés par Bozizé n'ont jamais accusés les chrétiens d'être complice.

Soyez mature, vous raisonnez comme un gamin adolescent sans recule.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués