NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Hollande/Zuma: urgence en Centrafrique

Par Source : BBC - 15/10/2013

L'Afrique du Sud s'était retirée de Centrafrique après avoir perdu 16 soldats lors de la prise du pouvoir par la Séléka en mars.

 

Les présidents français et sud-africains François Hollande et Jacob Zuma ont évoqué la crise centrafricaine lors de leurs entretiens à Johannesbourg. “Il y a urgence” en Centrafrique a lancé le président français confirmant que "la France y appuierait la force régionale qui sera constituée sous l'égide des Nations unies et avec l'appui de l'UA" pour intervenir dans ce pays en proie au chaos. Dimanche de passage à Bangui, le chef de la diplomatie française Laurent Fabius avait annoncé l'envoi de troupes supplémentaires, qui devrait faire passer le nombre de soldats français d'un peu plus de 400 à 750 voire 1.200 hommes, pour venir en appui à la force panafricaine Misca. L'Afrique du Sud s'était retirée de Centrafrique après avoir perdu 16 soldats lors de la prise du pouvoir par la Séléka en mars.

 


© Reuters
Les deux hommes d'Etat français et sud-africains
Partenariat économique
Dans le domaine économique, les présidents français et sud-africains ont plaidé lundi à Johannesburg pour un "partenariat équilibré" entre leurs deux pays, scellant deux importants accords commerciaux d'un montant de près de 6 milliards d'euros. "Aujourd'hui marque un jalon important dans les relations bilatérales entre l'Afrique du Sud et la France", s'est réjoui M. Zuma qui accueillait M. Hollande pour une visite d'Etat de deux jours. "Nous sommes convenus que nous avons besoin de développer le commerce de façon équilibrée", a-t-il ajouté. M. Hollande a également appelé de ses vœux "un partenariat équilibré", avec l'Afrique du Sud, près de 20 ans après la visite historique de François Mitterrand. L'ancien président socialiste avait été le premier chef d'Etat reçu par Nelson Mandela en juillet 1994, deux mois après l'élection du leader de la lutte anti-apartheid à la tête du pays. "La France a été à vos côtés pendant les années d'oppression et elle sera encore à vos côtés pour les années de développement qui s'ouvrent", a-t-il assuré, avant de mettre en avant deux importants contrats.

Le président français, accompagné de huit ministres et d'une vingtaine de chefs d'entreprises, a ainsi fait état d'un "accord entre GDF Suez et l'Afrique du Sud pour une centrale thermique à hauteur d'1,5 milliards d'euros et également une centrale solaire". Après leurs entretiens, MM. Zuma et Hollande se sont rendus à Freedom Park, lieu dédié à la mémoire des combattants de la liberté et de la lutte anti-apartheid. M. Hollande était convié dans la soirée, avec sa compagne Valérie Trierweiler, à un dîner d'Etat par le président Zuma, qui sera accompagné d'une de ses quatre épouses. Mardi, M. Hollande se rendra à Soweto où il visitera notamment l'ancienne maison de Nelson Mandela, transformée en musée. Il rencontrera l'épouse de l'ex-président sud-africain Graça Machel.

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Voyage de mandé cité.

Par SOROKATE

15/10/2013 20:59

Quand la crise frappe à la porte de la FRANCE la reconquête économique(Néocolonialisme) se multiplie sous diverses formes.
Ainsi l'Afrique devient l'épicentre des contacts de commerces et de coopérations...

Je me souviens quand le président Français F.H qui demandait aux présidents Africains d'honorer de leur présence à un séminaire de formation sur la question de: Comment octroyer les contrats économiques et de coopérations entre les Africains et les puissances étrangères. Chose faite par les présidents AFRICAINS obéissant aux doigts et à l'oeil.

La France Afrique est une machine redoutable du néocolonialisme.

Pour se dédouaner de la HONTE ,partout où va la diplomatie Française la question centrafricaines est débattue avec ruses et ironie.

Le Monde s'est pertinemment la part de la France dans la dégradation de la situation politico- socio- économique de la RCA.

Nous ne sont pas dupes. A quand le président Sud Afrique viendra en France avec un pille de délégation solliciter de contrats de coopération économiques?

Rien ne va en France,le bâton de pèlerin est mobile, avant hier c'étaient: La Cote d'Ivoire,le Sénégal,le Mali.
et l'Afrique du Sud avec monsieur F. HOLLANDE.
Aujourd'hui ce sont: La Centrafrique par L.FABIUS

Encore il faut que les présidents Africains prennent conscience de ce double jeu.
Ou est donc la solidarité Africaine? L'UA est-elle une institution autonome pour défendre les intérêts du continent Africain ou pas?

L'UE défend les intérêts de ses membres.
Les USA le font de mêmes pour leurs intérêts.

Mais quand est-il de notre UA?
Notre auguste institution qui semble être sous institution peut-elle dire non à l'UA sur certains points en défaveur de notre Continent?

L'Afrique est elle un champs pour les autres continents dites" PUISSANTS?" à qui la moisson leur est due et que les miettes(résidus) sont le propre des Africains?

Le sort de l'AFRIQUE est décidé que par l’extérieur.

Celui qui trahi sa patrie trahira toute l'AFRIQUE.
Tous les présidents Africains Francophones ont trahi leurs pays en aucun cas ils ne peuvent défendre les principes fondamentaux de l'U.A.

Ce qui fait de notre UA une institution VIRTUELLE.
La génération de rupture doit agir. Le Changement c'est maintenant!!!

Vive l'Afrique (Anglophone et Lusophone...)

SOROKATE Alias Domzan bene.

helas

Par simpliste

16/10/2013 20:39

malheureusement, mon cher Sorokate, ton constat est une triste vérité.
UA n'est que l'ombre d'elle même
la solidarité est un concept(bien que fondement des cultures africaines), qui dépasse la compréhension des dirigeants africains
parce que, à l'origine de chaque bouleversement néfaste d'un pays africain, il y a un égoïste qui decide de trahir ses compatriotes en pactisant le diable, vautours qui veulent s'accaparer toutes les richesses de ce continent

@ Sorokate, bravo pour votre analyse

Par Nomzamo

20/10/2013 17:05

"..Quand la crise frappe à la porte de la FRANCE la reconquête économique(Néocolonialisme) se multiplie sous diverses formes.
Ainsi l'Afrique devient l'épicentre des contacts de commerces et de coopérations...

Je me souviens quand le président Français F.H qui demandait aux présidents Africains d'honorer de leur présence à un séminaire de formation sur la question de: Comment octroyer les contrats économiques et de coopérations entre les Africains et les puissances étrangères. Chose faite par les présidents AFRICAINS obéissant aux doigts et à l'oeil.

La France Afrique est une machine redoutable du néocolonialisme.

Pour se dédouaner de la HONTE ,partout où va la diplomatie Française la question centrafricaines est débattue avec ruses et ironie.

Le Monde s'est pertinemment la part de la France dans la dégradation de la situation politico- socio- économique de la RCA.


Nous ne sont pas dupes. A quand le président Sud Afrique viendra en France avec un pille de délégation solliciter de contrats de coopération économiques?

Rien ne va en France,le bâton de pèlerin est mobile, avant hier c'étaient: La Cote d'Ivoire,le Sénégal,le Mali.
et l'Afrique du Sud avec monsieur F. HOLLANDE.
Aujourd'hui ce sont: La Centrafrique par L.FABIUS
..."

Très bonne analyse. Sans l'Afrique, la france est un roi nu.
Son déclin est inéluctable et ce malgré la violence qu'elle utilise en Afrique.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués