DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Presse centrafricaine: monitoring du Vendredi 11 Octobre 2013

Par Source: SNU-RCA - 11/10/2013

Plus d’une vingtaine de personnes ont été tuées et retrouvées sur place, sans oublier les autres corps qui seraient éparpillés dans la brousse au village Gaga

 

Nations unies
Une convention de financement, d’un montant de 70 Millions FCFA, a été signée ce 10 Octobre entre le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Ministère en charge du développement rural. Les documents ont été paraphés, côté centrafricain, par la ministre d’Etat au développement rural, Mme Marie Noëlle Andet Koyara, et côté PNUD, par son Coordonnateur. Selon Mme Andet Koyara, «ce document de convention vise à appuyer la cellule des stratégies et la division des statiques agricoles au sein de notre Ministère. Cela permettra à nos services d’être plus performants afin de donner de meilleurs résultats dans les différentes activités menées. Nous sommes engagés dans un partenariat qui vise à atteindre l’un des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) qui parle de la lutte contre la pauvreté». Radio nationale/TVCA

 

Politique
Dans un communiqué de presse rendu public, le Représentant spécial du Médiateur de la crise centrafricaine, le Général Noël Léonard Essongo, appelle les Institutions de la transition à privilégier le dialogue et la coopération loyale pour atteindre les objectifs définis par la charte de transition. Par conséquent, le comité de suivi rappelle aux Institutions de la transition de primer l’intérêt général du peuple centrafricain et demande à ces Institutions de coopérer et d’agir pour trouver des voies et moyens afin de résoudre la crise que traverse le pays. Les différends entre les Institutions doivent être régler par lesdites Institutions, dans un esprit de dialogue. Radio nationale/TVCA

Le Représentant spécial du Médiateur de la crise centrafricaine, le Général Noël Léonard Essongo, a aussi publié un deuxième communiqué Aux termes de celui-ci, suite à la série de violences que connait la République centrafricaine, le comité technique de suivi des accords politiques de Libreville condamne ces actes et exige des Institutions de transition la traduction des auteurs de ces actes devant la Justice. Le comité exhorte les autorités de la transition à procéder à une réforme, suivi de son application immédiate dans le secteur de sécurité. Il encourage par ailleurs les autorités à rétablir l’autorité de l’Etat et l’Administration civile et militaire sur toute l’étendue du territoire centrafricain. Radio nationale/TVCA

A l’annonce de l’arrivée prochaine du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, dans la capitale centrafricaine, les autorités de Bangui multiplient des réunions en vue de ficeler les dossiers qui seront débattus avec le chef de la diplomatie française. Parmi ces dossiers figurerait la coopération avec les Institutions financières internationales, le programme DDR, le déploiement de la MISCA en Centrafrique, la diplomatie et surtout la sécurisation du pays par les forces nationales de défense et de sécurité. Concernant la sécurisation du pays, le ministre de la sécurité, Josué Binoua, a exprimé les attentes de son Département par rapport au renforcement des capacités opérationnelles des forces centrafricaines par la France. Selon Josué Binoua, « nous attendons que la France puisse nous aider à renforcer les capacités opérationnelles des forces de Défense et de sécurité de notre pays. La MISCA et la FOMAC ne nous viennent qu’en appui et ces forces internationales n’ont pas vocation à se substituer à la Police, à la Gendarmerie et au FACA. En réalité, ceux qui sont oubliés ce sont les forces de défense et de sécurité ». Dans son adresse la semaine dernière, Me Nicolas Tiangaye avait aussi appelé à équiper les forces de défense et de sécurité du pays. Radio nationale/TVCA

Dans le cadre de la venue prochaine à Bangui du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, la ministre des Affaires étrangères de la RCA, Mme Léonie Banga-Bothy, a lancé un appel à l’ensemble des partenaires au développement de la RCA. La chef de la diplomatie centrafricaine leur a demandé de se réengager aux côtés du Gouvernement centrafricain pour consolider les avancées dans la reconquête de la paix et la reconstruction nationale. Cette déclaration a été tenue lors d’un point de presse tenu ce 10 Octobre au Ministère des Affaires étrangères. Selon Mme Banga-Bothy, « la diplomatie centrafricaine essaiera, à l’occasion de cette visite, de rendre visible la RCA et la repositionner sur l’échiquier international. La France fait partie des membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies qui peuvent, par son appui, emporter une décision en faveur de la République centrafricaine. C’est une très bonne chose que le Président Hollande ait dit qu’après le Mali, le prochain objectif de la France sera la RCA. Le ministre Laurent Fabius sera là dans le cadre du retour de la paix en République centrafricaine et sa sortie de crise effective. L’objectif premier du Gouvernement de transition est le rétablissement de la paix et de la sécurité en RCA». Radio nationale/TVCA

Sécurité
Plus d’une vingtaine de personnes ont été tuées et retrouvées sur place, sans oublier les autres corps qui seraient éparpillés dans la brousse au village Gaga (30 Km de la ville de Yaloké). Le village s’est aussi vidé de sa population par crainte de représailles. Ce constat a été fait par l’équipe de vérification des évènements malheureux survenus au début de cette semaine dans ledit village. Pour le chef de cette mission d’information, Christian Djouma Narkoyo, «sur RFI on a su que nos frères Centrafricains ont été massacrés par des ex-combattants de la Séléka qui se trouvent à Yaloké. Le ministre de la sécurité nous a confié cette mission qui est de vérifier ce qui s’est passé sur le terrain. On n’a été à Gaga. Effectivement il y avait des morts. Sur place, on a compté plus d’une vingtaine de morts et d’autres cadavres se trouvaient encore dans la brousse. Malheureusement cela a fini avec un incident car l’un des éléments, ex-Séléka se trouvant dans la localité, a eu à tirer sur notre position. Il a blessé deux personnes et on s’est retiré pour Bangui. On n’a pas besoin de chercher de midi à quatorze heure, ce sont les ex-combattants de la Séléka qui se trouvaient à Yaloké qui sont montés sur Gaga et qui ont commis ces forfaits. C’est déplorable et inadmissible mais je demande à la population de garder leur calme car il y aura une solution face à ce genre de comportement». Radio nationale/TVCA

L’association pour l’intégration et le développement des peulhs de Centrafrique, dans un communiqué reçu ce 10 Octobre, dénonce avec forces les exactions que subissent les peulhs suite aux évènements malheureux survenus dans certains villages et villes de la République centrafricaine. Selon le chargé des relations intérieures et extérieures de cette structure, Ousmane Aliou, « suite aux évènements de l’Ouham et dans les villes de Bouca, de Bossangoa, de Benzambé, de Korom-M’poko et autres villages, plus de 50 campements d’éleveurs peulhs Mbororo ont été attaqués par les anti-balaka et il y a eu des pertes en vies humaines. Plus de 102 Mbororo ont été exécutés et brulés et la majorité était des femmes, des enfants et des vieillards, qui ne sont que des innocents. Par cette dénonciation, nous voulons informer l’opinion nationale et internationale. Dans les environs de l’Ouham-Pende, de la Ouaka et de la Basse Kotto, les éleveurs peulhs sont victimes de pillages de la part des éléments incontrôlés de l’ex-coalition Séléka. Il faut que le Gouvernement identifie les auteurs et les traduise devant les tribunaux et que la MISCA ait un mandat qui puisse leur permettre d’intervenir pour sauver la vie des éleveurs Mbororo ». Radio nationale/TVCA

Social et Développement
Le président de l’association des radios communautaires de Centrafrique (ARC), Abbé Jean Ignace Manengou, vient d’effectuer une mission de 5 jours dans la Ouaka sur les possibilités de la relance des radios communautaires dans cette localité. Selon le président de l’ARC, « il était question de réellement voir la situation des médias et voir ce qui peut être fait. Toutes les radios qui étaient à Bambari avaient été pillées et les locaux d’une des radios sont encore occupés par des éléments de l’ex-Séléka. A Radio Be Oko, nous avions pu retrouver une console et un émetteur. Nous sommes en train de voir comment faire pour remettre en fonction cette station. L’Emetteur de Radios Ndeke Luka installée dans cette ville n’existe plus. Tous ceux que nous avons rencontrés, aussi bien les autorités administratives, les leaders religieux, les responsables des ONGs que la population, ont tous dit qu’il faut au moins qu’une radio diffuse dans la ville de Bambari car il n’y a rien. Même Radio Centrafrique n’arrive pas là-bas et les gens se comparent à des prisonniers qui n’ont aucune information. Seuls ceux qui arrivent à capter RFI ou des stations internationales ont pu avoir des informations. Nous sommes en train de voir comment remettre en route, même de manière sommaire, une radio à Bambari ».Radio nationale/TVCA

Le coordonnateur du comité national de lutte contre le Sida (CNLS), Pr Nestor Mamadou Nali, a animé ce 10 Octobre un point de presse sur le retrait du financement du Fonds mondial à la République centrafricaine. Selon Pr Nestor Mamadou Nali, « beaucoup de choses ont été dites sur le CNLS comme quoi le Fonds mondial a mis fin à ses financements en RCA à cause de la mauvaise performance et de la mauvaise gestion du CNLS, alors que cette mauvaise performance date d’Octobre 2012 aux premiers trimestres de 2013. Elle a pour cause, l’insécurité et les évènements militaro-politiques qui ont empêché, non pas directement la CNLS, mais les structures qui travaillent sur le terrain. En tant que bénéficiaire principal et coordination nationale, le CNLS récolte les résultats. Les derniers événements en Centrafrique ont eu beaucoup d’influences dans la lutte contre le Sida en République centrafricaine et dans le fonctionnement du CNLS».Radio nationale/TVCA

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les informations contenues dans ce monitoring vous sont transmises via la section Information Publique du Bureau Intégré des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix en République Centrafricaine (BINUCA). Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue du BINUCA ou de l’ONU. Si vous lisez, réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez des éléments de ce média monitoring, merci de tenir compte de cette réserve.

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués