NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

RCA/Cameroun: un émissaire de Ban Ki Moon reçu par le premier ministre

Par Jean-Adoul-Ouest Littoral - 11/10/2013

Le général Babacar Gueye était porteur d'un message du secrétaire général de l'ONU à Paul Biya

 

Babacar Gueye et Philémon Yang avaient au menu des discussions la crise centrafricaine. La mission effectuée par Babacar Gueye visait à demander davantage au Cameroun en termes d'effectif. Le Cameroun participe déjà auprès d'autres pays d'Afrique centrale à la mission de paix de la Cemac en place à Bangui. Les effectifs sont aujourd'hui estimés à un peu plus de 1500 éléments avec un important contingent Tchadien. Le Cameroun intervient également financièrement en Centrafrique à travers la communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale (Cemac).

 


© journaldebangui.com
Le général Babakar Gaye (g) et le PM Camerounais S.E. Philémon Yang
De 1500 à 3500
Au regard de la situation explosive qui prévaut dans ce pays voisin, le Cameroun ne saurait rester indifférent. Dans une autre exclusivité réservée à la Crtv et à Charles Ndongo, le Président de la république ne cachait pas son ambition de vouloir apporter une aide ponctuelle à ce pays sinistré largement dépendant du Cameroun, qui ressent de plein fouet les poussées de fièvre Oubanguienne notamment dans la région de l'Est. Les Camerounais ont encore en mémoire l'assassinat d'un officier de police au poste frontière de Toktoyo par un élément incontrôlé des nouveaux maîtres de Bangui. Récemment c'est une forte colonie de centrafricains qui campait dans la même région en quête, de scolarisation. Il y a aussi eu l’annonce de la capture en territoire camerounais d’Abdoulaye Miskine, l’un des rebelles dissident de la junte au pouvoir à Bangui.

Pour éviter un bain de sang
Paul Biya accèdera-t-il à la demande de Babacar Gueye? Il aurait tout intérêt car pour le paraphraser quand Bangui tousse, c'est le Cameroun qui s'enrhume. L'émissaire Onusien sénégalais a reconnu les efforts jusque-là fournis par ce grand pays voisin à l’Ouest dans la résolution de la crise centrafricaine. Mais le secrétaire général de l'ONU veut porter l'effectif des casques bleus Onusiens à au moins 3500 hommes d'où la requête de Ban Ki Moon adressée à Paul Biya. Le président camerounais devra toutefois négocier s'il en était, la partie du territoire centrafricain dans laquelle interviendront nos forces armées. Il devra certainement éviter les zones de tensions maximales que sont Bossangoa, Sibut, Bangassou et autres localités-foyers de tensions, afin d'éviter un bain de sang de casques bleus de notre pays envoyés sous le drapeau Onusien.

Une ambiance de guerre sainte à Bossangoa
Depuis le renversement de François Bozizé en mars dernier, la Centrafrique connaît des poussées de fièvre régulières. On signale des incursions d'hommes fidèles à l'ex-président déchu dans la région de l'Ouham notamment à Bossangoa, fief de l'ex-Président. En représailles, les éléments de l'ex-coalition Séléka dissoute récemment par Michel Diotodjia sont accusés de commettre des atrocités sur les civils à travers des expéditions punitives parfois sur des innocents. Des sources sur place indiquent une ambiance de «guerre sainte» entre communautés religieuses qui se regardent désormais en chien de faïence. Une force d'interposition de la Cemac a été dépêchée dans la zone pour interposition. Mais les effectifs demeurent largement insuffisants pour un pays de 622.000 Km2 où l'autorité de l'Etat est quasi-inexistante, exceptée, Bangui, la capitale.

 

 
MOTS CLES :

10 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Merci mon Général!

Par MBIWA

11/10/2013 16:46

Voilà un vrai Général, musulman et Mouride. Il se bat pour la paix en Afrique.Rien à voir avec un certains Kangara. Mes Respects mon Général!

attention

Par simpliste

11/10/2013 17:17

les centrafricains (es) de quelque confessions religieuses qu'ils soient, doivent faire attention de tomber dans la solution de facilité en acceptant les financement des pays comme le Katar, l'Arabie Saoudite et le Soudan.
c'est comme cela qu'on risque de pactiser avec le diable. l'exemple de la coopération avec la Libye est flagrant; l'exemple du Mali aussi (les revendications des Touareg ont été décrédibilisées à cause d'aqmi).
mais la grande majorité des pays de l'Afrique occidentale musulmane est vigilante, c'est ce qui fait la force la sérénité et le professionnalisme de Babakar Gaye.
j'espère que l'ensemble des forces de l'ordre chez nous, ainsi que les officiels politiques, prennent l'exemple de professionnalisme de ce Monsieur ainsi que de ATT(Mali): EN PRIVILEGIANT L'INTERET SUPPREME DE LA NATION CENTRAFRICAINE.

Babacar ndiyae = représentant de l'ONU = cache sexe de la france

Par Nomzamo

11/10/2013 17:57

Il faut être lucide et ne pas juger sur les apparences.
Si l'ONU voulait régler les problèmes centrafricains, il y a longtemps qu'elle aurait fait.
Elle nous fait perdre par des stratagèmes bidons pendant que les sélékas tuent les Centrafricains. ATT qu'on nous vendait hier comme un homme politique responsable est un homme politique corrompu qui a par sa mauvaise gouvernance: clanisme, corruption ,trafics en tout genre plongé le mali dans le Mali avec certes le retour des touaregs du Libye.
N'est ce pas cette france qui nous vendait le Mali d'ATT comme un exemple de "démocratie"? Qu'a t-on découvert pendant la guerre au Mali? : une société où il y a plus de 80 % d'analphabètes, la corruption, le clanisme, l'omnipotence des religieux dans la sphère publique allant jusqu'à bloquer des lois en faveur des femmes etc...

Si ATT a été chassé du pouvoir par le capitaine Sanogo c'est notamment parce qu'il était corrompu et n'agissait pas dans l'intérêt général lorsque les militaires maliens réclamaient des armes pour combattre les touaregs. Lorsqu'ATT a commandé les armes, c'était trop trad et les armes ont été bloquées par des marionnettes françaises dans les ports guinéens, sénégalais et ivoiriens à l'initiative de cancer france, livrant ainsi les Maliens à la merci de ses alliés djihadistes financés par son allié Qatar. Voilà ce que les médias meanstream ne vous diront pas.
Pourquoi l'ONU n'envoie que des responsables de confessions musulmanes en Centrafrique alors qu'il y a dans ce conflit une connotation irréligieuse?


Le comportement de l'ONU dans la crise centrafricaine me fait penser à la guerre française en Côte d'Ivoire avec des accords bidons parrainés par l'ONU: Lomé I, II, Acrra I, II, Prétoria I et II pour au final arriver par le refus des rebelles de désarmer avant d'aller aux élections, refus fortement inspiré par la france pour bourrer les urnes dans les zones tenues par la rébellion. On connait la suite.
Il faut regarder le comportement de l'ONU dans les différentes crises et ne pas se prononcer sur les apparences.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués