DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

Centrafrique: le Conseil de sécurité exige le règlement pacifique de la crise

Par un.org - 11/10/2013

L’organe central des Nations unies se dit prêt à adopter les «mesures appropriées»

 

Adoption de la résolution 2121 (2013)
Gravement préoccupé par «l’effondrement total de l’ordre public», «la détérioration considérable de la situation sécuritaire» et «l’aggravation des tensions intercommunautaires» en République centrafricaine, le Conseil de sécurité a exigé, ce matin, le règlement politique pacifique de la crise dans le pays, tout en se déclarant prêt à envisager «les mesures appropriées contre ceux dont les agissements compromettent la paix, la stabilité et la sécurité».

Dans la résolution 2121 (2013), adoptée à l’unanimité, le Conseil de sécurité exige ainsi «l’application immédiate» des dispositions de l’Accord de Libreville du 11 janvier 2013 et de la feuille de route adoptée au Sommet de N’Djamena du 18 avril 2013, qui doivent aboutir à l’organisation d’élections présidentielle et législatives libres et transparentes 18 mois après le début de la période de transition. Cette période de transition a commencé le 18 août 2013 lorsque le Président de la transition centrafricaine, M. Michel Djotodia, a prêté serment.

 


© un.org
La 7042e séance du Conseil de sécurité sur la RCA, le 10 octobre 2013
renforcement du mandat du Bureau des Nations Unies dans le pays
Condamnant de nouveau la prise de pouvoir par la force de la coalition Séléka le 24 mars 2013, «et les violences et pillages que cela a occasionnés», le Conseil exige également que tous les éléments de la Séléka et tous les autres groupes armés déposent immédiatement les armes. Il exige en outre de toutes les parties au conflit, en particulier la Séléka, qu’elles permettent l’acheminement sûr, libre et rapide de l’aide humanitaire à ceux qui en ont besoin.

Toujours en vertu de la résolution 2121 (2013), le Conseil de sécurité décide en outre de renforcer le mandat du Bureau des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine. Le mandat du Bureau prévoit ainsi un appui à la mise en œuvre du processus de transition, en facilitant notamment la mise en œuvre du processus électoral.

Le Bureau fournira également un appui à la prévention des conflits et à l’assistance humanitaire, ainsi qu’à la stabilisation des conditions de sécurité. Le Secrétaire général devrait présenter prochainement des propositions concernant la protection du personnel et des installations des Nations Unies et, en particulier la création d’une unité de gardes.

S’agissant de l’appui fourni à la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA), autorisée par le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine le 19 juillet 2013 pour aider à sécuriser le pays, le Conseil engage les pays de la région et les autres pays d’Afrique à participer à la mise en place de la Mission et les États Membres de l’ONU à l’appuyer efficacement «en temps utile».

<div align="center"><iframe frameborder="0" width="480" height="270" scrolling="no" src="http://link.brightcove.com/services/player/bcpid1722935254001?bctid=2735032154001&autoStart=false&width=480&height=270" ></iframe></div>

 

Enfin, le Conseil prie le Secrétaire général de lui présenter un rapport écrit sur la planification de la MISCA exposant les options possibles d’un appui de la communauté internationale, « y compris la possibilité de transformer la MISCA en une opération de maintien de la paix des Nations Unies, sous réserve que les conditions sur le terrain le permettent ».

«Fin au calvaire de la population Centrafricaine?»
L’adoption de cette résolution représente la « fin du calvaire » pour la population centrafricaine, a expliqué le représentant de la République centrafricaine, M. Charles Armel Doubane. « La crise sempiternelle » qui sévissait dans son pays est enfin sortie de l’oubli, s’est-il réjoui. «Cette résolution répond parfaitement aux attentes de mes compatriotes», a-t-il dit, en ajoutant qu’elle apportait une lueur d’espoir aux 4,6 millions d’hommes, de femmes et d’enfants de la Centrafrique. «Ambassadeur d’un État effondré», comme il s’est décrit lui-même, M. Doubane a exprimé sa gratitude à tous les membres du Conseil de sécurité.

la Résolution 2121 (2013) sur la RCA, adoptée par le Conseil de sécurité
 
MOTS CLES :

8 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

la ra est un pays pacifique depuis toujours

Par famoundjou

12/10/2013 01:16

au nom de quel saint le conseil de securite exige la paix,le peuple est pacfique mais les envahisseurs tchadiens continuent de massacrer.quel hypocrise?exiger les forces etrangeres de quitter,la paix reviendra.la france veux garder NDOTODA et ses amis contre la volonte du peuple.on ne nous imposera pas une marionnette cette fois-ci.qui a rediger cette resolution la FRANCE apres le marche de dupe avec le quatar sans tenir comp de l,avis du peuple.


cet un dilem pour les centrafricains,faire la paix si les mercenaires etrangers quittent mais nous sommes pessimiste s,ils vont quitter,au cas echeant nous frapperont tous les portes du monde pour de l,aide militaire pour nous debarasser de ces mercenaires.certains pays dans le monde ont deja vecu des ocupations,nous aurons surement une aide militaire.notre souverainete est en jeu.


la question a l,ex-puissance coloniale est celle-ci ne pouvez-vous pas vous assoir avec les africains carte sur table et faire un marche comme les asiatiques?au lieu de creer les guerres,placer un incompetent et piller les richesses et laisser les peuples dans la souffrance et dire que les gens sont pauvres.car si en azie en amerique du sud et les pays anglophonnes en afrique cette politique neocoloniale ne marche plus il vous reste que l,afrique francophonne.les allemands ne vivent pas de cette maniere malgre qu,ils ont perdu la deuxieme guerre mondiale.vous etes le grand cauchemard de l,afrique.je suis optimiste vos heures sur le continent son compter.

La France va regretter son acte avec la seleka Islamiste.

Par SOROKATE

13/10/2013 00:06

Ce qu'a fait la France avec l’instauration de seleka en RCA constituée que des mercenaires Islamistes en coalition les conséquences seront désastreuses sur les intérêts Français.

Soutenir les Djihadistes c'est une erreur fatale, l'avenir nous en dira plus.
La machine à tuer est enclenchée l’arrêter ça ne sera pas une mince affaire. Au Mali ils ont étés combattus par la France, ils ont changé de stratégies pour se reconstituer en RCA (seleka), ainsi la facture sera payée par la France.

Même musique en Libye du feu colonel KADHAFFI il y aura un refrain surement en France, d'ailleurs ils sont nombreux à arriver en Europe par Lampedusa.

Qui sème le vent récolte la tempête. Le peuple Centrafricain a beaucoup subit les atrocités, la servitude, le néocolonialisme, et plusieurs crises fomentées par la France sous plusieurs formes jusqu'à imposer la(charia)islamiste(seleka) cela Dieu nous vengera.
"Les eaux s'évaporent et reviennent sous forme de pluie" celui qui lance une pierre en l'air doit faire attention de ne pas la recevoir sur le crane" paroles de sagesse.

Mais ce qui est sûre la nation Centrafricaine ne pardonnera jamais la seleka, en fumée cette seleka sera dissipée. Attendons de voir d'ici peut

Moi SOROKATE je conseil à la France de revoir sa politique vis à vis de l'Afrique car ces mauvaises manies sont révolues ,tous ont compris, cela ternissent l’image de cette France donneuse de leçon adepte de questions de la dignité HUMAINE.

Toute l'Afrique Francophone est humiliée et déshumanisée.

Qui vivra verra.

SOROKATE Alias Domzan bene.

Quel dilemme!

Par MBIWA

13/10/2013 11:37

Soyez plus explicites dans vos Diatribes inutiles.Que voulez-vous enfin?
La guerre ou la Paix? Avant d'accuser X ou Y quelle est votre proposition de sortie de la Crise? Toujours la même chanson comme dit Alpha,vous avez eu 53 années cadeaux pour faire vos preuves mais hélas! Croyez-vous que vous êtes les seuls au monde à profiter d'assistances éternelles de la communauté Internationale?Il me semble que la France à colonisé plusieurs pays en Afrique non, mais pourquoi la Centrafrique est toujours Dernayo?

Une chose est sûre, le coup d'état est consommé. La transition suit son court, si vous avez des programmes rendez-vous aux élections prochaines.Plus de place aux Beuveries inutiles.Vos blabla des NGANDAS là c'est fini!!!!!!

Honte aux Cancres va-t-en guerre Incapable!

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués