FOCUS  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

JM vue: démystifier la cécité comme fléau de l'humanité

Par Henrie Lucie Nombi - 10/10/2013

En Centrafrique, elle est consacrée à la sensibilisation de l’opinion publique sur la prévention et au traitement de la perte de l’acuité visuelle

 

La RCA, comme les autres pays du monde, célèbre ce 10 Octobre la Journée mondiale de la vue. Interrogés sur cette journée, les professionnels du domaine ont demandé au Gouvernement de favoriser l’orientation des jeunes médecins dans les filières ophtalmologiques afin d’aider la population car dans ce domaine il y a très peu de spécialistes. En effet, selon l'OMS, les deux tiers des enfants aveugles meurent dans les deux ans suivant leur perte de vue. 39 millions de personnes à travers le monde sont aveugles. 246 autres millions vivent avec une déficience visuelle modérée ou sévère. Les causes de la cécité, largement méconnues il y a encore un siècle, ont depuis été découvertes et démystifiées. Cependant, des dizaines de milliers d'enfants perdent toujours la vue en raison de la malnutrition et de la famine chaque année, malgré des moyens de prévention et de traitement extrêmement efficaces. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la chirurgie de la cataracte est l'une des méthodes de traitement les plus économiques et efficaces. De plus, c'est l'opération la plus fréquemment réalisée dans les pays industrialisés. 46 000 opérations de la cataracte sont rendues possibles grâce à l'aide de l'association spécialisée «Light for the World» dans les pays en voie de développement, où une personne sur deux est atteinte de cataracte et pourrait recouvrer la vue grâce à une opération de 15 minutes, même après des années de cécité.

 


© APO
Les deux tiers des enfants aveugles meurent dans les deux ans suivant leur perte de vue
Cependant, il existe une pénurie d'hôpitaux, spécialistes des yeux et de médicaments. C'est là qu'intervient « Light for the World » en améliorant substantiellement la vie des personnes non ou malvoyantes. «Nous nous consacrons à la formation d'ophtalmologues et d'infirmiers spécialisés en ophtalmologie au niveau local, ainsi qu'à la construction de dispensaires ophtalmologiques et d'institutions de santé de base pour un diagnostic et un traitement précoces des troubles de la vue», explique Rupert Roniger, directeur général de «Light for the World» en Autriche. En ce moment, la construction d'un dispensaire ophtalmologique comprenant un centre de formation, dans la ville de Beira au Mozambique, est à l'ordre du jour.

Le diagnostic précoce des troubles de la vue est particulièrement crucial pour les enfants des pays en voie de développement, où il peut sauver des vies. Selon les statistiques de l'OMS, les deux tiers des enfants aveugles meurent dans les deux ans suivant leur perte de vue. La malnutrition, associée à des maladies infectieuses, prive des dizaines de milliers de nourrissons et de jeunes enfants d'Afrique subsaharienne de vitamine A en quantité nécessaire, provoquant des pertes de vue irréversibles. Une catastrophe humanitaire se déroule en silence. Même aujourd'hui. Les partenaires locaux de «Light for the World» fournissent à des centaines de milliers d'enfants des suppléments fortement dosés en vitamine A, et sauvent ainsi la vie de ces enfants. «Chaque épisode de famine en Afrique provoque une grande vague de cécités. La pénurie d'eau et la famine sont des causes de cécité, particulièrement chez les femmes et les enfants. C'est pourquoi nos programmes d'aide au développement sont prévus pour durer plusieurs années afin d'absorber les effets à long terme des catastrophes humanitaires», déclare Roniger. Les causes mondiales de cécité ont été en très grande partie découvertes et démystifiées, et les possibilités de traitement sont extrêmement nombreuses et efficaces. 80% des cas de cécité dans les pays en voie de développement pourraient être traités ou évités. «Light for the World» attire l'attention sur ce point pour marquer la Journée internationale de la vue le 10 octobre 2013.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

l'urgence

Par simpliste

11/10/2013 00:55

voila des sujets comme celui là sur lesquels il faut se concentrer, au lieu de chercher à transformer les centrafricains (ruraux et citadins) en chair à roquettes.
le cataracte est un vrai fléau dans notre pays.
aucun gouvernement n'y a jamais songé.
le saccage des dispensaires va aggraver la situation.
les ministres et de la santé , et de l'agriculture, doivent s'en préoccuper

merci de ce témoignage.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués