SOCIéTé  |    

RDC: la relocalisation des refugiés centrafricains se passe mal

Par Autres médias - 09/10/2013

Les réfugiés centrafricains vivant au camp d’Inke, à 43 km de Gbadolite (Equateur) déplorent les conditions de leur hébergement qu’ils jugent les mauvaises

 

La prise en charge assurée par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) n’est non plus de leur goût. Ils se plaignent notamment du manque d’un repas quotidien varié et de médicaments. «On n’a pas de variation d’aliments ici. C’est toujours le haricot et le soja. Il y a un abri qu’on nous a donné. Mais il n’y a pas de matelas, on nous a donné une petite natte. Au niveau du centre de santé, il y a toujours rupture des médicaments», témoigne un réfugié. A la suite de ces difficultés, certains réfugiés retournent dans leur pays d’origine, alors que d’autres cherchernt des abris sur les ilots ou les bancs de sable le long de la rivière Ubangi frontalière à la RCA et à la RDC.

 


© unhcr.fr
Image d'illustration
Pour sa part, le HCR a indiqué qu’un site à potentiel énorme pour l’agriculture a été choisi pour ces réfugiés en vue de parvenir à équilibrer leurs repas. «Nous sommes même en pleine discussions avec la FAO. Et très bientôt, on espère lancer des projets de kits agricoles pour que les réfugiés puissent nuancer leur repas de tous les jours», a expliqué Geert Van de Casteele, chef de bureau du HCR en Equateur.

Le site d’Inke héberge plus de huit mille réfugiés centrafricains. Ces derniers ont commencé à affluer vers la RDC depuis mars dernier après la chute du président François Bozizé renversé par la rébellion de la Séléka. De nouvelles vagues ont été enregistrées par la HCR au Nord-Ubangi en septembre dernier. Ces réfugiés disaient avoir fui les exactions commises par des militaires de la Seleka, accusés d’incendier des maisons, de commettre des exécutions sommaires et de piller des villages.

 

 
MOTS CLES :

6 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Mes gratitudes au gouvernement congo Démocratique

Par SOROKATE

10/10/2013 12:58

Je salut votre sens Humain pour l’accueil combien vital à l'endroit des nos compatriotes Centrafricains(es) fuyant la sauvagerie de l'Islamiste Seleka.
Merci à vous je vous conjure que ce n'est pas une peine perdue car votre geste à une grande importance aux yeux des pays Démocratiques préoccupés par la question de la DIGNITÉ Humaine.

Malgré que votre pays le Congo Démocratique connait lui aussi une période difficile relative aux cancéreuses crises politique sujets d'instabilités sociales.

En faisant d'une pierre de deux coup je salut en passant la générosité des pays comme le Congo Brazzaville-ville, et le Cameroun qui, n'ont pas fermé leurs Souveraines portes aux réfugié(es) Centrafricains(es).

Toute la NATION Centrafricaine vous sont immortellement reconnaissante.
Vive la solidarité Africaine.

SOROKATE alias Domzan bene.

Laissez la nature faire les choses

Par Alpha

10/10/2013 14:42

Je rêve !!! Qu'on les foute dehors, qu'ils regagnent leur taudis immondes de rats ! A quand la fin de l'assistanat ! Laissez faire la nature, et la théorie de l'évolution ! Le centrafricain doit disparaitre, c'est le cours même de l'histoire et de l'ordre normal des choses qu'on tente de changer ! Lisez Darwin !
La Centrafrique aurait déjà du disparaitre depuis si longtemps ! Qu'on les laisse !

CA SUFFIT !

Réponse à Alpha

Par NADE Berty

10/10/2013 16:55

Que le Bon Dieu te pardonne pour ton début de démence...

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués