NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

RCA: douze commandants de régions militaires nommés

Par RFI/Laurent Correau - 09/10/2013

Les autorités centrafricaines veulent montrer leur volonté de restaurer l’autorité de l’Etat dans les provinces

 

Au moment où la population proteste contre la loi des seigneurs de guerre dans les provinces, un décret signé le 8 octobre par le président Djotodia, son Premier ministre, Nicolas Tiangaye, et le ministre délégué à la Défense, a nommé des commandants de régions militaires et leurs adjoints. Les autorités disent qu’ils seront prochainement déployés avec des hommes pour sécuriser l’ensemble du territoire. Les Centrafricains, eux, répondent qu’ils jugeront cette initiative à ses résultats.

 

Le décret 13-406 dont RFI a pu obtenir copie nomme douze commandants de régions militaires et leurs adjoints. La liste mêle des hommes sans matricule, à d’autres immatriculés, la plupart du temps en position de numéro 2. «Cette installation des régions militaires est un moyen de sécuriser l’ensemble du territoire, a indiqué le porte-parole du gouvernement Arsène Sendé. Car, dit-il, chaque région disposera de 200 à 400 hommes qui pourront être envoyés en cas de besoin». Selon le ministre, les contingents déployés mêleront des militaires des anciennes forces armées, les FACA, et des éléments de l’ex-Seleka intégrés dans le rang.

Dans la population, la nouvelle est accueillie avec prudence. «Je suis encore sceptique, dit un habitant de Bouca, l’une des localités frappées par les violences, ça ne peut marcher, poursuit-il, que si on envoie assez de FACA sur le terrain pour que les Seleka ne dominent pas cette troupe».

 

 
MOTS CLES :

11 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

BONNET BLANC, BLANC BONNET

Par soupou

09/10/2013 16:01

Tiangaye est vraiment un Séléka assumé. Comment comprendre que 6 mois après que Djotodia aie livré le pays aux Sélékas première version avec les résultats catastrophiques que l'on connait sans que Tiangaye s'oppose frontalement à cette mise à mort du pays, Tiangaye s'engage à nouveau dans une projection d'une autre version des Sélékas avec des traitres de service dans les provinces de la RCA pour en finir avec les innocentes populations. Mais la donne ayant changé, ils tomberont sur les patriotes qui sont en marche pour abattre les enturbannés et les traitres.

Comment nommer à de tels postes de responsabilités des gens qui n'ont pas de numéro de matricules de notre armée?

Par SOROKATE

09/10/2013 17:00

Aucun élément de la seleka n'a suivi de formation militaire pour acquérir des connaissances liées à cette fonction de sécurisation et la protection de la souverainité de l'état Centrafricain. Malheureusement nous apprenons que certains qui se sont autoproclamés colonels et généreuse sont nommés commandants de régiments militaires qu'est-ce ces gens vont démontrer? ne serait pas encore une manière de réglementer la désolation aussi de procéder à l'impunité?

En tout cas toute la seleka doit en principe passer par le DDR( colonel,géneral tout le monde) puis suivre une formation par vocation, cependant les étrangers (Tchadiens et Soudanais ) doivent) purement rapatrier chez eux à défaut les traduire devant la justice pour leurs actes commis en RCA.

C'est une question patriotique nos autorités qui se disent centrafricaines doivent prouver cela. " La seleka était déjà dissoute donc aucun ne doit être associé à une tâche militaire" c'est la loi il faut l'appliquer!!!

Mais dommage on les voit en turbans bien armés portant des grades ignobles et dévergondés.
Soyons honnêtes, j'appelle la conscience de monsieur de Djotodia comme chef de la seleka de reconnaître qu'il y a des étrangers dans cette seleka qui n'ont pas leur place dans notre
armée c'est une question de DIGNITÉ nationale. Qu'il ne se trompe pas quoi qu'il fasse(Djotodia) on se sacrifierai pour les inséminer tôt ou tard.

Un par un nous viendrons à bout de ces Islamistes présents sur notre territoire.
Comment justifiez vous des gens qui ne parlent ni Français ni le Sangô notre national? Soyons sérieux!!!

Toutes les armes récupérées lors des semblants désarmements sont redistribuées automatiquement au sujets MUSULMANS.

"Toute pièce d'argent à deux facettes"

"Damba ti kanda a ki fâh na ya ti nguia" tâh tènè i ké mou ala

SOROKATE Alias Domzan bene.

Honte aux cancres va-t-en guerre

Par MBIWA

09/10/2013 18:11

Non ,mais vous êtes de mauvaise foi, Le Président Ndjotodia n'est plus chef de la SELEKA mais Chef Suprême des Armées Républicains de CA,et Président de tout les Centrafricains donc,svp MR les Va-t-en guerre RESPECT.

La SELEKA est dissoute,laissez les autorités en paix,vous aurez le temps de les jugés à la fin de la Transition.Aussi, laissez vos sales habitudes de (MARA)c'est ça qui à tué le pays.Nos FAUCONS qui viennent d'être nommé sont des hommes de qualité. Ce sont ceux-là même qui ont neutralisé la bande des fuyards et leur chef Bozizé.

Il n'y a plus d'étranger dans notre Armée,tout ceux qui ont prient les armes à un moment donné,pour chasser le Dictateur sont devenus des Centrafricains de faites ainsi que leurs ascendants.Les rapatriement se fera sur la base de volontariat.Même les Forces Africaines qui sont venues et ceux qui doit venir seront Naturalisés,sans oublier les Sud-africains donc certains sont morts au combat, et libre à eux de choisir de rester ou partir,et oui!( le ver est dans le fruit) C'est la loi UNIVERSELLE n'en déplaise à certains.C'est contraignant mais la paix n'a pas de prix.



POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués