NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Enfin, un officiel français arrive à Bangui

Par Lucie Nkouka - 09/10/2013

Laurent Fabius est attendu dimanche 13 octobre pour faire le point sur la situation dans le pays, plongé dans le chaos depuis le printemps 2013

 

De source diplomatique, le ministre français des Affaires étrangères arrivera dans la capitale centrafricaine le 13 octobre prochain, afin de s’enquérir de la situation. Ainsi, il aura des entretiens avec les autorités et autres personnalités que sont le président Michel Djotodia, le premier ministre Nicolas Tiangaye et le président du Conseil national de Transition de la République centrafricaine. Depuis le 24 mars 2013, date de la chute du précédent régime, des appels n’ont cessé d’être lancé en direction de la cette puissance coloniale sans que les réactions ne soient aussi décisives que ce déplacement des officiels français. Tout juste des déclarations avec celle hautement symbolique du président français. Une déclaration au Nations unies qui est aujourd’hui sans retombées significatives. C’est ainsi que la situation du pays et des populations n’ont cessé d’empirer. On se rappelle également, que Paris a traîné pour rapatrier ses ressortissants de Centrafrique, eux aussi victimes des exactions et des pillages de la Séléka. Aujourd’hui, tous sont partis sauf les personnels essentiels, et difficiles de dire si la rentrée des classes a été effective au Lycée français de Bangui. Car, depuis, les consignes ont été données dans les représentations diplomatiques sur la destination Centrafrique. L’on espère que la visite du ministre français à Bangui pourra inverser la donne.

 


© afp
Le ministre Laurent Fabius et ses ministres délégués
Dans les "les prochains jours" en effet, la France déposera et fera voter dans un projet de résolution devant le Conseil de sécurité de l'Onu afin d'accentuer le soutien au Bureau intégré des Nations unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (Binuca). Outre la résolution qui devrait être présentée cette semaine, Paris a également l'intention de faire adopter une deuxième résolution qui apporterait un soutien de l'Onu à une force menée par l'Union africaine qui deviendrait ensuite une mission de maintien de la paix sous l'égide de l'Onu. Les intentions françaises pourraient toutefois se heurter à des réticences au sein du Conseil de sécurité des Nations unies, notamment sur la question du financement et de l'encadrement des missions.

Selon une source diplomatique française, plusieurs options militaires sont actuellement sur la table. Durant son séjour centrafricain, le ministre français des Affaires étrangère rendra également visite aux éléments de sécurité Français basés à Bangui et à Bouali. En effet, Paris, qui dispose de 450 soldats déployés autour de l'aéroport de Bangui, pourrait faire passer son contingent à 1.200 dans le cadre d'une sécurisation rapide menée sous mandat de l'Onu, ou le faire passer à 750 soldats dans le cadre d'une opération de soutien à la Misca la Mission internationale de soutien à la Centrafrique initiée par l'Union africaine, face à la dégradation de la situation. L’organisation panafricaine envisage de déployer près de 3.600 hommes incorporant la force régionale de 1.100 soldats déjà présente sur le terrain. Mais la force de l'UA a peu de chances d'être opérationnelle d'ici l'an prochain.

En arrivant à Bangui dans les prochains jours, Laurent Fabuis trouvera une atmosphère dans laquelle près de 70 personnes ont trouvé la mort dans des heurts entre des chrétiens et des musulmans, qui seraient soutenus militairement par la Séléka, à Bangassou, une ville isolée de l'est du pays située à quelque 750 km de la capitale Bangui ( ). Selon les Nations unies et les organisations de défense des droits de l'homme, les deux camps se sont rendus coupables depuis mars d'exactions pouvant être assimilées à des crimes de guerre.

 

 
MOTS CLES :

34 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Mr Fabius, demandez à Djotodia dedémissionner, à Déby d'arrêter de maltraiter les Centrafricains...

Par Ngarra

09/10/2013 14:07

Mr FABIUS, vous êtes bien au courant de tout ce qui se passe en Centrafrique. Je vous demande d'aider ce pays à retrouver la paix. Pour cela, Djotodia doit démissionner car il est à la solde de Déby qui a toujours nourri le projet d'annexion de la Centrafrique. La France, comme l'a dit votre prédécesseur Louis de Guiringaud ( ministre des Affaires étrangères de Giscard d'Estaing - en 1979 ), " l'Afrique est le seul continent qui soit encore à la mesure de la France, à la portée de ses moyens. Le seul où elle peut encore, avec 500 hommes, ,changer le cours de l'histoire " ( in Express du 22 décembre 1979 ). Je vous demande de mettre fin à la souffrance de ce peuple et de l'aider à retrouver sa dignité. L' histoire retiendra votre action dans cette crise...

FABIUS DOIT DEMANDER LA DÉMISSION DE DJOTODIA, SINON ZÉRO !

Par abou

09/10/2013 15:45

Le Parti socialiste n'a ni dénoncé ni condamné les exactions extraordinaires des Sélékas depuis Décembre 2012. Elisabet Guigou avait publiquement demandé le départ de Bozizé pour incompétence et mauvaise gouvernance. Pourqoui le PS francais est-il si silencieux face à tous ces crimes contre l'humanité quotidiennement commis par les Sélékas de Djotodia ? En diplomatie, rendre visite aux tueurs signifie les soutenir, ne nous y trompons pas; surtout que la France des socialistes a ferraillé et ferraille encore aux Nations Unies pour éviter la traduction des Djotodia et autres tueurs à la CPI. Je suis Saint Thomas, l'intervention prévisible des forces francaises vise simplement `sauver Djotodia du désastre, et à préparer le chemin du pouvoir à un des hommes de la francafrique sur le dos des martyrs centrafricains. DÉNONCONS DES MAINTENANT LE DOUBLE JEU DE LA FRANCE DES SOCIALISTES.

Voilà que la France marche sur les pointes de pieds en destination de sa colonie RCA.

Par SOROKATE

09/10/2013 17:38

Ici l'officiel Français arrive sur les lieux pour apprécier le travail fait par la seleka.
Etant donner que la France est reconnue actrice de l'enfer en RCA s'est réservée d'envisager une visite officielle au régime ouillé de tous, ainsi Djotodia ne peut pas être reçu en France d'où nécessité pour la France de descendre sur place constater et repréciser les choses à son gouverneur Oubanguien Djotodia.

L'ONU aurait signifié clairement à la France de tout mettre et oeuvre pour corriger ces dérives en RCA avec l'instauration de la CHARIA dans ce pays laïc majoritairement Chrétien.

Ce néocolonialisme à la française fait honte à toute l'union Européenne lors d'une réunion tenue hier le 08.10.2013 qui, sur l'immigration suite au drame de Lampedusa," La France doit revoir sa politique internationale vis à vis de l'Afrique" la question de la Cote d'Ivoire,le Mali et la RCA était au menu Européen.

L'Allemagne et la Grande Bretagne étaient citées en exemple des pays anciens colonisateurs convertis en démocrates. Cependant l'Afrique FRANCOPHONE est aphotique et inhumaine.

Qu'est ce que nous Centrafricains attendons de la visite de monsieur FABIUS ,pas grand chose puisque les pertes maternelles et humaines sont colossales et ne semble pas s'arrêter.

A mon humble avis monsieur FABIUS n'a pas besoin de venir en RCA , il lui suffit de donner l'ordre à son serviteur DJOTODIA et DEBY de limiter les dégâts.

C'est le moment à jamais pour les centro de s'unir( Civile, politique tous ensemble ) pour descendre dans la rue à la descende de FABIUS lui prouver la colère nationale.

Encore il faut du courage patriotique pour de telle initiative.

SOROKATE Alias Domzan bene.


POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués