NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: probable adoption d’une résolution à l'ONU

Par AFP - 09/10/2013

Le Conseil de sécurité devrait adopter jeudi une résolution qui vise à soutenir la force panafricaine chargée de rétablir l'ordre en Centrafrique

 

Selon des diplomates, le Conseil de sécurité devrait adopter jeudi une résolution qui vise à soutenir la force panafricaine chargée de rétablir l'ordre en Centrafrique et envisage à terme une mission de maintien de la paix de l'ONU dans le pays. La Misca (Mission internationale de soutien en Centrafrique) est censée aider le gouvernement transitoire en République centrafricaine (RCA) à sécuriser le pays, plongé dans l'anarchie à la suite de la prise du pouvoir par la coalition rebelle Séléka. Mais la Misca ne compte pour l'instant que 1.400 hommes, sur les 3.600 prévus, et manque de moyens. La résolution, proposée par la France, "encourage les pays de la région et d'autres pays africains à participer à la Misca" et les Etats membres en général à la soutenir.

 


© ONU/Rick Bajornas
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon devra présenter au Conseil dans un délai d'un mois "des options détaillées pour un soutien international à la Misca, y compris sa transformation éventuelle en une mission de maintien de la paix de l'ONU, à condition que la situation sur le terrain s'y prête". Il faudra pour cela une deuxième, voire une troisième, résolution, qui pourraient être votées en décembre puis au printemps 2014, selon des diplomates. L'ONU suivrait ainsi le modèle appliqué au Mali, où des troupes africaines avaient fourni l'ossature de la Minusma (Mission de l'ONU pour la stabilisation du Mali).

Renforcer le mandat du Binuca
La résolution demande aussi à l'ONU de "renforcer le mandat" de son Bureau intégré pour la consolidation de la paix en RCA (Binuca). Celui-ci devra "aider à appliquer le processus électoral", c'est-à-dire à organiser des "élections libres, équitables et transparentes" dans les délais prévus, et devra aussi déployer des experts en droits de l'homme pour enquêter sur les exactions "commises dans tout le pays". Le texte envisage la création d'une "garde" pour protéger les installations et le personnel du Binuca. La résolution dénonce les violations des droits de l'homme "commises par des groupes armés et plus précisément par des éléments de la Séléka et par l'Armée de résistance du Seigneur". Ces groupes, et en premier lieu la Séléka, sont invités à "déposer les armes immédiatement", à prendre des mesures pour éviter le recrutement d'enfants soldats et les violences sexuelles et à faciliter la fourniture de l'aide humanitaire à la population. Des sanctions ciblées sont prévues contre "ceux qui nuisent à la paix, la stabilité et la sécurité" ou entravent la transition politique en RCA.

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Même Musique déjà chantée!!!

Par SOROKATE

09/10/2013 18:44

Cher BAN, n 'y a t-il pas d'autres CD?
Celui-ci est raillé.

Nous avons trop écouté votre musique devenue cacophonique à nos oreilles.
Au mieux vous taire SVP.

Le silence vaut de l'or.
A quoi prendre des décisions fermes et non ouvertes , des condamnations fermes et non ouvertes qui, finalement n'ont aboutis à rien par rapport à l'enfer instauré par la seleka en RCA.

Combien de condamnations et décisions fermes( sans ouvertures) de votre institution ONU sont restées vains mots résultant d'une hypocrisie déloyale honteuse contraire aux motivations de la dite instance(ONU).

Conclusion: ONU,UA,CPI,TPI,UE et autres sont toutes des entreprises du noé colonialisme économique masquées par les principes fondamentaux de la dignité HUMAINE.

SOROKATE Alias Domzan bene.

Précisions

Par Dal

15/01/2014 11:36

Je vois difficilement comment l'UA pourrait étre néo-colonialiste : l'UA ne comprend que des membres africains, comme son nom l'indique !
Et l'ONU, dans son assemblée générale, est majoritairement du coté des pays emergents, pas du coté des anciennes puissances coloniales.

Le problème est beaucoup plus simple : les pays africains n'ont ni les moyens, ni surtout la volonté d'avoir une force militaire commune qui pourrait être utilisée dans un cas comme celui là.
Et quand je parle de volonté, c'est parce qu'une force militaire commune signifie immanquablement une baisse de souveraineté, de contrôle sur la force multinationale et que les dirigeants africains ne sont souvent pas prêts à l'accepter.

Suffit de voir au Sud-Soudan : les pays africains ne feront rien avant qu'un ou des pays occidentaux n'intervienne avant.
C'est triste, mais c'est la réalité.

Bravo à nos braves Journalistes pour cette initiative de dénonciation de la manie Française en mettant l'embargo injuste sur notre Armée nationale FACA. Non et non c'est injuste alors qu'il n'était pas le cas au Mali.... Par sorokaté

Par sorokaté

07/05/2014 15:59

Je salue l'initiative prise par les Journalistes Centrafricains d'observer une grève suivie d'une marche pacifique en fin de protester le massacre des deux de leurs confrères. Cette marche consiste à dénoncer la mauvaise manie de la France à mettre notre armée FACA en quarantaine sous l’embargo contrairement au cas Malien. Ainsi cet exemple de nos Journalistes doit interpeller les représentants de la classe sociales Centrafricaines, aussi bien le syndicat des travailleurs Centrafricains , tous ensemble dénonçons cet embargo injuste et néo colonialiste Français en RCA.

étant au parfum de cette manifestation des Journalistes Centrafricains, le représentant de la Sangaris en RCA a fait un communiqué pour baratiner le peuple Centrafricain que celle-ci est entrain de combattre tous les groupes armés qui sèment la terreur dans les arrières Pays. Où était-il quand les Tchadiens et autres mercenaires venaient tuer, massacrer, incendier des maisons en territoire Centrafricain? Pourquoi laisser de coté la résolution 2127 de l'ONU ?

La France est Pyromane, notre malheur vient de la mauvaise volonté diabolique de la France qui veut considérer la RCA comme son grainier. Normalement cette initiative devrait être prise par nos Politicards, mais malheureusement ils ont disparus. Vive les Journalistes centrafricains que cette initiative serve d'exemple à toutes les entités en Centrafrique( Société civiles, les Etudiants, les auxiliaires de la Justice , les Confession religieuses en RCA les travailleurs de l'état et autres...) tous d'une même voix réclamons l'implication de notre armée Nationale FACA..

Bravo les Journalistes En tout cas merci monsieur Massa Gbossokoto!!! Vive la Centrafrique pour les Centrafricains. A bas la France , à Bas le néo colonialisme.

C'est bien le début du commencement!!!
Sorokaté Alias Domzan-Bène.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués