NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

France-Centrafrique: Le projet de résolution en discussion à l’ONU

Par journaldebangui.com - AFP - 04/10/2013

La résolution demande aussi à l'ONU de renforcer sa mission actuelle, le Binuca en développant ses activités en dehors de Bangui

 

Les 15 pays membres du Conseil de sécurité ont commencé jeudi à examiner un projet de résolution déposé par la France qui vise notamment à renforcer la force panafricaine présente en Centrafrique pour tenter de rétablir l'ordre. La Misca (Mission internationale de soutien en Centrafrique), placée sous l'égide de l'Union africaine, doit aider le gouvernement transitoire en RCA à sécuriser le pays, plongé dans l'anarchie à la suite du renversement en mars du président François Bozizé par une coalition rebelle, la Séléka. Mais elle ne compte pour l'instant que 1.400 hommes sur les 3.600 prévus et manque de moyens et de fonds. Selon des diplomates, la résolution, que la France espère faire adopter la semaine prochaine, demande au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon de présenter au Conseil dans un délai maximum d'un mois "des options détaillées pour un soutien international à la Misca, y compris une transformation éventuelle de la Misca en une mission de maintien de la paix de l'ONU".

 


© un.org
Le conseil de sécurité saisi de la situation centrafricaine par la France
Cette transformation demandera une deuxième, voire une troisième, résolution, qui pourraient être votées en fin d'année ou au début de l'an prochain. L'ONU suivrait ainsi un modèle qui a fait ses preuves au Mali, où des troupes africaines avaient fourni l'ossature de l'actuelle Minusma (Mission de l'ONU pour la stabilisation du Mali). La résolution demande aussi à l'ONU de renforcer sa mission actuelle, le Binuca (Bureau intégré des Nations unies pour la consolidation de la paix en RCA) en développant ses activités en dehors de Bangui, sous la protection d'une "force neutre", et en déployant davantage d'experts en droits de l'homme. Selon l'ONU et des ONG, des éléments incontrôlés de la Séléka ont commis de graves exactions contre les civils.

Le texte rappelle le calendrier de la transition politique (dont des "élections libres et équitables") et exige que "toutes les parties, en particulier le Séléka", facilitent la distribution de l'aide humanitaire. Des sanctions sont prévues contre "tous ceux qui nuisent à la paix, la stabilité et la sécurité" ou entravent la transition politique. Lors de la première discussion jeudi entre experts des 15 pays, le projet français "n'a pas été remis en cause sur le fond", a indiqué un diplomate. Une réunion internationale sur la RCA, tenue en marge de l'assemblée générale de l'ONU, avait débouché sur quelques engagements financiers et concentré l'attention sur cette "crise oubliée", à la fois sécuritaire, humanitaire et politique.

 

 
MOTS CLES :

15 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Même musique qui finalement n'est plus agréable à oreille.

Par SOROKATE

04/10/2013 13:40

C'est pas ce que attendent les centro. Ungence= écarter toute la seleka et le Tchad de la RCA. Sécuriser toutes les frontières qu'avec les contingents exclus de Tchadiens et soudanais. Equiper l'armée(FACA). Poursuivre les chefs de la seleka à la CPI.

Remettre le pays aux démocrates.

Financement colossale pour aider la relance et le développement du pays.

cesser vos blabla.
SOROKATE Alias Domzan bene.

LA FRANCE PROTEGE LE TCHAD ET LES SELEKAS

Par abou

04/10/2013 14:35

Aux patriotes de bien comprendre et de poursuivre la lutte. Les criminels doivent être traduits à la CPI, les forces tchadiennes s'en aller, et que Djotodia et les traitres dégagent. Voici ce qu'attendent les centros de toutes tribus et de toutes couleurs politiques. LES ISLAMISTES DEHORS. C'EST LE PAYS DES ANIMISTES ET DES CHRETIENS. ON NE VEUT PAS D'ISLAMISATION FORCÉE ET CRIMINELLE

seleka ,ziguele,tiangaye degage

Par eric

04/10/2013 15:41

les centros connaissent bien les réponsables de leurs malheur,en effet la seleka terroriste et barbare est composés de plusieurs ailes.L'ailes politiques est composés de ziguele,tiangaye,djotodjia et le cnt de guendet,l'aile militaire de nouraldine,dhaffane et les barbouze islamistes soudano tchadiens équipés et financer par idriss deby.La population centrafricaine ne veut plus des fomac tchadiens et seleka en rca elles exigent leur départ du territoire national et la démission de djotodjia sans condition sinon elle se réserve le droit de le faire démissionner voici le constat actuel sur le terrain donc onu,france aider nous et ne nous imposer pas ziguele ou tiangaye on en veut pas ils sont incompétent,traitre à la nation et escroc

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués