SOCIéTé  |    

Cameroun: des salles de classe pour les réfugiés centrafricains

Par journaldebangui.com - APA - 03/10/2013

Construites dans les régions de l’Est Cameroun, elles vont permettre d’assurer un meilleur encadrement aux élèves refugiés

 

Le Haut-commissariat aux réfugiés (HRC) vient de construire de nouvelles salles de classe afin de permettre la scolarisation des enfants réfugiés centrafricains, a-t-on appris auprès de la représentation locale du HCR au Cameroun. Cette donation de l’organisation humanitaire intervient un mois après la rentrée scolaire au Cameroun, ce qui devrait permettre d’assurer un meilleur encadrement aux élèves. Les nouvelles salles de classe sont situées dans la région de l’Est frontalière de la Centrafrique où des milliers de ressortissants de ce pays voisin qui fuient la guerre civile ont élu domicile depuis plusieurs mois.

 


© Autre presse
Image d'illustration
Les salles nouvellement construites sont respectivement à Garoua Boulai et Ngoura, deux arrondissements de la partie orientale du Cameroun où l’on compte les camps les plus importants de réfugiés centrafricains. Les cours et enseignements que recevrons ses enfants dans ces salles de classes, feront d’eux, des citoyens qui feront de la Centrafrique un pays où il fait bon vivre.

Selon des chiffres concordants, l’instabilité institutionnelle en RCA, notamment, des exactions de l’ex rébellion de la SELEKA au pouvoir depuis mars à Bangui a provoqué l’arrivée de plus dix mille ressortissants au Cameroun. Emportant avec eux leurs lots de besoins qu’il faut satisfaire. Des réfugiés pris en charge par les autorités camerounaises avec l’appui des organisations humanitaires à l’instar du HCR et de la Croix-Rouge, mais dont les besoins en soins primaires se posent avec acuité.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Merci à nos soeurs et frères Camerounais...

Par Nomzamo

03/10/2013 19:19

pour votre hospitalité à nos parents fuyant les exactions de ces sauvages séléka.
Que le seigneur vous redonne au centuple.
Nous vous serions reconnaissants le moment venu.
Hà, j'ai mal à mon pays, j'ai mal pour mes compatriotes obligés d'être réfugiés dans les pays voisins frères ou réfugiés dans leur propre pays pour certains dans la brousse pour fuir les exactions des sauvages séléka.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués