SOCIéTé  |    

Gamboula: Des éléments de l’ex Séléka quittent la ville

Par RJDH-RCA - 02/10/2013

Ils pensent de la sorte échapper au désarmement lancé par les autorités de Transition

 

D’après le témoignage d’un habitant de la ville de Gamboula, dans le sud-ouest, joint par le RJDH, des éléments de l’ex rébellion de la Séléka sont partis avec leurs armes vers le nord du pays. Ces mouvements interviennent à la suite des opérations de désarmement, lancées depuis le début de la semaine, par les autorités de transition et la Force multinationale en Afrique centrale (FOMAC). «Depuis le lancement de désarmement, plusieurs éléments de la Séléka ont quitté la ville. Ces derniers ont affirmé qu’ils ne sont pas prêts à déposer les armes. Le week-end dernier, un colonel et ses éléments ont pris la destination de la ville de Kabo, plus loin dans le nord», a-t-il fait savoir.

 


© AP Photo
Image d'illustration
La même source a également fait savoir que la population s’inquiète du phénomène des coupeurs de route, à cause de la fuite de ces hommes qui détiennent encore des armes de tout calibre. «Nous craignons en ce moment la résurgence du phénomène des coupeurs de route. Parce qu’on ne connait pas précisément où est ce que ces gens vont se cacher. En plus, ils ont encore les armes», a-t-il conclu. Les opérations de désarmement se poursuivent en ce moment dans la ville de Bangui. Plusieurs armes, minutions de guerre et des effets militaires ont été récupérés aux domiciles des officiers de cet ex rébellion, qui a pris le pouvoir le 24 mars dernier.

Une source proche du ministère de la Sécurité publique a fait savoir qu’après la ville de Bangui, les opérations vont également se dérouler dans les villes de province du pays. Mais certains éléments de la Séléka qui s’opposent à ce désarmement ont déjà commencé à retourner dans le maquis. Une situation qui risque de compromettre le retour à la paix et à la sécurité dans le pays. «Il est temps que la communauté internationale appui les autorités de la transition, dans ce processus de désarmement, pour le rétablissement de la sécurité sur l’ensemble du territoire. Depuis la prise de pouvoir par la Séléka, plusieurs actes de violation des droits humains et des crimes ont été commis par les combattants de cette ancienne rébellion», s’est indigné un membre de la société civile.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

l'occasion d'un regroupement d'une nouvelle rebellion

Par issa

02/10/2013 22:37

Désolé d'attiré l'attention des autorités que cette stratégie de nettoyer Bangui d'abord des ex-seleka et les provinces ensuite c'est du cinéma. sachant très bien que ceux là qui ont gérer le pays pendant 6 mois, amasser de l'argent dans les "banco"ne vont pas se laisser faire car ils vont refaire la même chose. le cas Bozize est un exemple.
Une manière de leur ouvrir une porte de sortie en laissant les frontières libres!
Ces armes qu'ils emportent avec eux, qu'en penser vous? Nous aider c'est bien mais pas sous forme de gâteau empoisonné. Attendons et voir...

Veritablr commédie

Par SOROKATE

03/10/2013 10:44

Pourquoi pas pas demander à chaque colonel et général de seleka dans toutes les provinces de regrouper ses éléments et les cantonner pour aider ce processus de désarmement?

Qu'est ce qui empocherait ce commuté de désarmement de commencer par boucler nos frontières et progressivement venir sur Bangui pour éviter que les armes partent en dehors de nos frontières qui, en peu de temps reviendrons causer la désolation?

Cet comité de désarmement a t- il une stratégie militaire ou bien c'est une politique de biface? Nous voyons que les hommes en armes commencent à muter dans tous les sens ce pendant on nous fait semblent de procéder à des désarmements à la clé des colossaux frais de mission sont perçus.

Existe-il une réelle volonté d'apporter la paix et la quiétude en RCA par les autorités politiques Centrafricaines? à mon avis je doute fort. Comment peut on dévoiler une question sensible (désarmement) qui est une opération militaire contre gré du/ou des détenteurs d'armes et effets militaires illégaux ? n'est-ce pas une connivence?

Mais pourquoi la seleka ne veut pas de DDR a près que le pouvoir est conquis, qui est leur ennemi? pourquoi cette haine contre la nation Centrafricaine(civile)?

Le coran et la bible interdisent le viole,vole,la guerre,le dédain mais de quel dieu sont ces seleka? d'où viennent -ils?

Autant de questions qui laissent croire que la seleka n'a pas de convictions socio politiques pour la RCA .

"Le soleil brille pour tout le monde, ainsi la mort est un passage obligatoire pour tout être HUMAIN,seul Dieu est éternel". Attendons de voir la fin de la seleka.

SOROKATE Alias Domzan bene.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués