NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: nouvelles orientations pour la refondation de l’armée centrafricaine

Par Basile Rebene / Acap - 01/10/2013

Le Chef de l’Etat de la Transition, Michel Djotodia Am Nondroko, a fourni au nouveau chef d’Etat-major général des armées, le Général Ferdinand Bombayéké, les grandes orientations

 

La cérémonie de remise du drapeau des armées a eu lieu, il y a quelques jours à Bangui. Elle marque le début de la refondation de l’armée centrafricaine aux fins de rétablir la sécurité sur l’ensemble du territoire de même que la confiance entre les Centrafricains et leur armée. L’objectif de cette cérémonie qui a regroupé presque tous les militaires était d’officialiser le commandement dont doit jouir désormais le nouveau Chef d’Etat-major général des armées, le Général Ferdinand Bombayéké, chargé d’appliquer la politique de la défense du territoire. Le Président Michel Dotodjia a déploré le fait que «malgré le déploiement successif des forces de la sous- région en vue du règlement des crises à répétition qu’a connu la République Centrafricaine, [la Mission de Surveillance des Accords de Bangui (MISAB), la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine (MINURCA), la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine et au Tchad (MINURCAT), la MICOPAX, forces de la sous-région d’Afrique Centrale], l’armée nationale est restée dans un état de déconfiture».

 


© acap-cf.info
Le passage du drapeau
Pour que cette armée retrouve ses lettres de noblesse aux fins d’assurer avec efficacité la protection des intérêts vitaux de la République Centrafricaine notamment l’intégrité du territoire nationale, la libre circulation des biens et des personnes et également servir de rempart contre toutes les dérives, Michel Djotodia Am Nondroko a préconisé que «l’armée soit réhabilitée, modernisée, dépolitisée et réconciliée avec elle-même et avec la population». Une telle initiative, toujours selon le Chef de l’Etat, nécessite «la remobilisation des forces et exige des moyens conséquents susceptibles de constituer une armée au service du développement et capable d’être déployée au cours des manœuvres conjointe avec les forces internationales de maintien de la paix».

Michel Djotodia a par ailleurs annoncé la tenue prochaine à Bangui de la réunion des chefs d’Etats major de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC) et l’application de quelques mesures contraignantes tels que le regroupement et le cantonnement des ex-Séléka, le lancement des opérations de désarmement, la mise en place du Conseil national de sécurité, le déguerpissement des ex-Seleka dans les commissariats ainsi que la sécurisation du corridor Bangui Douala qui ont eu pour conséquence l’amélioration de la situation sécuritaire dans le pays.

Se référant à la réunion tenue du 25 au 26 septembre 2013, en marge des travaux de la 68ème Assemblée générale des Nations-Unies consacrée à la question sécuritaire de notre pays, le Président Michel Djotodia Am Nondroko, a déclaré que « la Mission Internationale de Soutien à la République Centrafricaine aura tout mon appui et celui du gouvernement pour l’accomplissement du nouveau mandat qui leur est fixé ». Quant au nouveau Chef d’Etat-major, le général de Brigade Ferdinand Bombayéké, il a promis remplir avec promptitude la mission qui lui est dévolue suivant la règle de l’art qui régit l’armée. Il a sollicité le soutien du gouvernement et de la communauté internationale afin de mettre sur pieds une armée centrafricaine rajeunie, entrainée pour être utilisée sur le théâtre des opérations régionales. Il a également invité les chefs de corps à rétablir de l’ordre dans les rangs de leurs troupes.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

ce regime autocratique prend des decisions unilaterales

Par famoundjou

02/10/2013 17:13

les centrafricains affichent leurs pessimisme et sont sceptiques dans la volonte de ce regime autoritaire et despotique de ndotodia et ces acolytes centrafricains d,instaurer un regime democratique en rca.depuis quatres decennies les dictatures se succedent avec les memes discours hypocrites et trompeurs,depuis l,avenement de la junte militaire de 1981,on enttend le meme refrain, D,ICI A TROIS MOIS JE VAIS remettre le pouvoir au civile fort est de constater qu,ils passent plus de dix ans avec un bilan economique et sociale qui laisse a desirer.


des marchands de reve comme NDOTODIA et autres ont beaucoup a perdre en instaurant la democratie.ils ont peur d,etre face a la justice et les instances judiciaires internationales pour les crimes commisent contre le peuple,par cette nebuleuse terroriste venues de partout pour l,aider a prendre le pouvoir par la force.la deuxieme raison ces terroristes ont un agenda islamique et ne sont pret a quitter notre pays.derriere NDOTODIA et ses amis se cachent des multinationales qui veulent des contracts miniers et petrolierscar ils ont investient en financant cette guerre,en passant des contracts bidons defavorables aux peuple.un pays europeen et un emirat du golfe finance et soutient politiquement ces ennemies du peuple.


le nouveau ministre de la defence et le chef des rebelles ndotodia avec les rebelles venues du soudan et du tchad veulent reformer l,armee.une question quand les mercenaires etrangers de la selekas vont-ils quitter notre pays?,ils sont toujours a bangui et tous les provinces,la rca reste un pays occupe,avant toute reforme de l,armee les selekas etrangers doivent quitter ou etre arreter pour les crimes commisent sur la population civile.NDOTODIA leur chef pretend que ces mercenaires tchadiens et soudanais sont nos freres,NON,ce sont des monstres affreux,criminels de droguer,qui ne doivent en aucun cas rester sur notre territoire.ils peuvent rejoindrent l,union de l,internationale terroriste en syrie pour assoir leur ideologie obscurantiste.


le peuple doit se battre par tout les moyens pour assoir la democratie,un regime legitime issue des urnes,un etat de droit ou tout le monde a droit de circuler,la liberte de parole,une presse libre,des institutions solides ou un homme avec son clan controle pas le pas tous le pouvoir,une justice equitable pour le peuple ou la loi est au dessus de tout.un regime democratique ou le president ou l,assemblee nationale peux signer des accords militaires avec une puissance autres que la france pour proteger nos frontieres NORD-EST,du soudan et du tchad en attendant une reforme des forces armees,avec tous les officiers de l,armee centrafricaine dans le monde devrait donner leur avis.les organes comme la FOMACS sont des organes neocoloniales qui veulent destabiliser la rca.il faut une armee de genie et non des analphabetes venues DU TCHAD ET DU SOUDAN comme NOUREDINE ADAM,QUI EST IDIOT MAIS SIGNAIT LES PASSPORTS DES CENTRAFRICAINS.BREF,DEBARASSONS NOTRE PAYS DE TOUT DICTATURE SANGUINAIRE.

Armée Centrafricaine?

Par fayaka

03/10/2013 00:24


Quelle ironie!

La Seleka veut reformer l'armée nationale pour proteger le pay contre les groupes criminels comme la Seleka.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués