NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Ratification de l’Accord de Défense entre la République Centrafricaine et la France

Par journaldebangui.com - 20/12/2010

Les députés viennent de voter le projet de loi qui sera prochainement promulgué par le président Bozizé

 

Le nouvel accord qui vient d'être revu et ratifié présente trois caractéristiques. Il remplace l’Accord d’Assistance Technique Militaire du 15 Août 1960 ainsi que ses annexes. Il remplace également l’annexe de l’Accord de 1960 sur les matières premières stratégiques qui a été supprimée et aucune de ces dispositions n’a été reprise dans ce nouvel Accord. Celui-ci enfin s’inscrit dans un cadre plus régional d’où les dispositions relatives à l’Union Européenne ou aux Forces Africaines en Attente. Les députés qui statuaient sur ces dispositions ont voté par acclamation le projet de loi autorisant la ratification dudit Accord de partenariat en matière entre la République Centrafricaine et la France à Bangui. Désormais la RCA possède la pleine souveraineté sur ses ressources naturelles et de défendre son territoire en cas d’agression extérieure sans l’aide d’un pays étranger.

 

Le ministre délégué, chargé de la Défense Nationale, des Anciens Combattants, des Victimes de Guerre, du désarmement et de la Restructuration de l’Armée, Jean Francis Bozizé a souligné que la révision des Accords de Défense entre la France et les ex-colonies Françaises d’Afrique procède des engagements maintes fois réitérés du Président Nicolas Sarkozy, en particulier lors de son discours du Cap en Afrique du Sud. Il n’a pas manqué d’indiqué que l’Accord de 1960 étant caduc, sa révision s’imposait en vue de l’adapter aux spécificités de la République Centrafricaine et afin de consacrer une évolution remarquable des relations bilatérales Franco-Centrafricaine en les portant à la dimension des nouveaux défis.

Sur la première question relative à l’intitulé de l’Accord du 15 Août 1960, concernant l’Assistance Technique Militaire, le ministre délégué Jean Francis Bozizé a déclaré que c’est sur la base de cet Accord que la France intervenait dans les pays Africains d’une manière permanente pour faire face aux problèmes de Défense. A la question concernant la suppression des matières premières stratégiques, le ministre délégué a précisé que désormais les ressources du sous-sol de chaque pays doivent être gérées dans la transparence au nom de la souveraineté. Le projet de loi entrera en vigueur après sa promulgation par le chef de l’Etat centrafricain. Dans les années 70, 80 et 90, les militaires français ont joué un rôle très capital dans différent conflits en Afrique et en République Centrafricaine. L’opération Barracuda en 1979 a permis à David Dacko de reprendre le pouvoir entre les mains de Jean Bédel Bokassa. Le régime d’Ange Félix Patassé, secoué par des crises militaro-politiques de 1996 à 1997, a été sauvé grâce aux forces françaises présentes dans le pays.

 

 
MOTS CLES :  France   Députés   Vote   Ratification   Défense 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués