DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Presse centrafricaine: monitoring du Vendredi 27 Septembre 2013

Par Source: SNU-RCA - 27/09/2013

Le comité directeur du Rassemblement Démocratique centrafricain (RDC) a ouvert le 26 septembre les travaux de sa session à la FATEB

 

Nations unies
Ouverture, ce 26 septembre, des travaux de l’atelier de validation des questionnaires de la 5ème enquête à indicateurs multiples, en la salle de conférence de l’Institut centrafricain des statistiques et des études économiques et sociales (ICASES). Organisés par l’ICASES, cet atelier a pour objectif de valider les questionnaires de l’enquête adoptés par le comité technique de la RCA, à partir des questionnaires proposés par le bureau régional et la coordination mondiale de l’UNICEF. Dans son mot de circonstance, le représentant du Ministère du Plan a remercié l’appui de l’UNICEF pour l’organisation de cette 5ème édition de l’enquête de 2013. Prenant la parole, Mme Judith Leveillee a, au nom de l’UNICEF, précisé que son agence a pour mission d’appuyer le développement d’une nation au niveau social et sanitaire. Selon Mme Leveillee, « l’enquête mixte est importante pour la situation des femmes et des enfants dans le pays car elle permet de savoir quelles sont les grands enjeux et les lacunes en matière de service pour améliorer la situation des femmes et des enfants dans le pays. Cette enquête, validée au niveau statistique, peut servir de comparatif entre différents pays. Elle est aussi reprise par les donateurs pour faire des investissements en termes de santé, d’éducation, de protection de l’enfance et de la prévention du VH/Sida. Cette enquête permet d’identifier les problèmes et les besoins du pays et une compréhension de la situation globale». (Radio nationale/TVCA)

 

Politique
Décret N°13.355, du 20 septembre 2013, portant nomination d’un conseiller spécial à la Présidence de la République, le Général de Division Jean Pierre Dollé Waya, du Bataillon de Soutien et des Services (BSS).
Décret N°13.356, du 20 septembre 2013, portant nomination d’un Directeur de cabinet au Ministère de l’élevage et de l’industrie animale, Chirac Beninga. (Radio nationale/TVCA)

Le comité directeur du Rassemblement Démocratique centrafricain (RDC) a ouvert le 26 septembre les travaux de sa session à la FATEB. Cette structure regroupant les membres de Bangui et des provinces est en session pour l’élaboration du nouveau programme politique dudit parti politique et pour réfléchir sur les solutions de sortie de crise que traverse la République centrafricaine. Ces solutions seront soumises aux nouvelles autorités du pays. Selon le premier Vice-président du RDC, Joachim Reynaldi Sioké, qui a présidé la cérémonie d’ouverture, il est temps pour le RDC de revoir son programme politique en vue de se préparer aux prochaines échéances électorales. « En cette période de transition, le RDC, unique parti qui a organisé l’alternance politique dans ce pays, est interpellé et devrait sauvegarder l’idéal démocratique qui le fonde. Ce combat, pour plus de démocratie, nous impose l’obligation de nous impliquer d’avantage dans la recherche d’un retour à un ordre constitutionnel nouveau, en conformité avec l’accord politique de Libreville du 11 janvier 2013, la déclaration de Ndjamena du 18 avril 2013 et en conformité avec la charte constitutionnelle de transition. La transition sera sanctionnée par les élections que le RDC voudrait libres et transparentes afin que la volonté exprimée du peuple soit pris en compte et respectée ». Cette session durera 3 jours. (Radio nationale/TVCA)

Sécurité
L’insécurité persiste dans certaines villes du pays.
Les habitants de Kongbo dans la Basse-Kotto et ceux de Damara dans l’Ombella M’poko se disent exaspérés et se plaignent des exactions des éléments de l’ex-coalition Séléka. Pour la population qui sollicite le soutien des nouvelles autorités du pays afin de voler à leur secours, ces hommes armés sèment la terreur au sein de la population civile. Selon un habitant de Kongbo, les éléments de l’ex-coalition Séléka de Mobaye ne sont pas à leur première tentative. Début septembre, ils ont eu à tirer sur un couple, une maman avec son fils dans la ville de Mobaye. Ces victimes ont été soupçonnées de sorcellerie. Ils ont cassés le bras gauche d’un chef de village et ils exagèrent dans leur comportement vis-à-vis de la population. Les éléments de la Séléka de Mobaye sont nombreux et ont quitté leur juridiction pour aller à Kongbo qui se trouve dans la juridiction d’Alindao. (Radio Ndeke Luka)

A Damara et dans les villages environnants, les habitants se disent terrorisés ces derniers temps par les exactions des éléments armés. Selon les informations recueillies sur place, des personnes civiles ont été assassinées, plusieurs maisons ont été incendiées, une situation qui a obligé la population à trouver refuge en brousse. Un habitant de la localité témoigne les faits, « depuis deux mois les populations de Damara vivent dans un climat de terreur et toute la populations s’est terrée dans la brousse. Sur l’axe Damara-Bogangolo, toute la population se trouve dans la brousse à cause de ces exactions. La semaine passée au village Gouzé, ils étaient partis pour voler des caprins, un jeune qui s’appelle Bérenger s’est opposé à eux et ils l’ont abattu. La population s’est soulevée pour barricader la route et ces hommes armés sont repartis pour tirer des roquettes sur la maison du père de la victime. Ils ont brulé une vingtaine de maisons dans ce village. Le lundi 23 septembre, au village Mborouba, ils ont trouvé deux jeunes gens et les ont abattus. Le mardi 24 septembre, un jeune homme du nom de Pacôme était sur sa moto et ces hommes armés l’ont abattu. Ils l’ont amené au-delà d’1 km du village et l’ont mis dans un véhicule de marchandises pour emmener le corps dans un autre village. A l’heure actuelle, toutes ces populations sont dans la brousse et les conditions de vie y sont difficiles. Raison pour laquelle nous sommes venus témoigner à Radio Ndeke Luka. » Aucune présence des autorités locales et administratives n’est signalée pour l’instant dans ces zones suite à ces actes de guerre. (Radio Ndeke Luka)

A Bangui, le calme est revenu depuis hier à Ouango, dans le 7ème arrondissement de Bangui. C’est suite à une situation de panique ce jeudi dans le secteur. A l’origine, des tirs d’armes provoqués par un commerçant de la localité, suite à une mésentente entre ledit commerçant et l’un de ses employés. L’intervention de la patrouille intensive des forces conjointes de la gendarmerie et de la police a calmé la situation. Des armes, des munitions et des effets militaires ont été également saisis à cette occasion. (Radio Ndeke Luka)

Social et développement
L’Ambassadeur de Chine en Centrafrique, Sun Aichao, a remis un don ce 26 septembre au Conseil National de Transition (CNT). Ce don est composé, entre autres, d’ordinateurs de bureau, d’encres, de climatiseurs et de matériels de bureau. La cérémonie de remise de ce don était accompagnée d’une bonne nouvelle qui est le retour en Centrafrique de coopérants chinoise et la reprise prochaine des travaux du barrage hydroélectrique de Boali 3, des activités à la ferme de PK46 sur la route de Mbaïki, les travaux du pont Sapéké et la restauration de l’aéroport Bangui M’Poko. Selon Sun Aichao, « les coopérants chinois qui étaient partis à cause de l’insécurité vont revenir en RCA et on va reprendre les travaux des grands projets prévus. On va élargir la ferme de PK 46 pour en faire un centre de pilotage agricole afin de former des agriculteurs centrafricains. La Chine continue de développer les relations d’Etat à Etat et de peuple à peuple pour participer au développement et à la croissance de la RCA. Ce pays a besoin d’une sécurité, d’un développement et d’une croissance, la Chine est prête à faire quelque chose et je suis prêt pour faire le nécessaire». En réceptionnant ce don, le président du Conseil National de Transition (CNT), Alexandre Ferdinand Nguendet, a apprécié à sa juste valeur ce geste combien symbolique mais très amical, « je profite de cette occasion pour dire que notre pays apprécie à sa juste valeur l’engagement de la Chine à soutenir le processus de sortie de crise en RCA. Le CNT exprime le vœu de la voir continuer à soutenir la transition jusqu’aux prochaines élections générales ». (Radio nationale/TVCA)

« Le Tourisme et l’eau, protéger notre avenir commun », c’est sur ce thème que la République centrafricaine célébrera ce 27 septembre la Journée mondiale du Tourisme. Dans sa déclaration, le ministre du Tourisme, Mahamat Taib Yacoub, a indiqué que le thème de cette année est une interpellation pour tout le monde. Il a ajouté que le tourisme centrafricain est à reconstruire pour assurer sa contribution effective à la relance économique par la restauration de l’image de marque du pays et l’amélioration du parc hôtelier national, en la hissant aux normes internationales. En prélude à cette festivité, une conférence-débat a eu lieu ce 26 septembre en la salle de conférence du Ministère des eaux et forêts à Bangui. Cette manifestation était axée sur plusieurs thèmes, entre autres, le développement du secteur touristique en RCA. Elle a connu la présence des cadres de différents Départements ministériels, des étudiants et des représentants de différentes ONG œuvrant dans le domaine des eaux et forêts, de l’environnement, des Mines et de l’Energie. (Radio nationale/TVCA)

« Les enjeux de la cohabitation entre les confessions religieuses en RCA », tel est le thème de la journée de partage et de réflexion des leaders religieux qui s’est déroulée ce 26 septembre à la FATEB. Organisée par l’Alliance évangélique en Centrafrique (AEC), cette rencontre a réuni les représentants des différentes confessions religieuses en vue d’échanger sur l’évolution de la crise actuelle en RCA afin d’éviter la guerre inter-religieuse dans le pays et promouvoir la pacification du pays. Pour le Pasteur Anatole Banga, la cohabitation pacifique entre les confessions religieuses doit prédominer pour que «le chemin soit barré à la violence et aux dérapages nés des conflits inter-religieux. Avec les présidents des différentes dénominations dans le pays on a vu comment répandre ce message dans les provinces et dans la ville de Bossangoa ». Des recommandations ont été adoptées pour ramener la paix en Centrafrique. (Radio nationale/TVCA)

Ouverture ce vendredi, au palais des sports à Bangui, des activités dénommées « talent des jeunes pour la promotion de la paix et de la santé ». La cérémonie d’ouverture sera présidée par le ministre d’Etat à la communication, Christophe Gazam-Betty. Ces activités, qui dureront 6 mois, sont organisées par l’UNICEF, en partenariat avec l’ONG Mercy Corps. (Radio nationale/TVCA)

Après Bossangoa, la mission conjointe Gouvernement de transition-Conseil National de Transition pour l’assistance aux populations touchées par les derniers évènements dans le Nord-ouest est depuis ce 26 septembre dans la ville de Paoua. Plus de 1.600 personnes déplacées des 8 communes de la Sous-préfectures de Paoua sont depuis près d’un mois à la gare routière de ladite ville et ont besoin d’assistance. Cette population se dit exaspérée les exactions de la part de certains éléments de l’ex-coalition Séléka et des peulhs. Face à ces exactions qui se manifestent par des vols à main armée, des pillages et incendie des maisons, la population réclame la paix et la sécurité par le désarmement desdites hommes armés. Le Président de la transition, Michel Djotodia, a volé au secours de cette population par des vivres, avec l’appui financier et technique de certains partenaires. La délégation de la mission conjointe est conduite par la Vice-présidente du CNT, Mme Léa Koyassoum Doumta, et comprend des Conseillers nationaux de transition et des membres du Gouvernement dont la ministre des Affaires sociales, Mme Lucile Mazangué. La délégation a écouté les communautés chrétiennes et musulmanes et leur a apporté un message de paix et de réconciliation, selon l’appel de Rome pour la réconciliation et la paix en Centrafrique, lancé par la communauté Sant’Egidio le 09 septembre 2013. Le lundi dernier, plus de 37.000 personnes ont reçu une aide à l’Evêché de Bossangoa et plus de 1.700 déplacées musulmans et peulhs ont reçu cette même aide dans la même ville. (Radio nationale/TVCA)

Une mission du Ministère de l’Education nationale, conduite par le coordonnateur du comité sectoriel de l’éducation, est dans le Sud-ouest du pays. Cette mission est sur le terrain pour l’évaluation des constructions des bâtiments scolaires afin de préparer une réhabilitation de ces écoles. La mission est composée des agents du Ministère de l’éducation nationale et de l’ONG ACTED. Elle sillonnera les préfectures de la Lobaye, de la Sangha-Mbaéré et de la Mambéré-Kadéi. (Radio nationale/TVCA)

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les informations contenues dans ce monitoring vous sont transmises via la section Information Publique du Bureau Intégré des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix en République Centrafricaine (BINUCA). Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue du BINUCA ou de l’ONU. Si vous lisez, réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez des éléments de ce média monitoring, merci de tenir compte de cette réserve.

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués