SOCIéTé  |    

Justice: un braconnier centrafricain condamné à trois ans de prison au Cameroun

Par source: APA - 27/09/2013

Son frère jumeau, interpellé en août dernier dans la même région en possession de deux pointes d'ivoire, doit lui aussi être jugé à Bertoua

 

Symphorien Sangha, un ressortissant centrafricain présenté comme «l'un des braconniers d'éléphants les plus notoires de la région d'Afrique centrale» par le Fonds mondial pour la nature (WWF), a été condamné mardi 24 septembre à 3 ans de prison ferme et à 22 millions FCFA par le tribunal de grande instance de Bertoua (Est du Cameroun), a-t-on appris de sources concordantes. Spécialisé dans l'abattage des pachydermes pour leurs défenses, il avait été arrêté en octobre 2012 dans la localité de Yokadouma. Son frère jumeau, interpellé en août dernier dans la même région en possession de deux pointes d'ivoire, doit lui aussi être jugé cette semaine par le même tribunal.

 


© RJDH-RCA
Il massacrait les éléphants dans le parc du Trinational de la Sangha
L'organisation internationale affirmait aussi qu'il avait servi de guide à des braconniers soudanais, qui en 2010 ont traversé la République centrafricaine (RCA) et massacré 25 éléphants avant d'être arrêtés par les autorités locales, et d'avoir ouvert le feu sur des gardes forestiers la même année, dont l'un a été sérieusement handicapé.

Symphorien Sangha était particulièrement actif dans le complexe Tri-national de la Sangha (TNS), un réseau d'aires protégées de 7542 kilomètres carrés chevauchant le Cameroun, la RCA et la République du Congo et qui, en juillet 2012, a été déclaré site du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Un centro qui aide les Soudanais à tuer nos éléphants pour leurs défenses. Dommage

Par SOROKATE

27/09/2013 16:56

Ainsi donc être centrafricain. trahir sa patrie pour un intérêt personnel, prêt à aider les étrangers aux pillages du pays. Le cas ici de symphorien Sangha est une illustration.

Aimons d'abord notre pays avant toute chose car c'est la seule chose qui fait de nous une NATION.
Franchement le centrafricain n'est pas patriotique, à chaque circonstance il veut tout détruire pour son profit éphémère cependant ce sont des étrangers qui en bénéficient. Voilà que Symphorien à sacrifié nos éléphants aux étrangers et s'est retrouvé au finish en tôle pour trois ans.

C'est le même cas pour l'avidité du pouvoir tuant son peuple pour s'accaparer du pouvoir sans moindre programme du développement et de société.

Ignorant l'importance du secteur tourisme lié à notre phone et flore susceptible de drainer d'importantes devises et du travail pour la relance de notre ECONOMIE. De nos jours le tourisme est devenu un maillant capital dans l'attraction des infrastructures touristiques(Hôtellerie, restauration,exposition artistique et culturelle...) jusqu'à l'implantation des industries.

Par manque de connaissance le peuple centrafricain tourne à rond depuis 50 ans pensant que son salut viendra que de l’extérieur véritable utopie.

Peuple spécial.
SOROKATE Alias Domazan bene.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués