DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Presse centrafricaine: monitoring du Mardi 24 Septembre 2013

Par Source: SNU-RCA - 24/09/2013

Démarrage ce jour à Bangui d’une série de réunions avec tous les notables de la capitale sur le thème «paix en Centrafrique»

 

Nations Unies
Le coordonnateur du développement humain de la Banque mondiale, zone Afrique centrale, Dr Gaston Sorgho, a été reçu hier 23 septembre par le ministre de la santé publique, Dr Aguide Soumouck. Les deux personnalités ont fait le tour d’horizon des différentes interventions et de l’appui de la Banque mondiale à la République centrafricaine. Selon Dr Sorgho, «nous avons discuté de la situation du projet de santé que la banque envisage financer avec le Gouvernement centrafricain. Le ‘financement basé sur le résultat’ est un projet relativement innovant car le fond est de focaliser l’attention sur les résultats en matière de santé: combien d’enfants sont complètement vaccinés? combien de femmes accouchent avec une assistance médicale? … L’idée de ce projet est de ne pas s’appesantir sur les moyens mais sur les résultats et ces centres de santé passeront des contrats avec une structure qui agira au nom du Ministère de la Santé. Ce sera cette structure qui rémunérera lesdits centres de santé, sur la base des résultats et services produits en faveur des populations». (Radio nationale/TVCA)

 

Politique
La classe politique centrafricaine continue de réagir suite à l’irrecevabilité de la feuille de route du Gouvernement par le Conseil National de Transition (CNT). Le Mouvement démocratique pour la renaissance et l’évolution de Centrafrique (MDREC) prend position et s’oppose à la décision du Président du Conseil National de Transition. C’était hier au cours d’une conférence de presse tenue à Bangui par Joseph Bendounga, le Président du ce parti. Pour lui, cette feuille de route tient compte des réalités que traversent le pays et ne devait pas faire l’objet d’un rejet. Selon le président du MDREC, «la saisine du Conseil National de Transition par le Gouvernement pour l’adoption de la feuille de route de transition est une procédure qui doit suivre son cours jusqu’à son terme. Il n’y a que les 135 conseillers nationaux, réunis, qui pourront décider de sa recevabilité ou de sa non-recevabilité. Dans le cas d’espèce où nous nous trouvons aujourd’hui, quand le Gouvernement avait adopté la feuille de route de transition, le chef du Gouvernement a saisi le groupe des amis de la RCA qui sont à nos chevets. Le moment n’est pas pour les querelles et surtout des querelles puériles. Aujourd’hui, l’homme qui se permet de dire qu’il est la troisième Institution de la République est-il est satisfait de voir un Centrafricain prendre une machette pour aller tuer un autre Centrafricain?» . Le Président du MDREC demande par ailleurs que la RCA soit placée sous le mandat des Nations Unies pour une période de 10 à 15 ans. Ceci pour une sortie de crise durable. La prise de position du MDREC intervient suite à celle du Rassemblement démocratique centrafricain (RDC).(Radio Ndeke Luka)

Sécurité
Le ministre en charge du Programme de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion, Zéphyrin Mamadou, a présidé hier 23 septembre une réunion de prise de contact avec les cadres nouvellement nommés dans son Département. Dans sa déclaration, le membre du Gouvernement a indiqué que les 7 Directeurs des régions DDR seront bientôt installés dans leurs localités respectives et à pied d’œuvre. Le membre du Gouvernement a aussi mis en garde les organisations ou entités qui mènent des opérations de désarmement sans se référer au Département en charge de ce processus. Selon le ministre Mamadou, cette tâche incombe à son Département qui travaille avec les partenaires au développement et les experts nationaux et internationaux en la matière. Une réunion est prévue avec les maires des 8 arrondissements de la ville de Bangui, de Bimbo et de Begoua, sur le désarmement volontaire dans leurs quartiers. (Radio nationale/TVCA)

Social et Développement
Le redéploiement des services miniers sur toute l’étendue du territoire et la sensibilisation sur la suspension temporaire de la vente du diamant centrafricain à l’extérieur par le Processus de Kimberley ont été au centre de la mission du Département des Mines. Cette mission, qui s’est déroulée du 12 au 22 septembre, a été effectuée dans les villes de Bria (Haute Kotto), Bangassou (Mbomou) et de Bambari (Ouaka). Elle a été menée avec les représentants des coopératives minières de Centrafrique et le commandant de l’unité spéciale antifraude, en charge de la répression des fraudes minières. (Radio nationale/TVCA)

Démarrage ce 24 septembre à Bangui d’une série de réunions avec tous les notables de la capitale sur le thème «paix en Centrafrique». Organisée par la coordonnatrice internationale de la coalition mondiale des femmes pour un sahel vert, Me Fatou Mbaye, ces rencontres auront pour but d’écouter ces autorités locales et de recenser les besoins de leurs populations afin de jeter les bases du plan de paix, initié par Me Fatou Mbaye. Selon cette dernière, « nous avons en Centrafrique une plate-forme qui contribue au retour de la paix et d’autres programmes de développement pour lesquels il faut d’abord de cette paix. Certaines images diffusées par les journalistes peuvent créer un peu de doute aux investisseurs et aux partenaires au développement et les empêchent de venir voir eux-mêmes ce qui se passe ici. Les images d’horreur ne font que détruire le pays car quand on parle de la Centrafrique les gens ne pensent pas au côté accueillant et à l’hospitalité qu’il y a dans ce pays ». La coalition mondiale des femmes pour un sahel vert a été créée aux Etats-Unis en 1995, elle a déjà œuvré pour la paix en Sierra Leone et en Guinée. (Radio nationale/TVCA)

L’élan de solidarité se créé en faveur des populations victimes des derniers évènements dans l’Ouham et de l’Ouham-Pende. Des vivres et non vivres, don de l’ONG Kingston Diaspora Pharmacie, leurs ont été acheminés hier 23 septembre à travers Caritas Centrafrique. Ce don est composé de 20 sacs de 25 Kg de riz, 20 litres d’huile, des cartons de savon et des sacs de sel. (Radio nationale/TVCA)

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

FAIRE CROIRE QUE TOUT EST REDEVU NORMAL ALORS QES LES MASSACRES SE POURSUIVENT

Par ketesoua

25/09/2013 15:17

Ce esclaves des arabes nous prennent variment pour des CONS. A travers Patassé et Bozizé, et leurs rejetons Ziguélé, Dologuélé, Tiangaye etc on étaient tous devenus et precus comme des esclaves des escalves des arabes, que sont les musulman du Tchad, du Soudan et de la RCA. Mais la lutte vraie commence désormais. Ils ne sortiront pas victorieux.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les informations contenues dans ce monitoring vous sont transmises via la section Information Publique du Bureau Intégré des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix en République Centrafricaine (BINUCA). Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue du BINUCA ou de l’ONU. Si vous lisez, réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez des éléments de ce média monitoring, merci de tenir compte de cette réserve

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués