NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Onu: Le PM Nicolas Tiangaye est arrivé à New-York

Par Luidor Nono et autres médias - 24/09/2013

La Centrafrique est l’un des principaux dossiers africains qui seront abordés lors de l'Assemblée générale de l'ONU

 

L’Afrique fait partie des grands sujets qui seront abordés au cours de l’Assemblée générale de l’ONU à New York, qui s’ouvre ce mardi 24 septembre. Deux crises domineront l’agenda: celle en République démocratique du Congo et celle en République centrafricaine. Selon le correspondant de RFI, on parle souvent de la Centrafrique comme d’un «conflit oublié», mais la crise centrafricaine sera largement évoquée cette semaine à New York. Le Premier ministre Nicolas Tiangaye et Laurent Fabius président à cet effet demain mercredi une réunion de haut niveau en marge de cette assemblée.

 


© un.org
Le renforcement de la Misca
Le Conseil de sécurité devrait voter le renforcement promis de la force africaine, la Misca, conformément au souhait de la France: «Nous souhaitons faire passer le message qu’il est impérieux de renforcer la Misca, la Mission internationale sous conduite africaine», a déclaré le ministre français des Affaires étrangères. Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, interrogé alors qu'il était en déplacement à Bamako, au Mali, lundi 23 septembre. Il renchérissait: «Nous sommes dans une zone devenue une zone de non-droit avec une situation humanitaire dramatique, catastrophique, une situation sécuritaire interne faite de viols de rapines d’assassinats menés par des gens qui sont plus des mercenaires ou des bandits que des militaires. On ne peut pas laisser cette situation perdurer mais la responsabilité première doit être prise par les Africains. Ils le souhaitent, je pense qu’ils vont le faire, et au cours de l’Assemblée générale des Nations unies qui s’ouvre aujourd’hui, il y aura des initiatives permettant aux pays voisins de se regrouper pour que la force, qui est aujourd’hui sur le papier- appelée la Misma, chargée de permettre la sécurité sur la République centrafricaine pendant la période de transition, que cette force soit constituée. Si cette force est constituée alors la France l’aidera, en logistique, en opérationnel, (la France) accompagnera cette initiative de paix.»

 


© un.org
Le Secrétaire général, Ban Ki-moon (à droite) avec le Premier ministre centrafricain, Nicolas Tiangaye
Un discours à la tribune et des rencontres bilatérales
Depuis plusieurs années maintenant, l’Assemblée générale attire de plus en plus de chefs d’Etat et non plus uniquement les ministres des Affaires étrangères. En principe, chaque orateur dispose de quinze minutes à la tribune. L’ordre de passage est fixé par le secrétaire général de l’ONU en amont. Chaque Etat essaye de faire du "lobbying" pour avoir la meilleure place. Après leur passage à la tribune, les chefs d’Etat sont également reçus par Ban Ki-moon. Pendant ce temps, d’autres chefs d’Etat en profitent pour mener des entretiens bilatéraux plus spécifiques sur certaines questions internationales. En ce qui concerne la Centrafrique, le nouveau régime est représenté à l'Assemblée générale, par le Premier ministre de transition Nicolas Tiangaye. Il prononcera son discours sur le cas de la Centrafrique, et renforcera les propos déjà tenus, lors de son passage, il y a quelques mois à New-York. Il plaidera pour une «aide massive», sécuritaire et humanitaire, afin de mener à bien la transition jusqu'aux élections dans son pays tombé en ruine depuis la prise de pouvoir de la Séléka. «Il est certain que nous avons besoin d’aide, nous le dirons à nouveau à New York, tout en insistant aussi sur nos intentions en matière de respects des droits élémentaires», a dit, il y a quelques jours Michel Djotodia, l'ancien chef de la coalition rebelle Seleka devenu président, dans une interview au journal français Libération. Nicolas Tiangaye pourrait également avoir des rencontres avec les autres responsables des pays «amis» de la Centrafrique, lesquels ce sont portés volontaires pour l’envoi des troupes en Centrafrique comme le Burundi, peut—être l’Angola et pourquoi pas l’Afrique du Sud. La réunion ministérielle prévue demain, est coprésidée par la France, le bureau des affaires humanitaires de l'Onu (OCHA) et l'Union européenne. Des représentants de l'Union africaine, de l'Onu, des Etats-Unis, des pays voisins de la Centrafrique, d'Afrique du Sud, du Burundi devraient y participer.
 
MOTS CLES :

5 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Sans armee autres que ceux des zones francophones et retrait des soldats tchadiens,n'esperez rien. La resistance doit continuer

Par Emmanuel

24/09/2013 16:04

Laissez nous,ça sonne faux,la france de hollande peut- elle faire quelque chose pour centrafrique? mouillée au coup par le quatar et le tchad les financiers et commanditaires des trouble en centrafrique? Le silence de l'un et l'excitation de l autre en dit long. Cette implication tardive n'est pas de bonne augure poiur nous,c'est certainement pour infléchir des choses

Sabordage du debat centrafrique ou réelle recherche de solution,car Deby avec son discours guidé laisse perplexe

Par alex

24/09/2013 16:37

L'onu doit prendre de bonnes décisions et ne pas se fier à ces curcicuiteurs,ces hypocrites. L'Onu doit lire avec une loupe l'appel des chrétiens de pakistan qui lui demande une fois de s'occuper et de protéger les chretiens dans ce monde.
Ces barbares islamistes,leur religion majoritaire dans un pays,ils emmerdent,tuent et sont untolerants, ils sont minoritaires dans un pays(kenya, centrafrique) meme d'acceuil en europe,ils emmerdent,tuent, et sont intolerants. Au magreb ou dans tous ces pays musulmans soit ils interdisent d'autres pratiques religieuses soit les etouffent. L'onu n' a qu'à voir pour qu on deratise tous ces pays de ces fous de Dieu deguisé en homme moderne comme l'est le sanguinaire dictateur déby qui detruit centrafrique.
Et aller à l'onu sans souligner La fusion Seleka et Lra pour discuter du problème centrafricain est un leurre.
Je crois que le fils djader qui nous parle de son coup de fil reçu du quai d'orsay,ça ne regarde que lui. Si le quai d'orsay communique avec toutes les rebellions,ce pays envisagera t il un jour de vivre en paix et de vivre la democratie et le developpement comme la france. Quai d orsay qui appelle djader,on aura tout vu, et après un gazembeti. Si doumba son oncle veut lui chercher une place douce pour poser sa masse,qu il y aille pour lui seul car tous ses frères kaba sont à la mangeoire,il ne manquerait plus que lui. Ce pays est envahi par des barbares,le souci actuel des centrafricain de faire sortir ces barbares tchadiens soudanais et combattants Lra convertis en selekas de son territoire, et de laisser les centrafricains oeganiser des elections et que ce peuple se decide autour de nouveaux hommes pas tous ces chefs politiques traites ou ceux qui s'excitent pour le pouvoir et ne se remuent pas autant quand le peuple souffre,se fait tuer.
Dialogue pour aller à la mangeoire comme les precedentes fois où on voyaient defiler du n importe qui pour empocher enveloppes et postes ministeriels? Et après,ça résolu quoi,nous sommes toujours dans la merde.Pour la france ,le nègre n'est que cela corruption. Dialogue des corrompus et voila,deby et ses gens auront toujours la main sur notre pays? Le prealable à tout Dialogue,c'est le retrait de l'armee tchadienne,et des mercenaires tchadiens et soudanais. Et après,on discutera entre centrafricains. de tooutes les façons ,tous ces nuls chefs de partis savent ce que le peuple pense d'eux ,meme ceux qui revent d'etre candidats,le peuple n'est avec personne. Si une election normale devait avoir lieu dans ce pays aucun de ces gens pourrait se reclamer du peuple.
Un journaliste,ou un associatif,un personnage quelconque au pays qui a vecu les evenements peut rassembler autour lui,il ne faut pas se laisser complexé par ces faux intellectuels car c'en est pas. Ils sont nuls et pire que le dernier inculte du pays.
Dès aujourd'hui,commencer à penser aux stratégies pour déjouer les tricheries. Car des voyous viennent vous parler de quai d'orsay ou qua doleguele ou ziguélé continuent leur arrogance,pensant que ce sont eux les hommes providentiel parce qu'ils pensent que ce meme quai d orsay ou la rue de silferino leur ont promis le tronz;peuple,on dit que nous africains nous sommes des sauvages et ne pouvons nous gerer démocratique,regarddez comment les memes nous fabriques des dictateurs ou de fiturs gpouvernants nuls qui nous feront encore perdre des années. Si Déby est encore au pouvoir ,vous aure tous compris d'où et qui est votre réel ennemi

LA FRANCE A LIVRÉ LA RCA AU TCHAD, A DJOTODIA ET AUX TRAITRES DE TOUT GENRE DONT TIANGAYE', LES COUSINS ...GUÉLÉ, ETC

Par abou

24/09/2013 17:41

Seule la lutte paie, ce sera lon, difficile, mais c'est la seule voie.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués