NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: désarmement des chefs de l’ex-Seleka

Par Source: RFI - 23/09/2013

Dans le contexte d'insécurité généralisée, la mission qui devrait commencer en début de semaine, s'annonce délicate

 

Pour faire le travail, selon RFI le président en exercice de la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale, le tchadien Idriss Déby, vient d'envoyer un escadron supplémentaire de plus de 400 hommes. Face au désordre qui règne actuellement au sein de l'ex-Seleka, éclatée en multiples factions, les hommes déployés par Ndjamena auront pour mission de réduire l'influence de généraux de l'ancienne rébellion. Ils devront mettre en application le décret signé par Michel Djotodia. Lequel stipule qu’un général ne doit avoir que quatre aides de camp, et un colonel, seulement deux aides de camp. Toutes les solutions sont envisagées pour y arriver, y compris la force, s’il le faut.

 


© AP Photo
Tout le monde doit être désarmé
Au départ, la Seleka était constituée de plusieurs factions rebelles. La coalition comptait environ 5 000 hommes, mais au fil de sa progression vers Bangui, se sont agrégés des jeunes désœuvrés, des villageois, des paysans, des coupeurs de route, d'ex-rebelles au chômage qui dans le passé avaient donné un coup de main au président Bozizé. Ajouté à cela, des rebelles étrangers, des Tchadiens anti-Idriss Déby et des combattants soudanais du Darfour. Si ces derniers sont moins visibles à Bangui, tous n'ont pas quitté la Centrafrique une fois leur butin en poche.

Les gradés sont «prévenus et ils doivent coopérer»
«Si les gens sont cantonnés, il n’y aura plus de problème. C’est uniquement pour ceux qui ne voudront pas accepter cette nouvelle mission qu’il y aura des problèmes», explique Jean-Félix Akaga, commandant de la Force multinationale en Afrique centrale, la Fomac. «Mais pour ceux qui adhèrent à cette nouvelle mission, il n’y aura pas de problème», espère-t-il. Les généraux concernés ont été reçus par Jean-Félix Akaga et le ministre centrafricain de la Sécurité publique sur la base de la Fomac, samedi 21 septembre. «Ils ont été prévenus et ils doivent coopérer», prévient Josué Binoua, ministre de la Sécurité publique. «Il faut qu’un comité observe cela», précise-t-il. Pour le ministre, il s’agit de «prévention», «parce que mieux vaut prévenir que guérir».

Environ 15 000 hommes
Lors de la première opération de désarmement des ex-Seleka, qui s’est achevée il y a quelques jours à Bangui, seulement quelques centaines d’armes de guerre ont été récupérées. De nombreux généraux, et leurs escortes lourdement armées, continuent donc de circuler dans le pays et de faire peur à la population. Aujourd'hui, Michel Djotodia doit se débarrasser des armes et des hommes pour ne pas fâcher le président Déby. Globalement, on évalue autour de 15 000 hommes, les effectifs de l' ex-Seleka. Samedi, un avertissement a été lancé aux fameux haut-gradés de l'ex-rébellion. Ils devront comme tous les autres passer par le casernement. 400 militaires tchadiens venus renforcer les contingents de la Fomac (Force multinationale des Etats d'Afrique centrale) seront particulièrement chargés de cette mission d'imposition de l'ordre. Tout le monde sait maintenant à quoi s'en tenir dit-on à la Fomac.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Suivez moi de pret et vous verrez

Par Patriote

23/09/2013 14:39

Je vous ai dit partout que C'est Deby qui pourrait arreter voire expluser tous ses criminels!!
Suivez l'evolution de cette affaire de pret et vous verrez! Ndjotodia est depassé et ces mercenaires ne respectent pas ses ordres.
Si seulement MR. Hollande pourrait dire a Deby " C'est vrai tu m as aidé avec des hommes au Mali mais je dois continuer la cooperation avec tous les pays francophone, Mr. Deby retire ton arsenal de guerre que tu pu ramasser de la Lybie et en acheter tant, retire tes hommes de la RCA nous voulons le retour a l'ordre constitutionnelle....." eh bien juste cette instruction a ce Monsieur Deby et les exactions en RCA vont s'arreter!!! voila une proposition de sortie de crise que j ai meme mis sur d'autre site avec mon vrai nom Tobby. cette politique strategique pourrait etre en parallel avec la reforme de l' Armee centrafricaine le plus rapidement possible pour couvrir l'ensemble du territoire aussitot que ces mercenaires soient partis.....
Qui vivra verra!!

La coalition seleka est dissoute ,il ne doit plus avoir d'officiers issus de celle ci

Par SOROKATE

25/09/2013 10:59

C'est normal qu'on ne doit plus parler d'officiers seleka puisque cette dernière(coalition) est morte par un décret de son président autoproclamé à l'issu d'un coup d'état constitutionnel depuis 24 Mars dernier. Toute la seleka doit en principe être désarmer, cantonner et chaque élément choisira selon son domaine sa convenance d’insertion ceci sous l'oeil gendarme du DDR.

Tous les gallons fantaisistes, anarchiques portés illégalement par ces voyous,idiots criminels sans foi doivent disparaître de la vue de la nation centrafricaine. Seuls la FAC est habilité à intervenir dans toute question de sécurisation du territoire associées aux forces multinationales déployées en soutien.

Malheureusement, dans ce pays de désordre total,on ne sait plus qui fait quoi,qui est qui, tout ce que dit monsieur Djotodia est souvent vide de sens véritable cacophonie.
Etant donner que ce dernier n'a pas la posture d'un chef, encore moins d'un président de la république toutes ses décisions mêmes à l'encontre des ses propres éléments sont vaines sans effets, devant une telle absence d'autorité de l'état nous donne l'impression d'une vie en jungle.

Il est tant que monsieur Djotodia se rende compte qu'il n'est pas aimé par le peuple qu'il prétend être son président aussi bien que sa seleka qui ne lui obéit même pas. Seul, monsieur Djotodia a perdu tous ses moyens devant cette réalité ,fait semblant de signer des décrets obsolètes. Il manque à ce dernier toute démarche logique dans sa manière de gouverner ce qui fait de lui un président virtuel "sapeur pompier". sans passer la seleka par le DDR, monsieur dissout celle-ci abandonnant tous les mercenaires dans la nature au péril de toute la nation bonjour les dégâts. Comment les désarmer puisqu'ils se sont fondus dans la nature?

C'est dommage qu'on continu de voir toute la seleka exceller dans les exactions en totale impunité, Toute la république est occupée avec même méthode de massacre sur la population civile.
Ce qui met en exergue l’incompétence et l'irresponsabilité de monsieur Djotodia pour assumer cette fonction de chef de l'état, malgré s'être entouré par des mangeocrates issus des régimes précédents déguisés en sémi- seleka ,un pied dans seleka un autre pied en précaution pour d'éventuelles métamorphoses.

Ainsi donc monsieur Djotodia devint un président VIRTUEL en Centrafrique.
Qui cherche trouve et qui trouve supporte le voilà accusé de tous les crimes ignobles commis sur paisible et hospitalier peuple centrafricain.

Qui vivra verra.

Centrafricainement,

SOROKATE alias Domzan bene.
















POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués