NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Michel Djotodia: «nous avons besoin d'aide»

Par Source: AFP - 19/09/2013

La Centrafrique, selon le président de la transition est confrontée à deux défis urgents

 

Ces défis sont la sécurité et la situation humanitaire. C'est pourquoi, il réclame l'aide internationale pour son pays en proie au chaos, dans une interview parue ce jeudi 19 septembre 2013 dans le quotidien français Libération. Nous avons deux défis à résoudre dans un temps très court: la sécurité et l'aide humanitaire, qui sont liées, déclare M. Djotodia. Sa ministre des Affaires étrangères Léonie Banga Bothy réclamera à nouveau une aide internationale à New York mercredi 25 septembre prochain, lors d'une réunion à l'ONU sur la Centrafrique, où elle soulignera aussi nos intentions en matière de respect des droits élémentaires, précise-t-il. Quant à la sécurité, qui s'améliore à Bangui, elle s'est encore dégradée dans l'arrière-pays avec l'apparition de groupes nébuleux qui ont mené plusieurs attaques début septembre, selon lui. Il évoque des musulmans brûlés vifs dans une mosquée du nord-ouest, à Bossangoa et à Bouca. En tuant des musulmans, on veut nous entraîner dans une guerre civile confessionnelle, estime-t-il, visant l'ex-président François Bozizé, renversé le 24 mars et réfugié à Paris.

 


© LNT
Mais pour le premier président musulman d'un pays majoritairement chrétien, les tensions entre communautés religieuses n'ont pas de réalité en Centrafrique, ça ne marchera pas. Il se défend d'être un islamiste, rappelant que sa mère est chrétienne. Si nous avions voulu imposer un régime islamiste, ça se serait vu très vite, dit-il. Des combats dans l'ouest entre forces du nouveau régime et partisans de François Bozizé ont fait au moins 100 morts en septembre. Plusieurs ONG, dont Human Rights Watch (HRW), ont dénoncé des exactions des deux camps, dont les anciens rebelles de la coalition Séléka ayant conduit M. Djotodia au pouvoir.

Ce dernier a ordonné vendredi 13 septembre 2013, la dissolution du groupe Séléka, qui comptait 5.000 hommes en décembre puis a gonflé jusqu'à 22.000 hommes au moment de la prise de Bangui. Si on les chassait tous d'un coup, ce serait le chaos. Il faut les désarmer, ce qui est en train de se faire, puis réintégrer dans la nouvelle armée nationale ceux qui le souhaitent, explique-t-il. Quant à ceux qui ont commis des exactions, ils seront jugés. L'impunité, c'est finie, promet-il. M. Djotodia assure également que la transition durera 24 mois au maximum, comme le demande la communauté internationale. "Après, il y aura des élections et ni moi ni aucun membre de mon gouvernement ne serons candidats".


 

 
MOTS CLES :  Centrafrique   Michel Djotodia   Défis 

7 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Le Voleur Crie au Voleur!!!!!

Par KOTA LIKONGO

19/09/2013 16:25

Ce ne sont pas les chrétiens qui ont ouvert les hostilités, quelques musulmans brules ( alors qu'il faut démontrer) ne représentent rien devant les exactions que les chrétiens ont subit : un Obus tombé un dimanche sur une église a BoyRabe, des prêtres et sœurs, les biens de l’église catholique saccagés et pillés.
Les chrétiens ont use de la patience et n'ont pas répondu a la provocation des musulmans de mauvaise foi qui voulaient importer le Djiyad en RCA. au bout de patience, ils sont obliges de réagir.
alors cela ne sert a rien de dire qu'on a brule des musulmans pour provoquer une guerre civile confessionnelle. DJOTODIA, ZIGUE LE et autres pigeons d'Idriss DEBYLE sont les seuls responsables.

Ndtodia ,petit esprit

Par NADE Berty

19/09/2013 18:22

Cette ordure de chef rebelle qui se prend pour un président à travers ces propos nous donne la preuve qu'il a fait le choix de son camp à savoir celui des musulmans.Mais diantre comme peut-il ignorer l'extermination des milliers de compatriotes de confession chrétienne pour faire état de ce que quelques musulmans ont été brûlés?
Je me demande si monsieur a toutes ses facultés en place.Il ne fait même pas montre de retenue, de hauteur devant caractériser les propos d'un homme d'état. Il me fait pitié et honte...Vivement qu'il soit renversé .Sa chute sera comme un garrot placé en urgence pour mettre un terme à l'hémorragie...

Il represente personne et ne prend soin de personne de centrafricain,pourquoi aider un tel personnage et un regime sanguinaire qui se sert à rien

Par verité

19/09/2013 18:34

Pas question,c'est un voleur et assassin,lil veut preparer sa retraite au Benin.Une'aide ne doit venir qu' après une election conforme. Compatriotes,le jour sitting et veilles surveillance devant les portes et fenetres des bureaux de vote. Dpuillage punlic dès le lendemain,plus question des bulletins à transporter où on ne sait. Dcompte public et radiodiffusé. La nuit tombée veillée à nouveau si ce n'est pas fini.
Doumba etr ces faux constitutionnalistes coptées ne nous voleront pas notre choix. Il faut un balayage dans ce milieu politique de tricheur,d'incapable et de merde

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués