NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: Washington approuve la dissolution de la rébellion Séléka

Par journaldebangui.com - AFP - 18/09/2013

Washington avait fermé son ambassade à Bangui fin décembre, et continue de condamner régulièrement les exactions des rebelles de la Séléka

 

Les Etats-Unis se sont félicités mardi de la dissolution de la rébellion Séléka annoncée par le président de la République centrafricaine, tout en s'alarmant une nouvelle fois des troubles dans ce pays. "Nous saluons le décret pris par le gouvernement centrafricain qui dissout l'alliance rebelle de la Séléka", a déclaré la porte-parole du département d'Etat, Jennifer Psaki. "Nous appelons toutes les parties prenantes, notamment les membres de la coalition démantelée de la Séléka, de s'abstenir d'attaquer des civils, et nous demandons au gouvernement intérimaire à Bangui d'assurer la sécurité dans toute la République centrafricaine", a ajouté la responsable lors de son point de presse. Elle a dénoncé les "violations continues du droit international humanitaire et des droits de l'homme (...) par ces rebelles" dans le nord-ouest du pays.

 


© partiantisioniste.com
Jen Psaki, porte-parole du Département d'Etat américain
Le président de transition centrafricain Michel Djotodia a annoncé vendredi, 13 septembre, la dissolution immédiate de la Séléka, groupe hétéroclite de rébellions et de groupes armés qui l'a porté au pouvoir fin mars, sans fournir aucune explication sur la manière dont il comptait neutraliser les ex-rebelles. La diplomatie américaine communique très régulièrement sur la situation en Centrafrique ces derniers mois. Washington a fermé son ambassade à Bangui fin décembre, a condamné régulièrement les exactions des rebelles de la Séléka, mais n'a jamais qualifié de "coup d'Etat" leur coup de force ayant entraîné l'éviction le 24 mars du président François Bozizé, aujourd'hui réfugié à Paris.

Aux côtés de la République démocratique du Congo et du Soudan du Sud, la Centrafrique est considérée par le département d'Etat comme un possible refuge du chef de la sanguinaire Armée de résistance du Seigneur, Joseph Kony, venu d'Ouganda et recherché par la Cour pénale internationale et Washington.

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

prudence!!!

Par tonmaxo

18/09/2013 13:58

Je voudrais dire il faut prendre cette décision avec prudence. c'est une décision politique pour saper la conscience de la communauté internationale.Elle est certes prise sur proposition de ceux qui parrainent cette situation chaotique en Centrafrique. Cette décision n'aura aucun impact sur la situation car ce que demande les centrafricains c'est le rapatriement de ces mercenaires tchadiens et soudanais nous n'avons plus besoin de leur présence sur notre territoire. alors dissoudre séléka ne suffit pas pour apaiser la tension.

LA DISSOLUTION EST UNE BLAGUE JURIDIQUE

Par abou

18/09/2013 20:27

En droit un acte n'a de sens que s'il y a paralellisme des formes : où est le décret présidentiel de création des Sélékas ? Seul un tel décret peut être rapporté par un décret présidentiel ! C'est un artifice juridique de mauvais goût pour transformer les mercenaires tchadiens et soudanais et autres traîtres en force nationale de sécurité et de défense. Centrafricains, continuer à combattre ces forces jusqu'à leur retour chez eux, c'est cela le seul acte patriotique qui compte aujourd'hui.

L'apprenti président

Par B.G. St Amour

18/09/2013 21:46

Amateurisme, quand tu nous tu!

Je suis d'accord avec Abou pour dire qu'il ya un vice dans ce décret qui constitue en fait une supercherie de Djoodia pour incorporer tous les sanguinaires de la Séléka dans l'armée!

Après sa tentative de créer l'ARC qui a été décriée par tous, il a trouvé ce moyen mirobollant pour berner tout le monde.

Quelle est la nature de l'acte qui a créé la coalition Séléka?

De toutes les façons, ce décret est nul pour deux raisons: la première est le non rspect du parallélisme de forme. Aucun décret n'a été à le'origine de la création de la Séléka.
La deuxième raison de nullité est le fait que ce décret n'a pas revêtu le double seing du PM.

Une fois de plus, Djotodia arrive très subtilement à réaliser une partie de ses intentions inavouées.

Le deuxième texte qui pose problème est celui qui interdit à tous les membres du Gouvernement de ne plus partir en mission! Pour une mission aussi vitale pour notre pays, ce décret est inopportun, surtout qu'il ne fait même pas d'exception.

L'une des explications qui paraît plausible est que Djtodia étant sûr de ne pas décrocher les visas de la France et des Etats Unis a jugé bon de barrer la route à son PM. Quelle mesquinerie? Quelle mauvaise foi?

Cependant, en posant ce geste, Djotodia vient de démontrer une fois de plus devant l'opinion national et internationale, son immaturité politique! N'est-ce pas qu'il vient de démontrer que la RCA est le cadet de ses soucis?

Pourquoi Djotodia réalise -tèil subitement qu'il ya des priorités à honorer que sont les salaires, les pensions et les bourses des étudiants alors que depuis quelques temps, il se plaît à aller se ballader en amenant avec lui toute sa famille?

En quelques semaines, il a fait le tour de quelques pays d'Afrique: Gabon, Burkina faso, Bénin, Sénégal!

En tout cas, si ses intentions sont s, que Dieu l'entende.

Ce qui est certain, que les membres duConseil de Sécurité prennent une Résolution idoine qui permette à notre pays de sortir du chaos dans lequel Djotodia et ses Séléka l'ont plongé.

Djotodia a montré ses limites à gérer le pays. La mise sous tutelle de notre pays serait une option salutaire.

La Communauté Internationale renverrait ainsi notre classe politique corrompue pour qu'elle puisse revoir sa copie!

La RCA a trop souffert pour continuer à être dirigée par un apprenti.

B.G. St Amour

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués