SOCIéTé  |    

Ex-Séléka: huit ans de prison ferme pour des pillages commis à Bangui

Par journaldebangui.com avec agences - 12/09/2013

Ils ont été reconnus coupables de vols, de pillages, de destruction de biens et d'actes de nature à troubler l'ordre public à l'issue d'un procès ouvert le 30 août

 

Les seize combattants de la coalition Seleka qui a pris le pouvoir en mars en Centrafrique ont été condamnés mercredi à huit ans de prison ferme pour des pillages commis à Bangui lors d'une opération de désarmement de partisans de l'ancien régime. En plus de l’emprisonnement, ils écopent d’une amende de 200.000 francs CFA (305 euros) chacun. Lors du procès - le premier du genre visant d'ex-rebelles, accusés d'exactions contre la population -, le procureur Alain Tolmo avait requis 10 ans de prison ferme contre les prévenus, qui avaient plaidé non coupable. Condamnés par le tribunal de Grande instance, ils peuvent faire appel.

 


© Fiacre Kombo, KTD
Qui seront les geôliers?
Le 20 août, une opération de désarmement de partisans de l'ex-président François Bozizé, menée par le Séléka dans le quartier de Boy-Rabé, avait fait au moins 11 morts et une trentaine de blessés et été accompagnée de pillages et d'incendies d'habitations. Les prévenus avaient été interpellés par d'autres combattants de la Séléka. Suite à cet incident, la force africaine en Centrafrique (Misca) avait pris position dans le nord de Bangui, pour neutraliser des combattants de la Séléka qui semaient la terreur et refusaient de regagner leurs casernes.

Le président de transition Michel Djotodia, qui a renversé le 24 mars le général Bozizé, au pouvoir depuis dix à la suite d'un coup d'Etat, a de son côté interdit aux combattants Séléka de participer à toute opération de maintien de l'ordre dans Bangui. La coalition Séléka compte environ 25.000 combattants, dont 20.000 ralliés "de la dernière heure" au moment de la prise de Bangui, selon des estimations officielles. Nombre de ces hommes n'obéissent qu'à leurs chefs directs, qui se sont taillés des fiefs en province et à Bangui.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Qu'à t-on fait des seleka connus de tous qui tuent,violent volent à ciel ouvert?

Par SOROKATE

13/09/2013 13:26

Ha la justice, monsieur Alain TOLMON je ne vous trouve pas crédible. Le jour que vous allez convoyer tous les seleka connus de par leur brutalité viol et autres sur la population civile se promènent sans s'être inquiétés par la justice Centrafricaine dont vous êtes le chef, alors c'est en ce moment là que cette institution républicaine aura son sens.

Tous les seleka célèbres tueurs sont craintifs et intouchables se croient au dessus de la loi, c'est pourquoi l'arrestation et détention en prison d'un de leurs trouve une facile évasion de Ngaragba. A chaque arrestation ironique d'un seleka étranger est suivi d'une évasion de prison mystique.

Quant à la question du désarmement sélectif ,toutes les armes sont cachées dans des enclos au KM5 fief de la seleka qui ne connaîtra jamais d'opération de désarmement. Encore pire ceux qui sont désarmés ne sont pas traduits devant la justice malgré les multiples mesures gouvernementales fixant les délais butoirs à rendre les effets militaires.

Les provinces Centrafricaines sont abandonnées aux mercenaires qui dictent leur loi cependant la justice se limite qu'à Bangui. Drôle de sort.

A quand le Centrafricain prendra conscience qu'il est temps d'aimer son PAYS?
Centraricainement,

SOROKATE Alias Domzan bene.

une justice a deux vitesses

Par famoundjou

16/09/2013 18:54

MONSIEUR LE MINISTRE DE LA JUSTICE ,IL YA UNE JUSTICE POUR LES HOMMES DE LA SELEKAS? JE NE PENSE PAS,CAR UN FONCTIONNAIRE CENTRAFRICAIN ETAIT TUER PAR UN COMMANDANT SOUDANAIS DE LA SELEKAS,APRES L,AVOIR PASSER A TABAC,LE SOUDANAIS EST_IL POURSUIVIS PAR LA JUSTICE?NON,IL VIT TOUJOURS A BANGUI,VOILA LE THEATRE AUQUEL VOUS VOUS LIVREZ.IL YA BEAUCOUP DE CRIME SUR LE TERRITOIRE CENTRAFRICAIN RESTER IMPUNIS DONC ARRETER VOTRE COMMEDIE.LE JOUR VIENDRA OU LA JUSTICE DU PEUPLE SERA RENDU.BONNE CHANCE AVEC VOS AMIS MERCENAIRES VENUES DU TCHAD ET DU SOUDAN.LA VIE D,UN CENTRAFRICAIN N,A PAS D,IMPORTANCE SELON LA PENSEE TALIBANE DE CEUX QUI ONT PAYER LEUR SERVICE EN LES EMMENANT EN RCA.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués