NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: des FACA abandonnées à Birao

Par Source : RNL - 10/09/2013

La situation a été découverte à la suite des récents heurts dans les localités de Bouka et Bossangoa

 

C’est depuis vendredi 06 Septembre qu’un groupe armé dont les éléments ne sont pas encore identifiés a démarré sa conquête dans au moins quatre villages près de Bossangoa. A Bouca toujours dans l’Ouham, la panique règne au sein de la population civile. Des tirs d’armes de tout calibre confondu ont été encore entendus ce lundi aux environs de 5 heures du matin dans la ville. Selon un habitant de cette localité cité par Radio Ndéké Luka, des hommes armés appelés «Anti Balaka» ont attaqué la ville. Des détonations d’armes lourdes et automatiques ont obligé les habitants à se réfugier en brousse. L’un d’eux, joint au téléphone par Radio Ndeke Luka explique que la débandade est généralisée. «Nous nous sommes réveillés sous les tirs nourris d’armes lourdes et automatiques. Les détonations nous ont surpris aux environs de 5 heures 50 minutes. Il est difficile de mesurer l’ampleur des dégâts, puisque les armes ont crépité et que les gens en trouvé refuge en brousse. Les tirs de roquette sont entendus au centre-ville, je suis dans l’incapacité de donner la vraie version des choses» explique cet habitant.

 


© cap
Où sont les forces d'élites?
Pendant ce temps, dans la Vakaga à l’est du pays, le contingent centrafricain des Forces Tripartites, Tchad-Soudan-Centrafrique, éprouve des difficultés d’ordre organisationnel, logistique voire financier. Ces soldats et officiers centrafricains regrettent le fait que depuis six (6) mois, ils vivent sans leur Prime Globale d’Alimentation (PGA). Affamés, ils sont obligés de se livrer à la mendicité. Certains soldats malades ne pouvant ni se faire soigner dans une formation sanitaire locale, ni se faire évacuer sur Bangui, meurent et sont enterrés à Birao. A l’heure actuelle, trois militaires du contingent centrafricain dont le Sergent-chef Yves Ngaïtoroum, le Sergent Kongbowali et le Caporal-chef Manassé Bambou sont malades. Dix (10) autres conservent par devers eux des ordonnances médicales en attendant le versement des PGA qui n’arrivent jamais.

D’après un officier centrafricain: «si nous tentons d’évoquer notre souffrance, les autorités nous accusent de vouloir fomenter quelques choses contre la Sécurité de l’Etat». Des procurations émises ont été rejetées par les Banques à Bangui faute de légalisation par la Mairie de la ville de Birao. Et le nombre de soldats centrafricains désertés des rangs des Forces Tripartites avoisine deux cent (200) hommes. Ce manque de prise en charge financière a obligé les forces armées centrafricaines à quitter les villes de Tissi à la frontière Tchado-centrafricaine et celle d’Amdafok entre le Soudan et le Centrafrique pour revenir à Birao. Les populations centrafricaines, de leur côté, déplorent ce départ, qu’elles considèrent comme un abandon, qui les laisse à la merci des agresseurs étrangers.

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

ENCORE LA FAUTE A BOZIZÉ ?

Par abou

10/09/2013 18:29

Au moins sous Bozizé ils étaient payés. Mais depuis le 24 Mars 2013, les Sélékas ont simplement supprimer les FACA de la liste des quelques misérables salaires payés grace à l'argent du Congo. Vive Séléka et le FARE et tous les traitres.

seleka doit partir ou se rendre

Par eric

11/09/2013 00:10

ASSOCIATION ‘’ LIBERONS LA RCA’’
Ce serait pour une équité des victimes centrafricaines :
Messieurs les Soudanais, les Tchadiens, Mercenaires sans état d’âme, sans scrupule,
Chers marchands d’armes et de mort,
Chers criminels islamistes,

Nous vous sommes gré, en votre qualité d’espèce humaine comme nous et devant l’équité et après avoir tué, violé, volé, persécuté, humilié la femme centrafricaine et le centrafricain des mois durant.

A ce jour, nous vous savons lâchés par votre hiérarchie idéologique et politique.

Nous savons que les consorts, Djotodia, Nourredinne, Tiangaye Ziguélé ne sont pas en état financier pour désintéresser des crimes que vous avez réalisés permettant l’usurpation du pouvoir.

C’est pourquoi, pour être quitte, que vous cessiez de nous tuer, de nous égorger.

Nous, nous vous invitons de vous payer directement auprès des riches commanditaires à l’origine de votre présence dans notre pays.

Nous vous invitons expressement une lue la présente à vous présenter chez Djotodia ou ses parents directs, chez Ziguélé ou ses parents directs, Nguendé, Nourredine , Ndouba, Gazambetty, Démafouth, Néris Eric (antillais) pour vous servir, vous payer car, seuls , ceux-ci sont encore très riches, très rapidement riches dès leur arrivée de leur abondants biens.

Le peuple vous sera gré de le laisser tranquille et d’aller vous servir auprès des ministres de la Séléka que du CNT.
Nous savons qu’ils ont un plan funeste de vous traduire comme des bandits devant les tribunaux.
Vous allez souffrir comme nous abandonnés.

Frères, Tchadiens, Soudanais,
Reveillez-vous, vous avez été trompés comme nous par Djotodia, Nourredine, Ziguélé, Tiangaye, Ndouba, Neris Eric etc..

Arrêtez de nous tuer, Arrêtez de violer nos épouses et nos filles, arrêtez de piller le peu de biens nous permettant une vie plus ou moins normale.

Arrêtez de nous imposer votre Islam.
Nous avons dans notre pays, à peine 1% de notre population, qui a toujours vécu en laïc parfaits avec nous chrétiens.
Nous vous demandons de vous servir auprès de nos compatriotes riches qui vous ont amenés en Centrafrique pour nous tuer, nous voler.
Vous avez le droit, aujourd’hui, d’aller vous servir chez eux ; Nous vous protégerons, Nous vous constituerons des couloirs pour vos biens de rapines mal acquis jusqu’au au Soudan et au Tchad, paroles des centrafricaines et de centrafricains meurtris qui sollicitent équité de vols dans vos nouvelles entreprises de guerre et aux dépends de vos seigneurs de guerre.

Pour nous la vie se résume aujourd’hui à vous vaincre ou mourir de honte.
Vaincre et extirper de notre pays Tchadiens et Soudanais ou Mourir de honte !!!

Fait, le 09 Septembre 2013

Eric MASSI??? ou Bien

Par KOTA LIKONGO

11/09/2013 14:04

Juste la question de savoir si c'est Eric MASSI se rendant compte de sa barbarie qui veut se racheter a travers cette associations. le Sang centrafricain verse pour des intérêts bas sera payes d'une manière ou d'une autre.
Eric Massi, Michel DJOTODIA, ZIGUELE, TIANGAYE, Simplice KODEGUE, Prosper NDOUBA et les autres sanguinaires payeront le sang du peuple verse gratuitement.
CHAQUE CHOSE A SON TEMPS!!!! LE PEUPLE NE PLEURERA PAS TOUJOURS, IL RIRA

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués