SOCIéTé  |    

Bohong: Mgr Dieudonné Nzapalainga au chevet des rescapés

Par Stéphane Chantilly, envoyé spécial bêafrika Sango - 10/09/2013

Il a conduit une mission dans la sous-préfecture de Bocaranga (Ouham-Pendé) à la recherche de la paix et la réconciliation dans les villes ayant connues les conflits armés

 

Mgr Dieudonné Nzapalainga était assisté du Vicaire général de Bouar, le Père Mirek Gucvia et du Président de l’Eglise Luthérienne, Pasteur André Goliké. Une messe présidée par le prélat a précédé les rencontres avec les différentes parties à la paroisse Sainte Jeanne d’Antide de Touré. Dans son homélie tirée du livre de Paul aux Colossiens au verset 1: 9 - 14, Mgr Dieudonné Nzapalainga a parlé de la puissance de la Parole qui transforme, libère et crée un amour dans le cœur de chaque chrétien. Malheureusement, a-t-il dit, les chrétiens n’observent pas les préceptes et commandements de Dieu il a interpellé chaque chrétien à ne pas se dérober de la parole de Dieu, car la parole est la seule source de bénédiction. Il a exhorté tous les chrétiens, musulmans à prôner toujours l’amour. Faire confiance et obéir à la parole de Dieu, c’est ce que Dieu réclame à tout chrétien. Pourquoi tuer et poser des actes cruels ? Dieu ne nous recommande pas cela, a poursuivi Mgr Dieudonné Nzapalainga. En conclusion, il demandé à chaque chrétien de faire comme l’Apôtre Paul qui a obéi à Jésus et dont les conséquences sont positives et connues de tous. Après la messe dite par Mgr Dieudonné Nzapalainga, le Pasteur de l’Eglise Luthérienne Michel Goliké est intervenu pour appeler les chrétiens à prôner la paix tout en écartant l’esprit de vengeance qui ne fera qu’aggraver une situation déjà alarmante. Le fort d’un chrétien, c’est toujours d’avoir l’amour de son prochain, a-t-il renchéri.

 


© bozoumfr.blogspot.fr
Mgr Dieudonné Nzapalainga, les victimes
Témoignages
Après la messe dite par Mgr Dieudonné Nzapalainga, les victimes des Séléka ont tour à tour pris la parole pour expliquer les véritables scènes de violations des droits humains dont ils ont été victimes. Pour l’Abbé de la Paroisse Sainte jeanne d’Antide de Touré, Kerehane Michel, pendant que les exactions ont commencé, pour sauver sa vie, il a fui en brousse où il a rencontré une vielle mère très avancée en âge, fatiguée qui ne pouvait pas traverser un petit fleuve. Il l’a soutenue et trouvé une maison en pleine brousse, à côté d’un champ d’arachides. C’est là où il a déposé cette vielle mère tout en l’exhortant à manger de ces arachides et personne ne viendra lui demander des comptes. Il abandonné cette vielle mère pour aller encore plus loin dans la brousse. La vieille mère lui déclare que Dieu t’accompagne et peut-être que nous n’allons plus nous retrouver. Lors de ce témoignage, il s’est posé la question de savoir si cette vieille mère est encore en vie ou déjà décédée.

Pour Hélène, la femme d’un Pasteur, les exactions des Séléka sont nombreuses. Elle a expliqué les conditions tragiques dans lesquelles sa mère et son enfant ont été assassinés. Pour Zaoro prince Eugène, il n’y a pas la justice et la paix depuis l’arrivée des éléments de la Séléka à Bohong. La violence et les assassinats sommaires sont effectués par les Séléka contre la population civile de Bohong. L’attachement sauvage des victimes, appelé communément ‘‘ arbatacha’’ a été à l’origine du déclenchement des hostilités entre les Séléka et la population qui ne pouvait plus supporter ce genre de traitements inhumains. Il a déclaré qu’une personne qui était en fuite dans la brousse, dont la maison a été brûlée a été poursuivie et abattue avec ses trois enfants. Ngam Jonathan a repris les mêmes raisons qui ont entraîné le mécontentement des populations de Bohong. Sodia Clément a déclaré qu’il est le témoin de l’évènement qui a tourné aux assassinats et crimes commis sur la population de Bohong. C’est surtout le problème de l’interdiction de la vente de cigarettes et l’arbatacha qui ont été à l’origine de ce mécontentement généralisé de la population des Bohong. Mme Catherine, directrice du Centre de santé de Bohong déplore le fait que les femmes accouchent en brousse sans assistance médicale avec toutes les conséquences néfastes sur leur santé. Un autre témoignage est celui de cette femme qui a vu son mari tué sous ses propres yeux alors quelle suppliait les Séléka de ne pas tuer son mari qui portait son bébé entre ses mains. Alors qu’elle barrait la voie aux Séléka d’atteindre son mari, elle déclaré qu’elle a reçu un coup de pied, qui l’a désaxé et permis aux Séléka de tirer des balles dans la tête de son mari qui l’a atteint mortellement.

 


© bozoumfr.blogspot.fr
L'assemblée autour de Mgr Dieudonné Nzapalainga
Accueilli par le Maire de Bohong, Hamadou Dang-Di, cette séance a commencé par les prières dites par Mgr Dieudonné Nzapalainga Dieudonné, le Pasteur Michel Goliké, de l’église luthérienne et l’imam Mohamad Lamine, en présence des responsables militaires de la Séléka. Le maire de Bohong, Hamadou Dang-Di, a d’abord remercié la délégation conduite par Mgr Dieudonné Nzapalainga pour sa présence à Bohong relative aux douloureux évènements qui se sont produits dans sa circonscription. Il s’est beaucoup appesanti sur la rentrée imminente des classes pendant que les enfants sont encore en brousse et sur la santé des femmes qui accouchent en pleine brousse sans assistance.

Prenant la parole, l’Archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné Nzapalainga a précisé le but de sa mission qui s’articule autour de la recherche perpétuelle de la paix. Il a déclaré que la commune de Bohong n’a jamais connu ces genres de situation depuis son existence. Le souhait majeur de Dieudonné Nzapalainga, est de ramener la paix et que tout le monde puisse revenir et vaquer à ses occupations. La mission première du militaire est de protéger les biens et les personnes et non de tuer la population civile, a déclaré l’Archevêque de Bangui aux chefs Seleka présents à la Mairie de Bohong. Aucun militaire ne peut prendre son arme pour terroriser la population. Il a déclaré qu’il y a beaucoup des traitres qui sont les premiers à indexer leurs prochains par pure jalousie ou par mauvaise foi. Pourquoi les chrétiens et les musulmans s’entredéchirent ? Il y a des lieux dits Sacro-saints où tout le monde se rassemble pour des raisons communes. Il a prôné l’amour entre les chrétiens et les musulmans, car nous sommes tous issus du même Père (Dieu). Il n’est passé par quatre chemins pour déclarer que certains jeunes profitent de la venue des Séléka pour régler des comptes à d’autres personnes. A cause de la cigarette, la commune de Bohong est à terre, a indiqué Mgr Dieudonné, avant de préciser qu’à cause de cette situation, on compte des veufs et des veuves et autres catégories de personnes qui sont dans des situations dramatiques. Dans un pays dit démocratique, les militaires ne traitent pas des problèmes civils si ce n’est que le maire seul et les chefs de villages et de quartiers qui sont habiletés à le faire. Il a conclu qu’il faut que les chrétiens et les musulmans se mettent autour d’une même table pour aplanir leurs divergences, et a par la suite indiqué qu’il est à Bohong pour la paix et la réconciliation.

Pour Pasteur Michel Goliké, toute personne est égale devant Dieu et s’est posé la question de savoir pourquoi s’attaquer au centre de santé et aux églises. C’est la mauvaise foi ou la folie de l’homme qui l’amène à agir contrairement aux normes sociales. Il appelle à la repentance et au pardon pour que les communautés puissent vivre ensemble et surtout dans l’amour de Dieu. Succédant au Pasteur, l’abée Mirek Gucvia a invité la population à éviter la violence, et respecter la liberté d’aller et venir. La paix est nécessaire pour la reprise des activités dans la commune de Bohong. Il a invité toutes les communautés présentes dans la commune à parler le même langage dans les églises, chapelles et mosquées pour une harmonie sociale. Dans une brève intervention, l’imam Hamadou a déclaré qu’il n’y a pas de division entre chrétiens et musulmans et a remercié la délégation conduite par Mgr Dieudonné Nzapalainga qui œuvre pour la paix dans leur localité.

 


© bozoumfr.blogspot.fr
La désolation des habitations brûlées
Le capitaine Mahamat Bachir des Séléka est intervenu en arabe et personne n’a compris le contenu de son message. Selon l’Imam que nous avons rencontré à la fin de la réunion, il a fait savoir que le capitaine a demandé aux populations qui sont encore en brousse de sortir pour mener leurs activités. Des doutes subsistent dans l’interprétation de la déclaration du colonel Séléka.

Véritable scène de désolation à Bohong
Après toutes les interventions, la délégation a parcouru la commune pour constater de les dégâts matériels et humains sur-place par les éléments de la Séléka. C’est ainsi qu’au cours de cette visite, des restes humains brûlés ont été retrouvés, dévorés par les chiens et les cochons. Quelques crânes et autres ossements ont été retrouvés dans une maison entièrement brûlée par les éléments de la Séléka qui étaient venus en renfort à Bangui. Selon certaines informations recueillies, 18 véhicules remplis des éléments de Séléka lourdement armés venus de Bangui, ont brûlé des maisons à partir de village Forté, jusqu’à Bohong. Au total, 1133 maisons en paille sont parties en fumée et 44 maisons en tôles incendiées, ainsi que trois églises protestantes brûlées et la Paroisse Sainte Jeanne Antide de Touré brûlées vandalisées. Des informations disponibles, on dénombre plus de 4500 personnes déplacées ; 37 personnes assassinées dont certains corps en putréfaction avancée polluent l’air dans certains endroits visités. La commune de Bohong est vidée de trois quart de sa population, la plupart se trouve à Bouar et d’autres encore en brousse. Sur le chemin du retour, Mgr Dieudonné Nzapalainga a marqué un arrêt au Camp Leclerc au cours duquel, il a conféré avec les colonels Séléka pour leur implication dans le retour de la paix à Bohong et ses environs. Il a insisté sur le contrôle des certains Séléka dits incontrôlés qui font tout à leur tête sans être inquiétés.
 
MOTS CLES :

5 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Merci monseigneur,le massacre continue à Bossangoa

Par Orinidji félicien

10/09/2013 16:25

Merci Monseigneur,C'est Dieu qui vous a envoyé sur terre pour prendre soin de vos frères les humains. merci aussi aux divers centrafricains qui a travers le monde s'organise pour qu on prenne conscience de l'ampleur des Dégats Seleka.

C’est terrible de les entendre dire qu’on a tué les musulmans,depuis que ces musulmans extremistes protegés par Déby et Béchyr de la doctrine salafistes et whaabiste tuaient les chrétiens,on n’entendait point ce gouvernement en faire un sujet de préoccupation, ni quand ces assassins voleurs de troupeaux et biens s’en prenaient à des éleveurs camerounais et centrafricains à la frontère oust de notre pays, djotodia et ses conseillers ne s’en émouvaient pas,mais quand des populations acculés commence à s’organiser,quelque soit l’appui offert,on entend djotodia et son chien de salon Kodégué aboyer sur une fantasistes exactions des hommes armés de camps ennemis. Les hommes ennemis savent qui est leur ennemi,ils ne sont pas Seleka et leur motivation c’est de liberer ce peuple des massacres de djotodia,deby,nourredine,adar et autres chefs rebelles.
Ils osent faire ecrire que les citoyens ne veulent pas de bozizé ou de violence. Mais qui se souciat des avis et pensées des centrafricains qui ne veulent pas des Selekas et leurs chefs, ni de l’armée Tchadienne dans la fomac ou misca ? Ce peuple dont l’avait ne vous interpelait pas au gouvernement,vous voulez nous faire croire à travers vos journaleux que le peuple ne veut pas de ci et de ça ??
Si le peuple ou des forces armées pour la defense de la patrie s’organisent pour se défendre contre l’abus des exactions de selekas que rien n’arretent depuis que le peuple,la cpi,les organisations internationales n’en parlent,parce que ces Sélékas remontés à bloc par leur chefs et rassurés des impunités leur clamant que Déby verrouille et contrôle la situation et que Hollande est dans leur poche avec comme dernière arrogance la publication à grande échelle du titre : Bozizé ,resident encombrant en France ?
Depuis des semaines Selekas ,pillent Bambari qu ils ont reduit à rien,pillent partout:berbérati etc et tuent impuniment à Bossangoa et c’est connu de tout le monde meme du gouvernement,avez-vous dépeché un contingent pour aider ou sauver ces populations ? Rien,on a vu un compatriote qui se demènait et aujourd’hui, parce que les gens s’organisent pour survivre face à des barbares Selekas,voila que subitement un gouvernement existe et s’inquiète de la population civile : des musulmans qui seraient tués. Mais vos selekas ,ils ont mission pour faire quoi dans les zones où ils sillonnent en maitres et bourreaux ? Qu’est ce qui a changé depuis les annonces de duperie de sanctions de mr djotodia contre les Selekas qui se sont illustrés à Boyrabe ou Boeing ? Peut on appeler cela chef compétent ou interlocuteur crédible ? Meme pas un mois,Les memes Selekas se sont illustrés avant-hier dans boyrabe pour voler une moto : chasser le naturel,il revient au galop.Tels les Selekas,leurs differents chefs dont Djotodia n’ont qu’un instinct de tueur ; Qui tuent les selekas à guichet fermé à Bossangoa,est ce des vrais combattants ? Selekas a eu le feu vert de tuer les centrafricains parce que Déby se croit tout puissant face à la politique française et les morts des chretiens ,des animistes et les souffrances des paysans,des pillages,les viols et autres exactions sont devenus des decors sur lesquels on ne s’attardent pas si ce n’est l’archeveque de bangui,le pape françois,un avocat centrafricain ( dont la famille est meme agressée par le regime djotodia –séleka),et quelques français ayant vécu Sélekas pour dénoncer le spectacle que Hollande a laissé s’installer en centrafrique. Et pourtant,les faits là, images fortes,temoignages et corps des civils jonchant les villages. Tout cela pour rien et pour une action forte de dissuasion et Selekas continuent son épuration. Et on se réveille avec un titre provocateur :on tue des musulmans,mais quel musulmans, ceux qui salissent le nom de cette réligion. Une résistance qui élimine les faux eleveurs pisteurs et pointeurs au service des Selekas, et des Selekas,voilà ce qui devient : on tue les musulmans.
Un gouvernement né dans le mensonge et dont la stratgie destructive n’est base que de mensonges,il continueront sur tous les tableaux à sortir des mensonges pour justifier ses actions de tuerie en masse. Selekas venait soit disant pour liberer le peuple mais Bozizé n’est plus au pouvoir, qu’ont fait le Seleka pour eviter un embrasement ? que ça vienne de Bozizé ou d’autres resistances, Seleka a cherch cette situation. Seleka n a pass son temps qu’à tuer depuis le 24 mars. Personne n’est épargné en centrafrique. Toutes les régions ont subi Séleka. Les paysans qui se sont mobilisés pour donner une correction à Seleka vers les Bocaranga etc était-ce une armée organisée ? C’est la legitime défense. Que de comprendre,Seleka a reçu des renforts tchadiens dont une partie s’est rendue à bossangoa et ont reprimé ces civils résistants et commencer leurs operations de massacre à Bossangoa ,bien avant qu’ils nous sortent la résistance autour de Bossangoa. Quand les gens se plaignant de ce qui se tramait dans ces provinces, où étaient le gouvernement,les hommes politiques ou qui que ce soit pour s’inquiter du sort combien horrible des citoyens croisant ces meurtiers selekas? Ca n’empechait pas Djotodia de dormir et de rêver aller aux Etats Unis marchant sur un tapis rouge de sang des centrafricains. Ca n’empeche personne de dormir mais de faire des calculs.
Doumba l’archictecte conseiller de Patassé le temps où centrafrique politique s’entretuait,le fou Doumba est encore là à coté de djotodia et comme sous patassé qui est un souma, les kabas de Doumba sont venus l’entourer et verrouiller la bonne marche de la démocratie et on a eu ce qu’on a eu comme mauvaise démocratie et n’ont rien appris veulent le sucer jusqu’au bout lui filant la porteuse de sac de Angèle,une collectionneuse de veuvage,une dame kaba,sœur du fameux kodegué. Aujourd’hui, ces memes sang sue s’organisent et jettent leur filet autour de djotodia : le frère de doumba à la cour constitutionnelle,le kodegue ,doumba encadrant Djotodia,et le plan politique autour de Doleguele,car doumba,kodegue, doleguele sont une personne. La comedie d’un retour brave au pays. Doumba lui deroulé le tapis rouge et arranger le couffin. Le coup mediatique de constestation Selekas et djotodia,juste un coup mediatique pour se faire un Nom. Il dort tranquillement à bangui pour le plan Doumba. Mais le frère de doumba à la cour constitutionnelle aussi un plan de ce malade doumba,peuple le jour des elections,dormons tous devant les portes et fenetres des stockages des urnes et le decompte sera diurne et public direct à la radio. Ne vous laissez plus avoir. D’autres pays democratiques les rares vrais en afrique n’ont pas attendu des jours pour compter ce qui se fait en une journée et vu le nombre des électeurs,on ne va pas trainer la paresse jusqu’ à ça. Le perdant dans tout c’est ce ziguélé,non seulement par rapport au peuple,mais par rapport,la peau de banane que Doumba prepare à lui glisser sous le pied. De toutes les façons ,doumba était devenu son supporteur tardif,le fustigeant meme avant de s’aligner pour lui, quand il a vu qu il avait pris mlpc a patassé. Peuple,ce n’est pas de la haine ou de la démagogie,méfiez vous de ce kaba,ils sont meme civilement plus dangereux que les pires dictateurs qu on a eus rassemblés. Ils ne pensent pas centrafriques mais sectaires et dans la mechanceté. Vous en avez eu goût dans leur gestion accaparent de patassé et des gestions du pays et des liminations de tous ces grands du Mlpc qui pouvaient etre influants depassant leur emprise. De bonnes paroles pour mobiliser et après sortent des griffes.Plus jamais ça,ni de ces traites.
Djotodia qui couvrait tellement ses Selekas les disculpant de tout,et ziguélé qui les caressait dans le sens du poils en mettant plein sur les parents,voila que ces selekas si corrects pour eux aillent s'illuster au cameroun et livré,pourquoi djotodia qui avit besoin d'une intronisation,une intronisation pour qui on ne le voit pas se presser pour livrer des selekas qui tuent et qui tuent encore aujourd'hui dans les provinces et encore plus aujourd'hui à Bossangoa?

MGR NZPALAINGA EST LA SEULE PERSONNALITÉ MORALE CAPABLE DE DIRIGER LA TRANSITION SOUS MANDAT DES NATIONS UNIES EN RCA

Par abou

10/09/2013 18:35

Voici la mission qui attend ce Prélat : PRESIDENT DE LA TRANSITION SOUS MANDAT DES NATIONS UNIES APRES LA CONFERENCE SOUVERAINE. BOZIZ, DJOTODIA, TIANGAYE, LES COUSINS ZIGUÉLÉ ET DOLOGUÉLÉ, ETC HORS JEU POUR TRAITRISE A LA NATION.
MERCI MONSEIGNEUR, MERCI L'EPISCOPAT, VOUA AVIEZ HONORÉ VOTRE MISSION ORIGINELLE DE SURVEILLANCE. AMEN

Merci vous avez aidez tout le monde,meme nos eleveurs rançonnes,braques et tués par Seleka qui veut jouer faussement la victime aujourd'hui

Par xavier

10/09/2013 20:32

Non, c'est réellement un homme divin,certain site pro seleka tapait sur lui,faisant semblant de voir la justesse de son acte et lui pretait faussement de mauvaise foi des intentions politiques, et voilà grace à lui ,un petit sourire sur le visage de ces petits anges maltraités par Seleka.
Quand je lis que Crepin boli machin porte parole du gouvernement djotodia appelle la communauté internationaleà intervenir contre une agression contre le regime djotodia,j'ai failli avaler ma soupe de travers de rire; Comment? Mais cet énergumène,on ne l'avait pas entendu avec une telle force pour un appel à l'aide ou intervention pour ce peuple torturé par Séléka dont il est avec tout ces traites au courant et bien au courant. Seleka tue impuniment les populations centrafricaines,point de politiciens parlant.Défend il ou vont ils sortir maintenant pour qu'on entende leur voix pour quoi? pour un pays ou poursauver leurs pecules. pauvres cons. Le président hollande avait dit que la france n'est pas pour sauver un régime,ce qui l'etait hier l'ai aujourd'hui.
Souvenez vous au moins que le 24 mars était un coup d'etat contre un vote populaire. on vous avait dit attendons 3 ans pour sortir bozizé comme convenu,votre ventr cri trop famine et cela au détriment du peuple. Bozizé parti,vous continuez à tuer impuniment,quand bien meme qu'il vous combat en dehors de Bossangoa,vous etes à massacrer des victimes civiles et on entend ni boli ni tiangaye des droits de l homme dessus. quand vous entendez Bozizé ,Seleka peut tuer à l'envi,le jour venu tout le monde y répondra.
quant aux faux pensants journaleux qui parle de l'agitation actuelle e serait un coup de trop qui ouvrirait une boite de pandore etc..,c'est dommage de n'y penser que maintenant. absent sur le sujet quand des centaines des reflechissants centrafricains faisaient remarquer que seleka coup d'etat hypothequera l'habitude democratique chez nous,qu'il fallait suivre les consignes de lubreville et après3 ans Bozizé quitte la politique et cela serait un exemple positif. qu'est ce qu'on avait pas entendu? Quand on reflechit ,on vous fait passer pour des bozizéistes. aujourd'hui, nostalgique certainement de leur seleka tout puissant ,on joue aux raisonnables après avoir applaudi l'insupportable. On a une mémoire. Ce peuple auar à s'expliquer sur lui le jour venu. L'archevèque tourné en dérision à souhaits parce qu'il les dérangeait de souligner les exactions de leur seleka et pourtant exactions penibles pour les populations comme ceux de bossangoa qui subissent alors que seleka sait bien où les combattants les attendent. Les faux cervaux d'interet personnel ou religieuse,on n'en veut plus. on les a gouté en près d'un an,l'illustration est suffisante

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués