SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Braconnage: Yaya Touré pour la protection des éléphants

Par Henrie Lucie Nombi et autres medias - 09/09/2013

La star ivoirienne de football s’est engagée dans cette lutte à l’occasion d’une action du Programme des Nations-Unies pour le développement

 

Le temps est compté pour la survie des éléphants africains. La montée en flèche des massacres d’éléphants et du trafic illégal des autres espèces menacées n’est pas seulement un danger pour les animaux, elle a aussi une incidence sur les moyens de subsistance de millions de personnes qui dépendent du tourisme pour vivre, a déclaré le joueur lors de cette soirée. Le braconnage des éléphants représente selon lui, une menace sérieuse pour la sécurité, la stabilité politique, l’économie, le patrimoine culturel, et pour la gestion des ressources naturelles de nombreux pays. Ainsi recommande-t-il d’unir nos efforts pour mettre en place des mesures efficaces à travers l’Afrique et à travers le monde.

 


© ivoirtv.net
Yaya Touré, défense des Eléphants
Selon les experts onusiens, l’augmentation du niveau de braconnage, et la perte des habitats menacent la survie des populations d’éléphants en Afrique centrale ainsi que les populations préalablement protégées en Afrique de l’ouest, du sud et de l’est. Pour Secrétaire général adjoint de l’ONU et Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), Achim Steiner, le commerce illégal d’espèces sauvages est une menace non seulement pour la survie des espèces comme les éléphants et les rhinocéros, mais aussi pour les moyens de subsistance et la survie de population africaine et des pays en voie de développement. LONU pense que plus de 17.000 éléphants ont été tués dans des sites sécurisés au courant de l’année 2011 uniquement. En Centrafrique, la situation est des plus catastrophiques depuis l’arrivée de la rébellion Séléka au pouvoir.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Encouragement pour Yaya et les éléphants de la Côte d'Ivroire

Par Bruno

24/10/2013 17:21

Je suis très ravi si aujourd'hui YAYA TOURE est l'ambassadeur et porte parole des espèces menacées comme l'éléphants et le Rhino (éteint en Centrafrique). Je l'encourage à travailler beaucoup pour la mobilisation des fonds nécessaires et d'influencer les politiques globales à prendre conscience du danger qui guette la majeure partie de la population de l'Afrique au Sud du Sahara qui est tributaire des ressources forestières et vivant avec moins de US $ 1 par jour.
Cet engagement qui a pris prends le relais des combats ménés par le prix nobel Wangari Matu Mataahi pour les forêts du Bassin du Congo.
Au cours de ces dernières années chaque jour on assiste à une réduction des milliers d'espèces savauges qui semble ne pas être la priorité politique mondiale.
J'encourage Yaya à porter haut la problématique de conservation de la faune sauvage au même titre que les questions du changement climatique (REDD), Mécanisme de Développement Propre.
"la forêt est notre citée, notre super marché, sinon notre trésor"
Bruno

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués