NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: le RI du CNT a été voté

Par Alain-Patrick Mamadou / Acap - 06/09/2013

La révision du Règlement intérieur du CNT a pour but d’adapter cet instrument à la Charte Constitutionnelle de Transition qui fait office de Constitution pour cette période de la transition

 

Les points querellés au cours des débats à l’hémicycle du Conseil National de Transition ont porté sur le remplacement du Président du CNT en cas d’empêchement; l’élection du Chef de l’Etat de la Transition, enfin, l’ordre des commissions. Au sujet du premier point, au lieu que le Président désigne qui il veut, même un simple conseiller pour le substituer en cas d’empêchement, la commission loi a retenu la formule selon laquelle la priorité revient aux membres du bureau, à commencer par la Vice-présidente, Mme Léa Koyassoum Doumta. C’est elle qui a rendu public le résultat du vote relatif à la révision de ce Règlement intérieur de l’institution.

 


© journaldebangui.com
Image d'illustration
Quant au deuxième point, cela a été une première expérience, il revenait aux Conseillers nationaux de Transition d’élire le chef de l’Etat de la Transition, comme ce fut le cas pour Michel Djotodia Am Nondroko. Concernant le dernier point, la première place réclamée à cor et à cri par la Commission loi a été rejeté. Les conseillers ont estimé que toutes les commissions se valent, à commencer surtout par la commission Affaires étrangères. Le Conseiller national Louis Papéniah, qui a émis un vote négatif, s’est plaint de la pratique parlementaire. Selon lui, «il n’appartient pas à la Commission de rejeter les propositions d’amendement. La Commission aurait pu soumettre les propositions d’amendement à la plénière qui est souveraine».

Il a fait la part des choses entre l’interpellation, qui s’adresse au gouvernement à travers le premier ministre, qui doit se présenter devant les conseillers avec ses ministres. Quant à chaque ministre, Louis Papéniah a déclaré que le même exercice s’appelle «les questions écrites ou orales». Pour cela, il a pris comme exemple le cas du Ministre de la Sécurité publique qui avait répondu aux conseillers au sujet des bavures enregistrées à Boy Rabe lors de l’opération dite de désarmement.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

La machine de la mort commence

Par kogayin

09/09/2013 11:11

C'est de l'arnaque. Accoucher des papiers mais quand soi meme on est anti démocratique dans l'esprit,ça changera que dalle. Un rigolo parle de feuille de route au premier ministre tiangaye ,Tiangaye est stupide de ne pas s'affirmer plus,mais par rapport a votre feuille de route,n est elle pas de tuer,tuer c'est cela que vous connaissez. Comment peut on penser progressez alors que la population se fait massacrer jours et nuit? La feuille indispensable du premier ministre est la sécurisation de la RCA et non le massacre organisé de Séléka et son President Djotodia avec les maitres d' orchestres Deby,Nourredine etc inventant nuit et jour des pretextes pour placer leur genocide. Le cas de bossangoa actuellement,ce qu ils n ont pu faire à Boy Rabe, Boeing,ils l ont transposé à Bossangoa avec les memes faux pretextes et les journaleux à leurs causes tombent dans le filet. Les combattants bozizéistes,ils les voient partout pour justifier leur massacre organisée. Ne tombons pas dans le paneau.
Ce sont des menteurs, rappelez vous,il claironnait avoir nommer un proche de bozizé lapo a une haute fonction bozizé,tout la monde l a suivi betement,seule la voix de l 'amerique a cherché a joindre le general qui dit ne pas etre consulte et vit en cachette. C'est comme plusieurs annonces de cette junte au pouvoir. Ce n'est que mensonge,leur but n a pas changer,ils veulent tuer.
Peuples reveillez vous,ne soyons pas complices comme les faux politiques, des massacres qui s'opèrent dans nos villages et régions

ARRETEZ DE TUER A BOSSANGOA,DEBY,DJOTODIA,NOURREDINE

Par kogayin

09/09/2013 12:29

La communaute internationale ne doit pas se laisser avoir encore une fois par les eternels mensonges de djotodia et son régime qui inventent chaque mois des pretextes pour tuer et se fait relayer stupidement par leur site de propagande sans se servir des précédents à bangui pour se poser des questions ou partir avec un esprit critique. Vous savez tous , comme la communauté internationale ,qu il y a quelques jours à peine,Seleka sevissait à Bossangoa et quelqu’un nous a cité un ex Maire tué de la façon la plus barbarre. Aucune voix politique comme d’habitude,ni de ce président sanguinaire .Les agressés sont des humains,peut être une petite auto defense comme on a vu avec des resistances qui honorent notre peuple à Bouar ,Bocaranga, Paoua et voila Djotodia,Nourredine,Déby l’occasion de mettre en œuvre leur genocide raté sur Boyrabe et Boeing. Que les sattelites Americaines mettent le plein,le jour venu la verité se saura
Pourquoi selekas tuaient gratuitement ,ça ne derangeait pas djotodia supposé assurer la securité des civils fonctionnaires ou ex fonctionnaires ou paysans ,il ne le fait pas se preoccuperait d’un visa a avoir pour les Etats unis et ordonne un détachement assassin pour massacrer des civils mille fois harceles. Les gens des regions qui s organisaient en auto défense, y a-t-il Bozizé derrière eux. Mogoumba,Boda, berberati, bouar bocaranga,paoua , et bossangoa que vous allez combattre en fanfare mensonger, ces gens simplement parce qu ils se revoltaient et se defendaient pour ne pas etre tués ,pour vous ce n’est pas normal,il faut qu ils se laissent tués,violes,pilles.Les maisons incendies ne vous derangent pas. Tués, depouilles,vous ne vous mobilisez pas depuis bangui pour aller les secourir mais inventez Bozizé à toutes les sauces pour aller massacre, ça vous savez y aller. Mais où est le pasteur Binoua pour accepter un tel genocide à Bossangoa ? Un genocide officiel avec un faux pretexte puisque officieusement Seleka y faisait des degats déjà 3 semaines et demi. Ces hommes politiques,n ont ou n auront-ils pas d’electeurs dans ces regions martyrs ?J’en veux à des journaleux qui ne jouent pas de la critique et laisse djotodia et son regime sanguinaire nous servir de mensonge comme feuille de route de gestion de pouvoir et après la verité nous rattrape. Soyez du coté du peuple. Le POUVOIR MENt et TUE
C’est bien d’etre les premiers informes et à diffuser des infos mais on peut remuer sa petite tete pour reflechir et venir avec des investigations completes. Quand on critiquait les autres de faire mal le travail de journalisme etc.
Informer c’est d’informer et de relever ce qui n est pas normal. Un site qui se reconnaitra parle d’ une arnaque à Bangui autour du collier de commandement que la folie de Djotodia dont la fabricationle voulant a or massif est confié au trésor,à un senegalais ,un kamach etc et que a la fin le president de transition s’est fait anarqué. On l’annonce comme un fait divers sans voir l essentiel. Centrafricain, votre fameux CNT sert à quoi ? A avaliser des pillages, est ce que Djotodia a besoin de ce bijou aux frais de l Etat ?Quand voit qu une des personnes ,kamach,a remboursé 45millions . Le tout reviendrait à combien ? Est ce que tel appareillage est un bien de l’Etat ? Où Djotodia veut organiser son pillage pour ses vieux jours, car si c’était un bien de l’Etat et payé par l’Etat devrait etre un bien de l’Etat,celui-ci devra etre mis dans un coffre fort de la BEAC et sortir pour chaque investiture. Si C’est le cas, celui de ses predecesseurs devait faire l’affaire, pourquoi organiser un tel pillage et surtout qu il est là pour assurer une transition, et aussi est ce que nos pays ont besoin de tout ce décor qui n a rien a voir avec notre culture et surtout quand on sait que les institutions ne suivent pas et que ces choses exhibes sont et devraient etre un bien de l Etat. Pouquoi le changer à chaque president ,pourquoi ce pillage institutionnel alors que peuple vegete ?
Centrafricains,archivons tous les noms et un jour on demandera aux comptes nationaux etrangers de geler leurs comptes et ils repondront de leurs enrichissements par rapport au niveau de vie et gain reel prevu par l Etat,s’ils sont capables de gagner autant en peu de temps. Les biens mal acquis feront leur chemin. A propos de bossangoa annoncé par le site que je ne citerai pas.
Arretez de tuer ,ou d organisez des genocides au nom de Bozizé. Je ne suis pas gbaya ni pour Bozize ni KNK,alors les rigolos,lachez moi. Je dis ce qui est vrai. Cherchez à tuer parce que un ex president est de telle région ou aller dans des regions tuer parce que des gens sont centrafricains, Assez, centrafricains le combat doit etre protection de bangui et des provinces. Et ne gobez pas le enième mensonge de Djotodia sous le conseil de Deby et Nourredine pour transposer leur Genocide manque de Bangui sur Bossangoa,toujours comme bouc émissaire Bozizé. En attendant ce nest pas Bozizé qui est à Bossangoa,les gens défendent leurs champs ,leurs vies etc. A bangui vous savez mieux que quiconque ce que c’est les Selekas alors imaginez comme l avait dit un compatriote humain, ce que endurent les frères en provinces. Ne vous laissez pas embobiner par le site seleka et le discours officiel de combattants pro bozizé ,vous connaissez la chanson du Mensonge,ne vous laissez pas avoir :ils veulent décimer voila ce qui est vrai et ça ne date pas de leur envoi de renforts

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués