NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Sénégal: Aminata Touré, une justicière à la Primature

Par Célia d'Almeida - 02/09/2013

Elle a géré l’affaire Hissène Habré,et celle de l’enrichissement illicite de responsables de l’ancien régime, appelée «traque des biens mal acquis»

 

Surnommée par la presse locale Mimi Touré (Mimi étant un diminutif d’Aminata au Sénégal), elle dirigera donc le gouvernement du Sénégal. Après le départ d'Abdoul Mbaye, remercié dimanche 1er septembre par le président sénégalais Macky Sall, c'est une femme qui accède à la Primature sénégalaise. L'ancienne ministre du gouvernement "déposé" accède donc à la plus haute fonction qu'une sénégalaise n'ait jamais occupée. Elle est la deuxième femme à occuper le poste de Premier ministre au Sénégal après Mame Madior Boye, qui a été chef de gouvernement de mars 2001 à novembre 2002. Mme Touré est membre du parti présidentiel, l’Alliance pour la République (APR), et proche de Macky Sall.

 


© afp
Mme le nouveau PM du Sénégal, Aminata Touré
Aminata Touré est née le 12 octobre 1962 à Dakar. C'est une personnalité bien connue du monde politique sénégalais. Militante des droits de l'Homme et fonctionnaire à l'ONU, elle est ministre de la Justice du gouvernement Mbaye depuis avril 2012. Elle est détentrice d'une maîtrise d'économie à Dijon, d'un DESS de gestion des entreprises à Aix-en-Provence et d’un PhD en Management financier international de l’École internationale de management de Paris. Sa carrière professionnelle débute en 1988, au sein de la Compagnie des transports publics de Dakar, la SOTRAC, dont elle dirige le département Marketing et communication. De 1995 à 2010, elle servira dans le système des Nations Unies au sein du FNUAP qu'elle quittera pour devenir directrice du cabinet de Macky Sall, président de l'Alliance pour la République. Elle a d'ailleurs participé à l'écriture du programme de celui-ci pour la campagne électorale présidentielle de 2012. Elle entre au gouvernement après l'élection de Macky Sall, succédant à Cheikh Tidiane Sy comme ministre de la Justice.

Affaire Habré et «traque des biens mal acquis»
Au ministère de la justice, Mme Touré y a lutté contre la corruption et travaillé à améliorer le fonctionnement du système judiciaire. Elle a eu à gérer des dossiers importants en 17 mois de pouvoir de Macky Sall, notamment l'affaire Hissène Habré, ex-président tchadien réfugié au Sénégal depuis 1990, et celle de l'enrichissement illicite présumé de responsables de l'ancien régime, appelée "traque des biens mal acquis". Dans le cadre de cette "traque", Karim Wade, fils, ex-conseiller et ex-ministre d'Abdoulaye Wade, a été inculpé par une juridiction spéciale et est incarcéré depuis le 15 avril à Dakar. Dans le même cadre, plusieurs responsables du parti de Wade ou de son régime - dont l'ex-mari de Mme Touré, l'ancien ministre Oumar Sarr - ont aussi été entendus par la gendarmerie ou la justice, tandis que plusieurs "opérateurs économiques" soupçonnés de malversations ont préféré "faire des transactions avec l'Etat", en remboursant des fonds publics, pour éviter des poursuites. Hissène Habré est accusé de crimes contre l'humanité, crimes de guerre et torture durant ses huit ans de pouvoir au Tchad (1982-1990). Dakar et l'Union africaine (UA) ont signé en décembre 2012 un accord pour la création au Sénégal d'un tribunal spécial en vue de le juger. Il a été arrêté le 30 juin et inculpé le 2 juillet, dans l'attente de son jugement.

Aminata Touré a entamé des consultations dimanche soir pour former son gouvernement, attendu pour les prochaines heures, avec pour mission de sortir de la crise le Sénégal, dont la majorité des quelque 13 millions d'habitants font face à la vie chère. Surnommée par la presse locale Mimi Touré (Mimi étant un diminutif d’Aminata au Sénégal), Aminata Touré a salué son prédécesseur et lui a rendu hommage “pour le très bon travail accompli” depuis sa nomination, en avril 2012. Mimi Touré s’est donc engagée à marquer son mandat par «l’accélération des actions qui ont été entreprises depuis l’année dernière». Il s’agit d'«une course pour le développement, pour l’amélioration des conditions d’existence» des Sénégalais «dans un contexte international marqué par la crise», a-t-elle déclaré après avoir été reçue par le Président Macky Sall. Comme il est désormais de coutume au Sénégal, elle a déclaré son patrimoine qui est estimé à 777 millions de Francs CFA.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

MACKY SALL VIENT DE PERDRE LA PROCHAINE PRESIDENTIELLE

Par ketezo

02/09/2013 19:21

En nommant une de ses proches à la Primature, Macky Sall a rompu l'alliance politique anti-Wade qui l'a porté au pouvoir. Désormais c'est un homme seul qui devra affronter tous les défis du Sénégal. Premier Ministre est un poste qui sied à une personnalité politique consensuelle, et non une passionaria du PM, voire sa petite copine. Non le Sénégal ne mérite pas cela.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués