NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: la présence d’un ministre soudanais gêne l’UE

Par journaldebangui.com et autres médias - 28/08/2013

Abdel Raheem Muhammad Hussein, ministre soudanais de la Défense avait assisté à l’investiture du président Djotodia à Bangui le 18 août dernier

 

Une dizaine de jours après la prestation de serment du président Michel Djotodia, l’affaire défraie la chronique. En effet, la Commission européenne a exprimé hier mardi sa préoccupation sur la visite du ministre soudanais de la Défense, Abdel Raheem Muhammad Hussein, en République centrafricaine. Ce dernier avait assisté le 18 août dernier à l'investiture du président centrafricain Michel Djotodia à Bangui, en représentant le chef de l'Etat soudanais Omar el-Béchir. Cette cérémonie avait surtout réuni les présidents tchadien et congolais, Idriss Déby et Denis Sassou Nguesso.

 


© journaldebangui.com
Mme Ashton de l'UE et Abdel Raheem Muhammad Hussein, ministre soudanais de la Défense
Dans une déclaration, la Haute Représentante de l'Union européenne (UE) pour les affaires étrangères et la politique de défense ainsi que la vice-présidente de la Commission européenne, Mme Catherine Ashton, a surtout souligné la préoccupation de l'UE vis-à-vis de la «non-application du mandat d'arrêt» contre Abdel Raheem Muhammad Hussein. Ceci constitue, d’après la commission, une violation des obligations de la République centrafricaine en tant que partie au Statut de Rome. «L'UE est un fervent partisan de la Cour pénale internationale (CPI) en tant qu'instrument précieux dans la lutte contre l'impunité pour les crimes les plus graves qui touchent la communauté internationale», a-t-elle affirmé.

D’après jeuneafrique.com, la présence de ce proche de Omar el Béchir à Bangui intervient alors que relations entre la RCA et son voisin soudanais font l'objet de nombreuses interrogations. Si un soutien de Karthoum au régime de Bangui n’est pas totalement avéré, la présence de soldats de nationalité soudanaise dans l’entourage du président de la transition, Michel Djotodia, perturbe les capitales de la sous-région. Dans un rapport du Pentagone daté du 2 juillet et classé Top Security N°1, les États-Unis se sont également inquiétés d'une influence soudanaise (et, indirectement, iranienne) sur l´ex-rébellion Séléka.

Abdel Raheem Muhammad Hussein et quatre autres dignitaires soudanais sont, depuis mars 2012, sous un mandat d'arrêt de la CPI, qui les accuse pour sept chefs de crimes contre l'humanité ( persécution, meurtre, transfert forcé, viol, actes inhumains, emprisonnement ou autre forme de privation grave de liberté et torture) et six chefs de crimes de guerre (meurtre, attaques contre la population civile, destruction de biens, viol, pillage et atteintes à la dignité de la personne) perpétrés lors de la crise de Darfour en 2003 et 2004.

La CPI est entrée en fonction en juillet 2002, sur la base du Statut de Rome adopté en juillet 1998 dans la capitale italienne. Depuis certains temps, elle est souvent mise en cause par des pays africains pour ne viser que des Africains jusqu'à présent.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Les limites de la CPI une institution de facette...

Par SOROKATE

28/08/2013 13:06

l'union européenne ouvrière de la Cour pénale Internationale (CPI) toutes les deux sont nanties d'une grande influence à caractère mondiale pour la cause de l'HUMANITE.

Le non respect des principes des droits humains par des dictatures,des mercenaires, génocidaires ignorants non seulement du concept DÉMOCRATIE, mais aussi bien du caractère Sacré de l'humain a donné naissance à cette haute instance en 2002 dans le but de rendre la JUSTICE aux victimes de ces graves violations précitées.

Or,on n'est loin de se laisser convaincre par cette institution qui semble inefficace dans son domaine de juridiction devenant par fois comme un simple NÉGOCIATEUR auprès de ses clients (Criminels). Le cas du président Soudanais et ses alliés poursuivis par la CPI sans succès en est une démonstration. Au Rwanda les génocidaires bien répertoriés n'ont pas été inquiétés...

Devant cette existence virtuelle de la CPI qui se résume qu'à observer, à suivre de près les crimes aveugles, crapuleux , violations graves commises sur les civiles on se demande à qui , à quelle institution doit -on faire confiance?

Monsieur Djotodia s'est fait entourer que des mercenaires étrangers connus par la CPI qui continuent à exceller dans leur profession démoniaque inhumaine défiant les organisations de défense des droits de l'homme et autres à compétence mondiale.

La présence du Ministre soudanais client de la CPI aux cotés de DJOTODIA le 18 Août 2013 ne doit pas indigner la représentation de l'UE en RCA puisque l'arrestation de cet dernier sévère impossible. Qu'est-ce moi SOROKATE victime de seleka pourrait espérer? dois -je m'organiser avec les armes traditionnelles pour assurer ma défense devant la seleka dotée d'armements sophistiquées et modernes? A Yaloké ,BABOUA, A Paoua la population a voulu s'organiser s'est vu systématiquement massacrer,pulvériser par les étrangers de seleka.

En exemple l'ex président Ivoirien qui avait tout le soutien de son peuple s'était fait arrêter par la France pays de droits de l'homme aussi la 5é puissance mondiale puis livrer à la CPI.
Je suis impatient de connaître le verdict du procès de monsieur MBEMBA.

On croyait laisser derrière nous la COLONISATION ,or ce n'est qu'une simple illusion car le Néocolonialisme nous tient. La traite négrière cède sa place aux exploitations économiques sous plusieurs masques entre autres des institutions comme CPI ,l'UE,FMI...

"Les Israélites ont connu quarante(40) années de servitudes, mais Dieu les ont délivré"

Soyons vigilants.

SOROKATE Alias Domzan bene.



POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués