SOCIéTé  |    

RCA-Tchad: Il reste deux semaines pour la fermeture définitive de la Minurcat

Par journaldebangui.com - 16/12/2010

Les représentants du Tchad et de la République centrafricaine à l’ONU demandent une assistance après le départ de la Mission

 

À deux semaines de la fermeture de la MINURCAT, décidée par le Conseil de sécurité dans sa résolution 1923 (2010) du 25 mai, M. Mahmoud Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Mission a fait le point sur la situation dans la région, en présentant le dernier rapport du Secrétaire général et en l’actualisant. Il a déclaré que la situation en matière de sécurité au Tchad restait «relativement calme», y compris dans les camps de réfugiés et de personnes déplacées. Il a attribué cette situation «en grande partie à la vigilance des autorités centrales et locales tchadiennes, ainsi qu’au DIS et aux patrouilles conjointes tchado-soudanaises sur la frontière». Il a néanmoins rappelé que les besoins étaient immenses, faisant état de plus de 250 000 réfugiés alors que le pays doit encore faire face aux conséquences des fortes pluies de l’année écoulée. L’ensemble des responsabilités d’administration et de gestion de la MINURCAT avaient désormais été transférées au DIS, ajoutant que les Nations Unies, grâce à un fonds géré par le PNUD et à une aide opérationnelle du Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR), allaient continuer d’assister le Gouvernement tchadien et, notamment, le DIS. M. Mahmoud a rappelé que cinq réunions humanitaires importantes avaient été tenues dans l’est du pays pour traiter de la protection sous différents angles et qu’une autre aura lieu dans quelques jours à N’Djamena. Il a rappelé que l’ensemble du personnel en uniforme de la Mission aura quitté le Tchad le 31 décembre, alors qu’il s’est déjà retiré de la République centrafricaine le 15 novembre. Seul le personnel civil nécessaire à la liquidation de la Mission restera sur place, au Tchad, après le 31 décembre, a-t-il précisé.

 


© AFP
Les forces tchadiennes à la frontière RCA-Tchad
Des forces rebelles on attaqué la ville de Birao immédiatement après le départ de la MINURCAT de la République centrafricaine, a indiqué M. Mahmoud, tout en précisant que les forces nationales avaient depuis lors repris le contrôle de la ville. Face à l’instabilité prévalant dans le nord-est du pays, il faudrait continuer à suivre de près l’évolution de la situation, a-t-il dit. Le représentant de la République centrafricaine, M. Fernand Poukre-Kono, a lui aussi mis l’accent sur les recommandations et les enseignements tirés de l’expérience mentionnés dans le rapport du Secrétaire général, lesquels, a-t-il estimé, seront utiles pour les futures missions de paix, tant pour les Nations Unies que pour les États. Il a noté que les incompréhensions initiales avaient été finalement surmontées, avant de «prendre acte avec satisfaction du retrait de la MINURCAT». Celle-ci, a ajouté M. Poukre-Kono, a «accompli sa tâche dans la limite de ses capacités», en assurant par sa seule présence une relative sécurité dans le nord-est de la République centrafricaine.

 


© rcamagazine.com
Le siège des Nations unies à New-York
M. Poukre-Kono a aussi rappelé que la République centrafricaine se trouvait à la croisée des chemins, confrontée à des élections en janvier 2011. Il a fait remarquer que ces élections se dérouleront pendant la saison sèche, qui tout en étant propice à la tenue du scrutin, facilitera les mouvements et les attaques des groupes armés. Après avoir fait observer que le calme avait été rétabli dans le nord-est du pays, le représentant a réitéré les appels lancés les 10 août et 20 octobre par le Ministre centrafricain des affaires étrangères pour que la communauté internationale contribue à équiper l’armée centrafricaine et a regretté que ces appels soient restés à ce jour sans réponse. Le représentant du Tchad, M. Ahmad Allam-Mi, a tenu, quant à lui, à «souligner le bien-fondé du non-renouvellement du mandat de la MINURCAT». Tout en se félicitant du bon déroulement de l’accord conclu entre son pays et les Nations Unies sur le retrait de la Mission et le transfert de ses responsabilités au Gouvernement tchadien, il a affirmé que, depuis le déclenchement de ce processus, la situation en matière de sécurité s’était améliorée à l’est du Tchad, «en dépit de quelques cas d’insécurité isolés et mineurs».Il a réaffirmé l’engagement de son pays à poursuivre ses efforts pour assurer efficacement la protection des civils. Il a dit que son gouvernement «comptait évidemment» sur le soutien multiforme de la communauté internationale, «notamment pour le financement» du plan de pérennisation du Détachement intégré de sécurité (DIS), dont il a souligné «le rôle essentiel». Il a rappelé que le Plan de pérennisation prévoyait pour 2011 un budget total «de l’ordre d’une vingtaine de millions de dollars», bien en-deçà des centaines de millions affectés mensuellement à la MINURCAT.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués