DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Centrafrique: où sont passés les jeunes?

Par A.De Kitiki - 26/08/2013

«Le même courage qui l’avait animée face à Bokassa, doit la faire sortir de cette atonie qui semble la paralyser.»

 

L’un des atouts de la Centrafrique est son vigoureux taux de natalité : cinq enfants en moyenne par femme. Malgré les aléas alimentaires, climatiques et sanitaires, il reste - et restera sans doute - positif. 43% des jeunes Centrafricains ont entre 15 et 25 ans. Autant dire que le chaos qui guette leur pays les concerne en premier. Mais, depuis l’arrivée de la Séléka qui a bouleversé l’équilibre de la R.C.A., on n’entend pas cette jeunesse combattante et résistante, qui avait fait chuter Bokassa 1er de Bérengo. A cette époque, tout le monde, terrorisé, se prosternait devant le despote et cautionnait son autocratie, ainsi que ses dérives sanguinaires. Il aura fallu que la jeunesse centrafricaine descende dans la rue pour le chasser du pouvoir, en tombant sous les balles de ses sbires.

 


© Diaspora Multimédia & Audiovisuel
La jeunesse centrafricaine lors de la marche pour la paix du 13 août 2013 à Bangui
Souvenez-vous: le 20 septembre 1979, les lycéens, ne supportant plus la dérive de leur pays et l‘avenir sombre qui les attendait, n’hésitent pas à aller défier l’Empereur de pacotille dans les rues de la capitale. Bokassa, après avoir survolé la manifestation en hélicoptère, ordonne à ses hommes de main de tirer dans le tas. C’est le massacre des lycéens de Bangui. Ajoutez à cette horreur la mort de dizaines d’enfants tués par asphyxie et jetés dans les puits de la prison de Ngaragba, sinistre geôle de Bangui. Ce sera la goutte qui fera déborder le vase. Son «frère»Valéry Giscard d’Estaing, ordonnera l’opération Barracuda qui déposera le tyran. C’est donc bien d’abord à la jeunesse centrafricaine, qui avait présenté courageusement sa fragile poitrine aux tueurs de Bokassa, que l’on doit la chute du tyran.

Mais cette jeunesse, on ne l’entend plus, ou si peu.
On peut le comprendre. Les douleurs et les angoisses qui l’étreignent aujourd’hui ne manquent pas. Le pays est quasiment occupé par des forces étrangères, surtout tchadiennes. L’administration n’est plus capable de gérer ce qu’il faut. Pour les jeunes centrafricains, lycéens ou étudiants, cette année scolaire et universitaire sera blanche. L’année prochaine le sera peut-être aussi. Les professeurs, n’étant pas payés, n’assurent plus leur mission de transmission du savoir, trop occupés à traquer leur pitance journalière. Beaucoup d’enfants sont embrigadés, drogués et transformés en enfants-soldats. Ils vont terroriser les habitants pour le compte d’une multitude de bandes armées, que ni les forces d’Afrique Centrale, ni celles de L’O.N.U. n’arrivent, pour le moment, à maîtriser. La Centrafrique est en train de se transformer, peu à peu, en une sorte d’Afghanistan de l’Afrique en Centrale. Un jour peut-être, si la jeunesse centrafricaine et tous les citoyens de ce pays ne disent pas fermement non à la situation actuelle, Bangui-la-Coquette deviendra Banguistang.

Jeunesse de Centrafrique, ose et libère ta parole!
A.De Kitiki

 

C’est pourquoi il est urgent que, malgré tous les obstacles, la jeunesse de Centrafrique fasse entendre sa voix. C’est de son avenir et de celui de la nation qu’il s’agit. Le même courage qui l’avait animée face à Bokassa, doit la faire sortir de cette atonie qui semble la paralyser. Les jeunes de Centrafrique doivent pacifiquement dire non à ce qui ressemble à un démembrement de leur pays. A l’instar de leurs voisins continentaux, ceux de Tunis ou du Caire, ils doivent s’indigner et clamer, haut et fort, qu’ils refusent le chaos qui guette leur pays.
 
MOTS CLES :

6 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

vide politique plutot

Par Regard

26/08/2013 23:19

ou sont passes les hommes politiques qui s agitaient sous bozize?. cette ville de bangui ou les habitants sont tues a un Maire,une juriste dit on, mais ou est elle? on croyait que les femmes mere sont plus audacieuses.On attend toujours

Où sont les jeunes

Par une dégoûtée

27/08/2013 19:58

Non mais vous sérieux là à encore vous demandez où sont passés les jeunes? Je vais vous dire moi, car j'en fais parti! Ces jeunes là sont malheureusement et heureusement partis ailleurs pour s'éduquer, travailler, gagner de l'argent et entretenir leur famille à Bangui ou ailleurs de là où ils sont, car la situation économique, politique, médicale catastrophique de leur pays de naissance, ne leur a pas permis, ne leur permet pas de faire tout cela, de leur propre pays! alors ils s'exilent! Bien sûr qu'ils s'exilent. Franchement? Lorsque l'on ne propose que "coups d'Etat, tueries,conflits ethniques" comme solution d'avenir à un jeune, non mais croyez vous franchement qu'il va vouloir se poser devant une bande armée, motivée par...? d'ailleurs, au final, on ne sait pas par quoi cette bande armée est motivée, car elle ne protège pas la population, elle l'enfonce! Ces jeunes là, ils se disent qu'il est honteux qu'un pays tel la Centrafrique ne donne pas envie à ses jeunes de revenir chez eux, d'investir pour leur pays, de partager leur savoir. C'est honteux, cela ne se passe que chez nous! tous pays nos voisins s'en sortent, eux, investissent, améliorent, avancent, Héééé bah non, pas pour la Centrafrique! C'est même malheureux de parler de l'époque malheureuse sous BOKASSA, cette époque aurait du servir de résilience au peuple Centrafricain.
Et puis ces dirigeants, pseudo diplômés d'on ne sait ou, formés par on ne sait qui, motivés plus par le pouvoir et l'argent, que par le bien être de son peuple, c'est pas à ces dirigeants de redonner envie aux jeunes de revenir, de se mobiliser, d'investir. Au contraire, ils nous proposent "armée, peur,". Les jeunes comme nous autres, on a la rage d'entendre ce qu'il se passe chez nous, de peu importe où on est dans le monde, ça nous fond le coeur. Bon après mon coup de gueule "inutile" passé, la question est de savoir,dans quelles mesures le jeune, force d'esprit, nouvel élan de la Centrafrique va t-il allier ses forces, avec ses pairs, pour faire changer les choses?

Arrêtez de nous prendre comme des idiots

Par JEUNE EPANCIPE

27/08/2013 21:51

Je remercie mon frère ou plutôt ma sœur qui a intervenu ci-haut.
Je ne vous comprends pas Monsieur KIKITI, ou KITE NA KITE, c'est sûr vous faites partie de ceux qui ont pillé le pays, qui ont hypothéqué l'avenir de la jeunesse centrafricaine, une jeunesse humble courageuse.
Quand c'est chaud, vous pleurnichez où est la jeunesse, où est la jeunesse, mon œil.
Vous me faites honte.
Je me permets de dire ce que j'ai à dire car je connais la conscience collective de la jeunesse centrafricaine en ce moment, elle n'est plus dupe comme vous le croyez monsieur. Elle ne se laissera plus manipulée ,ni par vous même, ni par ces politiciens dont je peux étaler leurs noms ici mais par la sagesse que nous jeunes d'aujourd'hui en sont dotée, je m'en passe mais ils vont se reconnaitre en faisant un examen minutieux de leur conscience et surtout ceux ayant largement déçu la jeunesse centrafricaine depuis la mort de notre KOTARA BOGANDA, jusqu'aujourd'hui. mais je vous jure au nom de Dieu et des esprits des ancêtres de la RCA, la jeunesse pendra le pouvoir les élections à venir, oui, par les urnes, et défendra à ce moment son pouvoir même par le prix du sang comme vous parler de Tunisie, Égypte Algérie... Nous allons renouvelé la classe politique dans pour la présidence que pour l'assemblée nationale et les autres institutions républicaines. Fini la classe politique des ennemis, des rivaux, des apprentis sorciers, des TE KA MO TE GUE, des KOBE TI YANGA, qui se battent comme des bêtes féroces à cause de leur antécédent politique, leur égoïsme,leur appétit du pouvoir et leur égo sans limite . Fini la classe politique de ceux qui sont né avant 1960, laissez le pays à la jeunesse, mon Dieu. Pour quoi vous ne comprenez pas? Et bien la jeunesse se relèvera contre vous d'abord. A cause de vous on ne peut plus espérer YASSINTOUGOU, à cause de vous nos vaillants joueurs du Foot n'arrivent pas à jouer la Coupe d'Afrique des Nations depuis l'indépendance, à cause de vous nous n'avons qu'une seule université sur toute l'étendue du térritoire avec plus de 500 étudiant par salle(droit), à cause de vous le nombre des jeunes chômeurs augmentent
, à cause de vous la télévision centrafricaine n'est sur satellite, à cause de vous notre beau pays est devenu un cimetière avec des cadavres non inhumés et où rôdent les vautours et les charognards. Assez utilisé la jeunesse pour vos salles besognes; nous sommes émancipés et hautement responsable pour diriger ce pays et non nous exposer devant les canons, après vous nous oublier. Merde alors. VOUS ALLEZ ENTENDRE PARLER DE NOUS. C'est à cause de vous tous que le pays est ce qu'il est aujourd'hui alors laissez la jeunesse tranquille, elle sait ce qu'elle a à faire et elle s'organise.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldebangui.com
  • Journaldebangui.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués