NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Diplomatie: la Belgique déconseille la destination Centrafrique

Par Belga - 22/08/2013

Cette décision a été prise à la suite des événements récemment survenus dans la capitale centrafricaine où l’on a enregistré une dizaine de morts

 

Les voyages non essentiels sont "fortement déconseillés" et il est déconseillé de voyager hors de la capitale, Bangui, et ses environs immédiats, a indiqué le Service public fédéral (SPF) Affaires étrangères de la Belgique dans un avis de voyage publié sur son site internet. "Etant donné l'insécurité persistante dans la ville de Bangui, les voyages en République centrafricaine sont fortement déconseillés. Il est conseillé aux Belges à Bangui de respecter le couvre-feu de 00h00 à 04h00 et de limiter les déplacements le soir, avec au moins deux personnes par voiture. Le jour, il convient de continuer à se déplacer sur les grands axes avec prudence, avec toujours au moins deux personnes par voiture", précise l'avis. Les Affaires étrangères belges ont pris cette mesure à la alors que des tirs nourris ont été entendus dans la nuit de mardi à mercredi dans deux quartiers de Bangui lors d'une opération de désarmement de partisans de l'ex-président François Bozizé menée par les forces du nouveau régime centrafricain. On compte une dizaine de morts et de nombreux blessés.

 


© lemonde.fr
La destination Centrafrique n'est pas conseillée en Belgique
La Libye pointée par la Belgique aussi
Le SPF Affaires étrangères a aussi adapté son avis de voyage pour la Libye, où les voyages sont "déconseillés", à l'exception des voyages essentiels vers la capitale. "Les milices qui ont joué un rôle durant la révolution (de 2011) ne sont pas encore désarmées et le pouvoir transitoire ne les contrôle pas encore. Du reste, l'abondance d'armes aux mains de la population reste un facteur de risque", ajoutent les Affaires étrangères. L'est libyen, berceau de la révolution contre le colonel Mouammar Kadhafi en 2011, a été ces derniers mois le théâtre de plusieurs explosions et d'une vague d'assassinats et d'attaques ciblant notamment des juges, des militaires et des policiers ayant servi sous le régime déchu ainsi que des intérêts occidentaux. Ces attaques sont généralement attribuées aux islamistes radicaux bien implantés dans la région de Benghazi.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués