NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Tensions: Le Cameroun ferme sa frontière avec la RCA

Par Idriss Linge - 22/08/2013

Le gouverneur de la région de l’Est dont des localités touchent cette frontière a pris cette décision à la suite de la mort d’un officier de police camerounais

 

Le Cameroun se plaint des combattants centrafricains qui visent ses postes frontaliers.
Le gouverneur de la région de l’Est, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua a annoncé la fermeture provisoire le 21 aout 2013 des frontières camerounaise avec la République centrafricaine. La décision a été prise après qu’un officier de police camerounais ait trouvé la mort non encore officiellement élucidée. Mais que de nombreux médias ayant traité le dossier ont qualifié d’assassinat et parfois de meurtre perpétré par un certain lieutenant centrafricain, Hassan, qui est identifié comme un membre de la Seleka, le mouvement d’insurrection qui a pris le pouvoir à Bangui le 24 mars 2013. L'incident, qui impliquait la police frontalière camerounaise et des combattants fidèles au nouveau président centrafricain, s'est produit tard lundi soir à Toktoyo, dans l'est du Cameroun. Toutefois, M. Divaha Diboua a semblé vouloir minimiser l’affaire sans doute pour ne pas susciter une aversion contre les nombreux Centrafricains qui vivent dans la région soit sous le statut de réfugié soit sous un autre statut. «Il n'y a pas de guerre entre le Cameroun et la Centrafrique, Il s'agit d'un cas isolé de comportement irresponsable de la part de soldats Seleka rebelles qui ont trahi leur vocation et leur rang», a tenu à préciser le gouverneur Samuel Dieudonné Ivaha Diboua. L’autorité administrative a aussi invité les commerçants à rouvrir leur commerce tout en restant vigilants.

 


© journaldebangui.com
Le drapeau centrafricain a toujours flotté en terre camerounaise
Une mesure qui si elle tend à rassurer les populations peu enclines à contester l’autorité publique interroge sur la réponse que le gouvernement de Yaoundé entend apporter à ce problème de frontière avec la Centrafrique. Selon des témoignages rapportés par de nombreux médias, l’officier de police Ngando qui n’est qu’une autre victime de ces «cas isolés de comportement irresponsable» des personnes identifiées comme appartenant à la Seleka aurait essuyé le tir nourri de plusieurs personnes. Il est aussi rapporté que les ressortissants camerounais ont investi une gendarmerie et récupéré un des leurs qui y était détenu pour défaut de papier d’identification. Bien qu’à Yaoundé on joue la carte de la discrétion, c’est une exaction meurtrière de plus finalement perpétré par la Seleka. Il y a quelque temps, un jeune camerounais a été abattu par des membres du même groupe, suscitant la protestation de l’ambassade du Cameroun en RCA. La dernière attaque du même genre remonte à septembre 2012. Un jeune homme et un agent des impôts camerounais et un rebelle centrafricain, tués par ses propres camarades, avaient trouvé la mort suite à l’attaque du poste de péage frontalier de la localité de Garoua Boulaï.

Le climat entre les deux pays semblait pourtant à l'apaisement
A la suite du séjour au Cameroun d'une mission du nouveau gouvernement centrafricain venue négocier le retour au pays de militaires ayant déserté à la suite du récent coup d'Etat, on pensait que les relations entre les deux Etats se réchaufferaient. De même, voici quelques jours, le président Paul Biya, qu'on disait en froid avec les nouveaux dirigeants de Bangui, avait envoyé une lettre de félicitations à son homologue Michel Djotodia à l'occasion de la célébration des 53 ans d'indépendance de la RCA. Le PM camerounais a même assisté le 18 août dernier à la prestation de serment du président Michel Djotodia. Mais face à ce nouveau drame, et malgré les assurances du gouverneur de la province de l’Est, l'assassinat selon des sources officielles fait suite à une série d’incidents qui ont considérablement alourdi les relations entre Yaoundé et Bangui.

 


© airdumboa.com
Les échanges se déroulaient pourtant bien entre les deux pays!
En effet, depuis l’arrivée de la Seleka au pouvoir en RCA, il ne se passe pas un mois sans que des incidents dans lesquels sont impliqués des éléments de Seleka ne soient signalés par les responsables camerounais. C’est la deuxième grosse attaque sur une localité frontalière du Cameroun, si on prend en compte l’attaque non meurtrière des rebelles dans la localité de Kentzou le 24 mars 2013 dernier. Une attaque qui selon des sources ayant commenté l’incident en ce moment-là s’était accompagnée de vol d’armes et d’argent. A la suite de cette affaire, les forces de sécurité camerounaises avaient opéré une large opération de rafle dans la ville de Garoua- boulai pendant 6 heures au moins à la recherche d'armes à feu. En mai dernier aussi, un autre policier travaillant à la frontière entre les deux pays avait même été enlevé par les rebelles centrafricains avant d'être libéré quelques jours plus tard. Une mission du ministère camerounais de la défense était descendue sur le terrain et le ministre délégué Edgar Alain Mebego’o s’était montré ferme sur les mesures à prendre. Visiblement il y a eu un relâchement. Même s’il a voulu être rassurant, personne ne sait combien de temps durera la fermeture de la frontière, mais des responsables des deux pays travaillaient à régler la situation. La Centrafrique, qui ne dispose pas de façade maritime, utilise l'espace camerounais pour une bonne partie de ses importations et de ses exportations. Les spécialistes en sécurité révèlent que l’instabilité à la frontière entre les deux pays apparaît comme une réelle menace pour le Cameroun.
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués