SOCIéTé  |    

Bangui: Boy-Rabe poche de résistance dans la capitale

Par journaldebangui.com - 21/08/2013

Soupçonné d’être un dépôt d’armes, ce quartier du 4ème arrondissement reste assiégé par les éléments de Séléka

 

Hier mardi 20 août, deux jours après la prestation de serment du président de Transition Michel Djotodia, les hommes de la Séléka ont déployé un important dispositif militaire lourdement armé à l'entrée du quartier, qui ont verrouillé les ruelles y menant. Tout passant devait et doit se soumettre à des fouilles. Des habitants ont commencé à quitter pour trouver refuge dans les quartiers environnants. Le quartier de Boy-Rabe, grande poche de résistance dans le 4ème arrondissement de Bangui, est aujourd’hui soupçonné de regorger des armes qui auraient été distribuées par le président déchu François Bozizé actuellement en France. Durant la nuit de lundi à mardi, des tirs à l'arme automatique et de lance-roquette ont été entendus dans cette localité et autres coins de la capitale. Le bilan provisoire fait état d'un mort et deux blessées, selon une source proche de la Croix-Rouge centrafricaine qui a requis l'anonymat.

 


© AFP
Pourtant ce sont les Séléka qui ont ramené des quantités d'armes à Bangui
Lors d'une rencontre lundi 19 août avec les chefs des quartiers, le ministre de la Sécurité publique, M. Noureldine Adam est monté au créneau pour accuser: «Le quartier Boy-Rabe regorge d'armes distribuées par l'ancien président François Bozizé. Par conséquent, il doit être désarmé». Un ultimatum a même été donné aux chefs des quartiers de dénoncer tous ceux qui ont des armes, au cas contraire l'armée prendra ses responsabilités, selon le ministre. Ce quartier est soupçonné d'être pro-Bozizé par les leaders de la Séléka dont le leader est le président Michel Djotodia. «Avant son départ, Bozizé a préparé un génocide, en distribuant plus de 2 000 armes de guerre aux jeunes. La majorité de ces armes se trouve dans le quartier de Boy-Rabe», avait déclaré M. Djotodia, lors d'une conférence de presse tenue le 27 juillet.

 

 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Sous prétexte de procéder au désarmement les maisons sont pillées porte à porte.

Par SOROKATE

21/08/2013 22:25

Sans moindre formation militaire, sans matricule la seleka continue de procéder au désarment alors que le DDR existe. En plus l’opération de désarmement se converti en pillages des biens de la population. Quelle honte seleka.

Ce comportement n'est pas humain. On y comprend rien de cette seleka ,seuls les chefs et responsables peuvent nous éclairer.

C'est une honte de voir la seleka voler,piller,les matelas,chaussures, habits sous vêtements et autres biens appartement aux paisibles citoyens Centrafricains.

Pas de qualificatif pour la seleka.

Monsieur SOROKATE

Par Alpha

23/08/2013 20:43

Bien au chaud dans votre maison en France, on ne vous voit pas beaucoup dans les rues de Bangui à manifester comme les Egyptiens contre le pouvoir en place !!!
Ah ben non, j'oubliais: le centrafricain aboie, mmais n'agit jamais ! C'est un vrai lâche !

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués