SOCIéTé  |    

Bangui: près de six cents femmes enregistrées au Camp de roux

Par Martial Mongba-Leconfident.net - 20/08/2013

Elles seront incorporées dans l’armée nationale de Centrafrique

 

Les rumeurs qui circulaient autour d’un recrutement parallèle pour l’incorporation des jeunes gens dans l’armée nationale sont confirmées par le fait que le Président de la République, ministre de la Défense nationale Michel Djotodia l’a ordonné il y a déjà quelques temps. De sources proches du dossier, le Président de la Transition aurait ordonné à un sous-officier de la garde présidentielle de faire enregistrer des éléments de l’ex-rébellion la Séléka qui désireraient s’engager dans l’armée. Ce sous-officier, en faisant la liste aurait glissé les noms de certains jeunes désœuvrés qui ont manifesté depuis longtemps la volonté de s’engager dans l’armée nationale.

 


© Diaspora Multimédia & Audiovisuel
Image d'illustration
Depuis, tous les jours au Camp de Roux du côté de l’Etat-major des armées ainsi que de la présidence de la République, des jeunes hommes et femmes avec la tête rasée attendent leur formation. «C’est depuis quelques jours que je suis là pour la formation militaire. Malheureusement la formation n’a pas encore commencé. Un officier Séléka nous a fait comprendre qu’on doit attendre la fin de ramadan pour commencer», a confié sous couvert d’anonymat une jeune femme âgée d’une vingtaine d’années. Ces jeunes femmes déambulent la journée dans le camp. La nuit, elles ont des difficultés pour se coucher. Face à cette situation, le chef suprême des armées Michel Djotodia a recommandé à la hiérarchie militaire de trouver des nattes à ces dernières en lieu et place des matelas à cause de leur effectif. «Il faut préciser que les femmes qui sont en ce moment au camp de Roux sont là pour la formation. Elles sont mieux traitées que les hommes. Le Président Djotodia a donné des instructions fermes pour veiller sur ces femmes. Autrement dit, celui qui tente de côtoyer l’une d’elles, sera puni. Il a été claire là-dessus», soupire une source.

D’aucuns disent que certains de ces fils du pays qui veulent entrer dans l’armée n’ont pas subi la visite médicale: «Ils ont tenté de faire quelque chose en ce qui concerne la visite médicale, qui malheureusement n’est pas allée jusqu’au bout parce que des voix s’élèvent. Plusieurs cas de grossesse de deux à trois mois ont été signalés», selon une source proche du dossier. Le moins que l’on puisse dire, le Président-ministre de la Défense nationale Michel Djotodia n’a pas caché son intention de redynamiser l’armée nationale lors de la rencontre avec les journalistes le samedi 27 juillet 2013 à l’hôtel Ledger. A cette occasion, celui-ci avait fait comprendre aux hommes des médias qu’il va reconstruire l’armée nationale en changeant le nom des Forces Armées Centrafricaine (FACA) en Armée Républicaine Centrafricaine (ARC).

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués