FOOTBALL   |     AUTRES SPORTS  |     SPéCIALE CAN 2013  |    

Afrobasket 2013: les 16 pays en quête de la couronne continentale à Abidjan

Par Autres médias - 19/08/2013

les Fauves de Bangui qui étaient en préparation au Burkina Faso, menacent de ne pas participer à la compétition

 

Le coup d’envoi de la 27e édition de la Coupe d’Afrique des nations de basket-ball (Afrobasket), aura lieu demain, 20 août 2013, au Palais des Sports Abidjan, La Côte d’Ivoire, pays hôte sera en compétition avec 15 autres candidats pour la conquête du graal continental. Depuis l’existence du championnat d’Afrique des nations de basket-ball masculin en 1962 jusqu’en 2013, seulement sept pays ont pu inscrire leur nom au palmarès des vainqueurs.

 


© news.abamako.com
Le tirage au sort de la 27ème édition de l’AfroBasket
L’Angola est le pays le plus titré avec 10 trophées
Le dernier titre des Palancas Negras basketteurs remonte à 2009 en Libye. Ils ont par ailleurs perdu trois finales dont celle de 2011 face aux Tunisiens à Magagascar. Logée dans la poule C de cette édition 2013 en compagnie de la Centrafrique, le Mozambique et le Cap-Vert, l’équipe de l’Angola ne vient donc pas en tourisme en terre ivoirienne. Les Angolais qui veulent récupérer leur couronne à Abidjan, ont débarqué avec huit éléments qui étaient de l’expédition de 2011 en Angola. Armando Costa, Milton Barros, Carlos Almeida et autres Reggie Moore comptent illuminer le Palais des Sports. Et ce n’est pas la Centrafrique, vainqueur du trophée à deux reprises qui sera un obstacle. Surtout que les Fauves de Bangui qui étaient en préparation au Burkina Faso, menacent de ne pas participer à la compétition pour une question de prime. Dans ce groupe, les Angolais sont donnés hyper favoris. Cap-Verdiens et Mozambicains rêvent depuis des lustres d’accéder au dernier carré pour titiller les ténors. Mais entre le rêve et la réalité du parquet, il y a un grand fossé. Ils essayeront de jouer toutefois les trouble-fête derrière l’Angola et la Centrafrique.

Englué dans des problèmes de primes et autres revendications qui caractérisent les sélections africaines, le Sénégal a un passé glorieux au niveau du basket africain. Les Lions de la Téranga sont classés deuxième avec 5 trophées derrière les Palancas Negras. Le Sénégal a d’ailleurs échoué à six reprises en finale. En tout cas dans la sous-région, le Sénégal balaie tout sur son passage. Aux dernières nouvelles, le président Macky Sall a mis un avion présidentiel à la disposition de l’équipe nationale pour son voyage à Abidjan, après une réception pour remobiliser la troupe. C’est donc une équipe motivée qui se présentera dans la poule A comprenant le pays organisateur, la Côte d’Ivoire. Maleye Ndoye, le capitaine des Lions du Sénégal et ses coéquipiers, ont promis tout faire pour sortir victorieux du groupe A considéré comme la poule de la mort. Car excepté l’Algérie finaliste, la Côte d’Ivoire, l’Egypte et le Sénégal qui composent ce groupe ont déjà remporté la coupe.

 

Les Eléphants veulent gagner à domicile
Vainqueurs en 1981 et 1985, les Eléphants ne jurent que par la couronne à domicile. Revenus d’une tournée de préparation en Espagne, Pape Philippe Amagou, Lamizana Hervé et leurs équipiers sous la houlette Natxo Lezkano, ont promis tout faire pour offrir à la Côte d’Ivoire une troisième couronne. « Notre objectif, c’est la victoire finale pour une qualification au Mondial. C’est la victoire devant notre public. On s’est battu pour accueillir cette compétition à domicile et vu la confiance et la détermination du groupe, on peut parier sur une victoire », a confié Touré Boubakari, président de la Fédération ivoirienne de basket-ball. Même son de cloche au niveau de la tutelle. Le ministre Alain Lobognon a épongé les arriérés de primes des Eléphants pour qu’ils soient concentrés sur l’objectif principal : la victoire finale. Mais dans ce groupe, outre le Sénégal, il faudra se méfier de l’Egypte. Les Pharaons comptent 5 trophées et trois finales perdues. Ils courent après un succès depuis 1983 mais ils arrivent tout de même à franchir le dernier carré. L’Algérie qui est le petit poucet de ce groupe, peut créer la surprise en surclassant les trois ténors dans ce duel entre l’Afrique du Nord (Algérie, Egypte) et l’Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire, Sénégal).

Le champion en titre en roue libre?
La Tunisie, championne d’Afrique en titre, a été la première nation à fouler le sol ivoirien. Basés à l’hôtel Onomo près de l’aéroport Félix Houphouët-Boigny, les Tunisiens préparent sereinement leur Afrobasket à Abidjan. Après une première tentative infructueuse en finale en 1965 à domicile, c’est en 2011 que les Aigles de Carthage sont allés chercher le trophée devant l’ogre angolais. Et depuis, ils espèrent continuer sur cette série. Mais avant, ils devront se débarrasser du Rwanda, du Burkina Faso et du Maroc dans le groupe B. Si le Rwanda et le Burkina Faso sont d’illustres inconnus au palmarès des vainqueurs et finalistes, le Maroc au moins, a déjà remporté le trophée à une seule reprise. C’était en 1965 devant la Tunisie à Tunis. Retrouvailles et match au sommet dans ce groupe entre ces deux équipes. Derrière eux, les Burkina bé et les Rwandais tenteront de ravir une qualification pour le second tour. Tout reste possible dans cette poule, même si la Tunisie qui a conservé la majorité des joueurs de l’expédition victorieuse de Madagascar en 2011, est donnée favorite.

Le dernier groupe de l’Afrobasket 2013, a pour chef de file, le Nigéria. Les Super Eagles sont-ils maudits ? Ce qui est sûr, ils ont déjà perdu trois finales. Toujours présents, ils ne parviennent jamais à accrocher une médaille d’or à l’issue du tournoi. Et l’attente est longue. En terre ivoirienne, le troisième de l’Afrobasket 2011 devant la Côte d’Ivoire, espère rectifier le tir, dans un groupe qui ne rassemble que des sans grades. Le Mali, en 1989 s’est offert une troisième place synonyme de médaille de bronze. Depuis, plus rien. Les Aigles espèrent améliorer leur rang à Abidjan. Le Cameroun a déjà atteint le dernier carré mais sans grand succès. Quatrième en 1974 et 2009, les Lions Indomptables ne confirment pas leur suprématie comme au football. Le rendez-vous de Côte d’Ivoire peut-il changer la donne ? Le Congo demeure le tocard de ce groupe. Qualifiés pour cette édition, les Diables Rouges n’ont rien à perdre. Ils joueront les trouble-fête… L’Afrobasket qui débute demain à Abidjan et prendra fin le 31 août prochain, promet.

Les différents groupes
Groupe I: -La Côte d’Ivoire ; -L’Egypte ; -Le Sénégal ; -L’Algérie
Groupe II: -La Tunisie ; -Rwanda ; -Burkina Faso ; -Maroc
Groupe III: -l’Angola ; -L’Afrique Centrale ; -Mozambique ; -Le Cap-Vert
Groupe IV: -Nigeria ; -Cameroun ; -Congo ; -Mali
 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués