NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Michel Djotodia: La prestation de serment prévue dimanche 18 août

Par journaldebangui.com - acap - 16/08/2013

La Cour Constitutionnelle de Transition de la République Centrafrique a en effet été mise en place

 

Hier 15 août, le Chef de l’Etat de transition a entériné la désignation des membres de la Cour Constitutionnelle de Transition de la République Centrafricaine par Décret N° 13.284 du 14 août 2013. Une décision en application des dispositions de l’article 80 de la Loi N°13.001 du 18 juillet 2013, portant Charte Constitutionnelle de transition. Selon ces dispositions, la Cour Constitutionnelle de transition est composée de neuf (9) membres dont au moins quatre (4) femmes, désignés comme suit: Deux (2) magistrats dont une femme, deux (2) avocats dont une femme, deux (2) enseignants chercheurs de droits dont une femme.

 


© thehindu.com
Le président de la Transition centrafricaine
Les trois autres membres sont nommés par le Chef de l’Etat de transition, le premier ministre de transition et le Président du Conseil national de transition. La Cour Constitutionnelle de transition dans ses missions est chargée entre autres de juger de la constitutionnalité des lois organiques et ordinaires, connaitre du contentieux électoral, de veiller à la régularité des consultations électorales, examiner et proclamer les résultats.

C’est ainsi que dimanche 18 août 2013, c’est devant ses membres que le Chef de l’Etat de transition prêtera serment. Et dans un peu plus de 18 mois, elle accueillera la prestation de serment du Président de la République démocratiquement élu à issues des élections qui seront mises en place. Pour le moment l’on n’en est pas encore là. Ainsi, les personnalités dont les noms suivent sont donc désignées comme membres de la Cour Constitutionnelle de transition:
Monsieur Zacharie NDOUBA
Monsieur Emile NDJAPOU
Madame Danièle DARLAN DEMAFOUTH
Monsieur Jean Pierre WABOUE
Madame Clémentine FANGA NAPALA
Monsieur Alain OUABY BEKAI
Madame Sylvia pauline YAWET KENGUELEOUA
Monsieur Alexis BACKY GUIOUANE
Madame Marie SERRA

 

 

 
MOTS CLES :

6 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Encore une !

Par Alpha

16/08/2013 19:38

Encore une belle bouffonnerie dans ce pays d'attardés !

3 ENFANTS MEURENT A LA PEDIATRIE

Par BEGONA

17/08/2013 19:38

A L'HEURE QU'IL EST 3 JEUNES ENFANTS VICTIMES D'UN ELEMENT DE LA SELEKA, SONT ENTRAIN DE MOURIR A LA PEDIATRIE A BANGUI FAUTE DE SOINS;

http://centrafrique-news-express.blog4ever.com/blog/article-744338.html

A LEVY YAKITE

Par MAMADOU SANISLAS

18/08/2013 12:31

Monsieur Levy,apparemment vous avez du mal à fermer l'oeil depuis votre refuge de France du fait de mandat d'arret international lancés contre vous.Très top(à 5h30)on vous entend sur les ondes de RFI,traiter la prestation de serment de DJOTODIA d'imposture,qui est pourtant une démarche démocratique et constitutionnelle ,en vue de tourner la page de votre époque ,une époque la plus sombre de l'histoire de la REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE qui a failli in extremis basculé vers le génocide dont vous etes l'architecte en distribuant des armes ,heureusement que les centrafricains ne sont pas naifs comme vous le penser et ne se sont pas laissés bernés par votre PLAN DIABOLIQUE,ils ont compris tout de suite qui vous etes.Si le système de sondage existait en RCA,vous comprendriez que 99% des centrafricains souhaitaient qu'on venait à son secours pour les libérer de vous(BOZIZE ses ENFANTS ET LEVY YAKITE).Vous n'etes pas crédible et vous ne représentez rien pour parler à place de ce peuple que vous aviez trahi.Vous dites que le pays a regressé de 30 ansen arrière ,rappelez-vous qu'à votre époque l'autorité de l'état n'existait pas en dehors de Bangui,constat établit par les ONG sur place et le représentant de l'UE à Bangui de l'époque.
Venons en au fait,si l'on fait l'audit de votre passage à la tete de ce pays,le bilan ne serait que catastrophiquement négatif .
1- Sur le plan politique,certains acquis obtenus avant vous était en déconfiture,le déficit démocratique est un abime avec les confiscations des ses institutions(parlement rempli par vos proches),fraudes aux élections en vu de faire des copinages démocratiques,interdiction de manifester démocratiquement,musèlage des partis politiques,brutalité militaire au moindre veleité revendicative des syndicats.
Le refus de faire un gouvernement de large ouverture resultant du DPI(dialogue politique inclusif).
L'intention avérée de modifier les TEXTES FONDAMENTAUX des lois en vu de faire une monarchie à la Bozizeenne.

2- Sur plan économique:
- l'ensemble de membres du gouvernement de Bozizé ,'avaient pour politique générale de développement que la PREDATION.Course effrénée à l'enrichissement personnel (un observateur gabonais avait dit à propos de RCA )qu'il na jamais vu un pays ou les hommes politiques sont plus riches que les hommes d'affaires.
-La politique agricole était inexistante.
-Une politique de vol pernicieusement organisée pour dérégler et mettre à plat le secteur minier était mis en route.
-Le guichet unique à Douala et Garoua alimentaient les poches de la famille Boz.
-le secteur de bois n'est épargné par cette mafia.
-L'agence de stabililisation des prix de produits pétrolier à n'est pas en reste
Arreter d'etre PERROQUET ET DEFENDRE VOS BILAN au lieu de se cacher derrière VOTRE ORDRE CONSTITUTIONNEL OU FROCCA je ne sais pas quoi d'autre.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués