SOCIéTé  |    

Bangui: Des seleka boycottent la formation de la garde présidentielle

Par Martial Mongba-Leconfident.net - 16/08/2013

Depuis quelques temps, 91 éléments (FACA et Séléka) de la garde présidentielle suivent une formation spéciale en matière de protection d’un président de la République

 

Formés par six officiers français, ces éléments de la garde présidentielle suivent la formation pratique et théorique au camp de Roux, dans les collines de Bas Oubangui et au camp kassaï. De sources proches du dossier, le but de cette formation est de former les aides-camp rapprochés du Président de la transition. Des aides- camp qui font aussi partie de ce qu’il convient d’appeler la garde présidentielle. Lors de la première phase de cette formation, les formateurs ont entretenu ces éléments sur le mémo-technique, le cercle carré et autres techniques relatives à la fonction des aides-camp rapprochés du président. Cette phase était sanctionnée par un test en vue de scinder ces éléments en deux groupes (aides-camp rapprochés et garde présidentielle). Selon nos sources, au cours de la délibération, les formateurs français ont retenu 26 éléments qui doivent servir d’aide-camp rapprochés du président. Ce choix a été fait par rapport aux mérites liés aux moyennes obtenues par les 26 éléments sur un total de 91 éléments choisis au départ. Les 65 autres serviront dans la garde présidentielle.

 


© LNC
Le général Arda, directeur de sécurité rapprochée du président Djotodia
Mais, selon certaines informations, des voix se sont élevés dans les rangs de ceux qui étaient orientés dans la garde présidentielle pour contredire le choix fait par les formateurs. Pour les éléments envoyés à la garde présidentielle, la discrimination a prévalu dans le choix des 26 éléments retenus pour servir d’aide-camps rapprochés du président de la transition. Or, au départ les formateurs, avaient mis un accent particulier sur la compétence. Autrement dit, le crédo était l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Quelques jours après, les deux groupes (aides-camp rapprochés et garde présidentielle) ont repris la formation. On pouvait tout de même constater que certains éléments de la garde présidentielle manquaient à l’appel. Selon certaines sources, des militaires de carrière qui font partie du groupe envoyés à la garde-présidentielle auraient incité les éléments du général Arda qui font également partie dudit groupe à boycotter la suite de la formation.

Ce qui devrait arriver arriva
Les éléments du général Arda qui n’ont même pas encore subi la formation militaire et ne disposant pas de matricule sont montés au créneau pour boycotter la formation. Même sans expérience avérée, ils voulaient seulement servir en tant qu’aide-camps rapprochés du président Djotodia. Dépassés par ce comportement pour le moins bizarre, les formateurs auraient décidé de suspendre la formation demandant ainsi aux deux groupes de vaquer à leurs occupations en attendant qu’une suite soit trouvée à ce problème. Cet arrêt de formation a poussé certains éléments de la garde présidentielle à remonter l’information à la haute hiérarchie militaire afin qu’elle se saisisse de cette affaire. Pour certains militaires faisant partie de cette formation, il revenait au général Arda qui est le directeur de sécurité rapprochée du président Djotodia et dont les éléments sont à l’origine de cet arrêt de formation, d’intervenir afin d’attirer leur attention sur les enjeux de cette formation. A l’allure où vont les choses, il est à craindre que cette formation capitale ne puisse aller au bout tant certains formateurs ont manifesté ouvertement leur mécontentement face au boycott de cette formation par les éléments du général Arda.

 

 
MOTS CLES :

25 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Les nullards de seleka même général toujours enturbanné

Par SOROKATE

16/08/2013 19:10

Ha oui, La selekamania, il se dit général mais toujours enturbanné. Nulle part dans l'histoire de notre Armée nationale(AN) jusqu'à la création de FACA aucun élément ni chef et hauts gradés dans l'exercice de leur fonction en tenue et à la fois enturbanné jamais.

Cette manière de s'habiller est typiquement Tchadienne à cause du désert.

Or la seleka sans matricule n'ayant subie aucune formation se dit Capitaine,Colonel,et général ne parlant aucune de nos deux langues officielles(Sangô et le Françai) véhicules de travail(communication).

Général Arda, moi je ne trouve rien de Centrafricain dans ce nom purement Tchado-Soudanais encore pire dans notre armée nationale.
Je me demande avec de tel handicape linguistique sans parler de potentiel intellectuel comment allez - ils valider leurs grades aux éventuelles formations?

si certains qualifient ces (seleka) tchado-soudanais des primitifs, analphabètes véritables sauvages habitants de désert,des idiots patentés,cet article de presse de monsieur Martial en est une preuve irréfutable.
dans cet danger de seleka , je me suis posé la question de savoir y-a -il des intellectuels au sein de l'armée Tchadienne?

Avec de tels bandits sans morale entassés dans notre armée nationale quelle image aura notre FACA ? avec quelle réputation.

Quand les Centrafricains se mettent à demander à ces tchadiens de rentrer chez eux on les traitent des méchants, des fainéants des pauvres!!!

Que direz vous de ce témoignage chers Tchadiens!!!
La seleka est entrain d'exposer ce que sont que les Tchadiens.

Sans commentaires.
SOROKATE Alias Domzan bene.

Comme ça la société civile joue le jeux de BOZIZE ?

Par Mbiwa

16/08/2013 20:04

Extrait : jeune afrique dixit Bozizé


La Séléka revendique 20 000 hommes sur le terrain, et votre armée, les Faca, s'est volatilisée. Comment allez-vous faire ?

Il suffirait que les troupes tchadiennes présentes en Centrafrique quittent le pays pour que le rapport de forces s'inverse. La Séléka a toute une collection de petits chefs qui se disputent. Nous sommes d'ailleurs en contact avec certains d'entre eux, ainsi qu'avec les Faca qui se cachent. Je souhaite que la France, dont le contingent à Bangui permet à l'aéroport de fonctionner encore, fasse pression sur Idriss Déby Itno afin qu'il retire ses hommes.

Lire l'article sur Jeuneafrique.com : François Bozizé : " Tôt ou tard, je reviendrai " | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook

A bas les haineux!

Par Peace

17/08/2013 01:27

Je suis surpris par la cecité intellectuelle de Sorokate. En plus, cette personne se permet d'insulter gratuitement au lieu de debattre. Ses écrits disent long sur son etat d'ame. Cette personne connait tres mal son pays et sa demographie. Sorokate, ce n'est pas tous les Centrafricains qui parlent Sango et/ou le français. Va fouiiler dans les resultats du recensement general de la population de 2003 et tu comprendras peut être quelque chose qui t'aidera. Il suffit meme d'aller dans la prefecture de l'Ouham, beaucoup ne savent pas le Sango ni le français. Ils ne parlent que le Gbaya qu'on trouve aussi au Cemeroun. ceux-là ne sont- ils pas des Centrafricains? Vers l'extreme Est du pays, ceux qui te parlent Sango ne sont pas nombreux. Le nombreux d'analphabetes Centrafricains sont majoritaires, encore va Voir les statistiques de ton pays. Tout le monde n'a pas eu la chance d'aller à l'ecole. Un peu de respect a ce peuple que tu pretends defendre.

En plus tu connais malheureusement pas la diversité culturelle et sociale de ton pays. C'est dommage. Je me pose la question si tu est vraiment centrafricain? Le turban, ça fait partie de la façon d'habiller de certaines ethnies musulumanes dans ce pays comme les Runga, les Goula, les Hausas, les Mbororos et j'en passe. Les choses ne seront plus comme avant. Il est important à tous les centrafricains de vivre ensemble sans discrimination aucune. Le rejet et la haine ne servent à rien. Si vous comptez chasser un jour la Seleka, ce sera peut etre avec des elements de Seleka. Je suis contre les exactions de la Seleka et contre ceux qui font des amalgames et qui prônent la haine.

Si tu n'as pas encore compris, il n' ya plus des FACA. Bozize les a reduit à néant. Ils ont preferé fuir ou se caher devant l'ennemie. N'en deplaise, une nouvelle armée sera formée et defendra la patrie avec determination contre des gens comme toi.

Bozize souhaite maintenant mobiliser ses ex liberateurs musulumans et autres tchadiens devenus Seleka et certains ex FACA qu'il a copieusement insulté et traités de tous les noms dans son discours en Sango le 31 décembre 2012. Qu'en dites vous? Rejoingnezdonc Bozize et venir combattre la Seleka pour pouvoir etaler toute ta haine des ethnies du Nord - Est enturbannés

Peace

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués