NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Célébration: Pour ses 53 ans, une marche et des armes brûlées en RCA

Par journaldebangui.com - AFP - 14/08/2013

En plus, cette journée, placée sous le signe de la paix et de la réconciliation nationale a été marquée par une marche de 8 km environ

 

La RCA a célébré hier mardi 13 août le 53ème anniversaire de son indépendance. A l’heure de son énième processus de désarmement, Bangui a célébré cet anniversaire en brûlant des armes sur la place publique. Cette journée, était placée sous le signe de la paix et de la réconciliation nationale était également marquée par une marche de 8 km environ qui a regroupé des membres du gouvernement et de la société civile, des religieux ainsi que quelques jeunes.

 


© Diaspora Multimédia & Audiovisuel
Une banderole de la fête
Le président Djotodia s'engage à lutter contre la prolifération des armes
Dans un message à la nation pour le 53e anniversaire de l'indépendance célébré hier mardi 13 août, le président de la transition en Centrafrique, Michel Djotodia, s'est engagé à lutter contre la prolifération des armes dans le pays. «Le gouvernement a pris des mesures pour restaurer la sécurité. Nous devons donc lutter contre la prolifération et la circulation des armes dont la détention doit être désormais réglementée», a déclaré le président. «Nos forces de défense et de sécurité ne doivent s'en servir que pour protéger les personnes et leurs biens sur toute l'étendue du territoire national», a-t-il ajouté.

 


© Diaspora Multimédia & Audiovisuel
Le bûcher des armes
Depuis la prise du pouvoir à Bangui le 24 mars et la chute du général François Bozizé, Michel Djotodia peine à restaurer l'ordre et à désarmer les ex-combattants qui multiplient les violences contre les civils, malgré la présence d'une force multinationale dans la capitale. M. Djotodia a estimé que «l'heure est désormais à la reconstruction de notre pays, en mettant l'accent sur nos richesses et potentialités par une gestion rigoureuse et saine». Le président prêtera serment devant la Cour constitutionnelle le 18 août, et marquera ainsi le point de départ de la transition qui doit durer 18 mois jusqu'à l'organisation d'élections générales.

Les images de la marche pour la paix en Bangui
 
MOTS CLES :

2 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

DIEU VA VOUS CONFONDRE DEBIT ET DJOTODIA

Par 21.Sylvain

14/08/2013 23:13

Djotodia tu perd ton temps tu veux ou pas tu est venu nous détruit et tu parle de la paix avec tes etheni goula et les roga avec les tchadien et non nous les centrafricain d origine le president kadafi avait tout les moyen pour se défendre mais quand Dieu a dit se la fin c était la fin quelque soit ton patron deby il aura la fin vous allés perdre votre fauteuils au nom de l éternel

Le peuple Centrafricain est spécial...

Par SOROKATE

15/08/2013 10:04

" Faute de connaissance mon peuple péri"
Le peuple Centrafricain est loin de connaitre ses droits , son devoir et sa raison d'être.
La force d'un pays ne se résume pas seulement à ses potentielles richesses économiques, mais aussi le capital HUMAIN dont il dispose.

A cet effet, il incombe aux politiciens de s'investir à l'instruction de la population en vue faciliter l'instauration d'un état de droit" la démocratie".
Un pays fort, développé et riche est le résultat de l'adhésion totale de la population aux politiques des gouvernants. Ce pendant, en république Centrafricaine la cohésion entre la population et les politiciens est synonyme d"exploiteur et d'exploité" l'esclavagisme.

"Faire de la politique en Centrafrique veut dire aller à l’école du MENSONGE"

Tant que le peuple Centrafricain n'est pas instruit le mot développement restera toujours un
vain mot. Aucun pays au monde n'acceptera de fêter l'anniversaire de son indépendance dans des pareilles conditions comme l'ont fait certains Centrafricains le 13 Août 2013.

Ce qui met en évidence le genre "primitif" de la majeure partie du peuple Centrafricain véritable handicape au DÉVELOPPEMENT.

La Centrafrique est-elle indépendante?
Est-il acceptable de voir certains(es) filles et fils de ce pays fêter cette indépendance fictive en ce jour du 13 Août 2013 alors que tout le pays est occupé par des mercenaires étrangers qui dictent leur loi?

Cet anniversaire devrait être une occasion pour le peuple Centrafricain de sortir dans la rue revendiquer son INDÉPENDANCE véritable au lieu d'une mauvaise manie de festivité de destruction d'arme de guerre. C'est Ridicule.

Il faut que le changement de mentalité et de comportement deviennent civiques en Centrafrique.

Je lance un appel patriotique à nos POLITICIENS pour une prise de conscience dans le but d'apporter une indépendance SOCIALE,ECONOMIQUE et POLITIQUE comme l'a voulu notre père national B.BOGANDA.

Chers(es) vous tous nous avons intérêt d'arracher notre SOUVERAINETÉ, car l'avenir de nos progénitures en dépend.

Moudjou,zo vouko, ZO KWE ZO.
Centrafricainement,
SOROKATE Alias Domzan be-ne.


POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués