NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Quai d'Orsay: une réunion était consacrée à la Centrafrique

Par Source: jeuneafrique.com - 14/08/2013

Alertée par plusieurs sources sur la situation de crise dans le pays, la France espère convaincre le Conseil de sécurité des Nations unies de muscler la force sous régionale

 

C’était le 30 juillet dernier, au ministère des Affaires étrangères à Paris la capitale de la France. «Il serait choquant de ne rien faire en Centrafrique, après tout ce qu´on a fait au Mali», a estimé un décideur français qui participait au centre de crise du Quai d'Orsay à une réunion consacrée à ce pays. Y participaient, entre autres, Hélène Le Gal, conseillère du président français, le colonel Pierre Schill, de l´état-major particulier de l´Élysée, Alexandre Ziegler, le nouveau directeur de cabinet de Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, et le colonel Thierry Marchand, du cabinet militaire de Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense.

 


© paris1900.lartnouveau.com
Le siège du ministère français des Affaires étrangères
«L´initiative est venue de Hollande lui-même», confie l’interlocuteur. Le président a notamment été alerté par deux sources. D´abord, Kristalina Georgieva, la commissaire européenne à la Coopération internationale, qui, de retour de Bangui, a écrit à toutes les chancelleries européennes pour dénoncer «un pays au bord du gouffre et en voie de somalisation, où l´on croise encore des combattants étrangers». Ensuite, Mgr Luc Ravel, l´évêque aux armées françaises, qui a transmis à l´Élysée le cri d´alarme lancé par l´Église catholique de Centrafrique. «Dans le nord de ce pays, il y a un risque jihadiste», estime la source. À l´issue de la réunion au Quai, la France a décidé de convaincre les membres du Conseil de sécurité des Nations unies (qui reçoit ce jour le rapport du Secrétaire général Ban Ki-Moon) de la nécessité de muscler la petite force sous régionale de 1 300 hommes qui campe à Bangui. Elle espère qu´un sommet sur la RCA pourra se tenir fin septembre à New York, en marge de l´Assemblée générale de l´ONU.

 

 
MOTS CLES :

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

il était temps

Par B.G. St Amour

14/08/2013 17:55

C'était bien dommage que la France n'ait pas entendu les cris d'alarme des centrafricains par le biais du PM, Nicolas Tiangaye, qui demandait déjà au mois d'avril 2013, que la France nous aide à sortir du chaos dans lequel le pays la Séléka a plongé le pays. La France ne mesurait peut-être pas la gravité de la situation!

Nous apprécions la démarche de la Commissaire Européenne à la Coorpération Internationale, Kristalina Georgieva ainsi que celles du SG de la FIDH et du SG Adjoint des Nations Unies au Droits de l'Homme qui ont fait déplacement sur le terrain pour constater, hélas, le chaos dans lequel la Séléka a conduit le pays.

Nous constatons qu'aujourd'hui, les actions menées par l'Eglise Catholique commencent à porter leurs fruits.

Mais, comme on le dit, mieux vaut tard que jamais.

Il suffit de voir tous ces hommes armés, enturbannés, ne parlant ni sangho ni français pour se rendre compte que la RCA est bel et bien envahie par des jihadistes.

La charia qui ne dit pas son nom, est appliquée par certains éléments de la Séléka. Des milliers de porcs ont été abattus dans certaines régions de la Nana Mambéré, de l'Ouham Pendé et de la Nana Gribizi. Les menaces commencent à peser sur les éleveurs de porcs quartier Ngaragba à Bangui. Les centrafricains n'ont pas encore oublié le dimanche 14 Avril 2013, où une église chrétienne a été la cible des éléments de la Séléka dans la Cité Jean XXIII, attaque qui s'est soldée par des morts et des blessés graves.

Ceci expliquant cela, toutes les informations recoupées nous confortent par rapport à l'intention qui anime Djotodia et ses alliés islamistes quant au lugubre projet d'islamiser la RCA.
Par ailleurs, nous venons d'être informés qu'une dizaine de jeunes de Dékoa a eu les bras coupés par des éléments de la séléka pour avoir regardé des films dans les salles de ciné vidéo. Comment Djotodia qualifie-t-il ces faits?

Au moment où j'écris ce message, on signale que Djotodia met la pression sur l'Etat Major de l'Armée pour l'incorporation de 6000 éléments de la Séléka avant la fin de la semaine!!!! les FACA sont au nombre de 8000! Pourquoi cette précipitation alors que les FACA ne sont pas armés? Quel projet funeste compte -t-il encore mettre en oeuvre d'ici là?

Pourquoi sDjotodia se précipite -t-il pour évacuer sa famille au Bénin? pour la mettre à l'abri du carnage qu'il veut organiser? Tout porte à croire qu'après lui, plus rien ne doit exister en RCA!

J'invite tous les lecteurs de journaldebangui.com à relayer ces informations de dernière minute afin que l'opinion puisse savoir l'intention macabre qui anime celui qui gouverne aujourd'hui la RCA.

Chers amis, soyons solidaires! relayez cette information. Tous ensemble, nous vaincrons!

St Amour.









POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués