DOSSIERS  |     DOSSIERS+  |     FORUM BRAZZAVILLE  |    

13 Août 2013: de l’indépendance virtuelle à l’indépendance réelle

Par F. Passema Endjiago - 13/08/2013

Faire du 13 août la journée de lutte pour la conquête de l’indépendance de la Centrafrique

 

Un peuple INDEPENDANT est un peuple SOUVERAIN qui n’a de compte à rendre à personne dans la gestion de ses affaires, un peuple qui n’a pas à demander l’autorisation à qui que ce soit pour déterminer ce qui est bon ou mauvais pour ses intérêts. L’INEPENDANCE RELLE doit conduire les nations à vivre selon le principe de l’INTERDEPENDANCE DANS LA COMPLEMENTARITE car l’INDEPENDANCE n’est pas l’autarcie, elle ne signifie pas qu’il faut vivre coupé du reste du monde recroquevillé sur soi – même. L’INDEPENDANCE, la SOUVERAINETE c’est le droit de tout peuple de désigner LIBREMENT ses représentants c’est à dire les femmes et les hommes qui, dans une démocratie dite représentative, sont chargés de gérer les affaires du peuple et de lui rendre compte régulièrement.

 


© journaldebangui.com
F. PASSEMA ENDJIAGO, Président du CACDCA
En guise d’indépendance, depuis le 29 mars 1959, date du premier Coup d’Etat perpétré contre Barthélemy BOGANDA au profit de DAVID DACKO jusqu’à ce jour, le peuple centrafricain n’a jamais eu la liberté de gérer ses propres affaires, sinon que de voir des suppôts de l’étranger sévir impunément à sa tête pour l’humilier, piller ses richesses, le mépriser et l’humilier. Spolié de sa souveraineté, le peuple centrafricain a toujours subi les raids agressifs et esclavagistes, la soumission, l’asservissement, l’humiliation, les brimades et voilà qu’aujourd’hui 13 août 2013, il continue à être violé, torturé, frappé, méprisé et contraint de vivre terré comme une bête sauvage en pleine brousse sans eau, sans aliments, sans soins, abandonné de tous. Ses bourreaux ont l’audace voire le culot de clamer des démenties de cette abominable situation dans laquelle se trouve le peuple centrafricain en 2013.

C’est pourquoi nous faisons du 13 août une JOURNEE DE LUTTE POUR LA CONQUETE DE L’INDEPENDANCE DE LA CENTRAFRIQUE. Une lutte permanente car même conquise, l’indépendance peut se perdre par la trahison. La France a perdu son indépendance de 1939 à 1945. Les centrafricains, parmi lesquels le soldat ENDJIAGO, ont contribué à la reconquête de la souveraineté de la France et à la libération de Paris le 26 août 1945. Il ne faut pas trop se leurrer sur l’invincibilité « légendaire » des êtres maléfiques imbus d’esclavagisme qui nous ont toujours pris pour des sous – hommes, pratiquant à notre égards des RAZZIAS , profitant de ce que nous vivions, en ces temps, par petites communautés appelées groupes ethniques. L’UNITE EST LE CHEMIN DE LA PUISSANCE DU PEUPLE. C’est pour cela qu’elle est inscrite dans notre DEVISE.

La division du peuple centrafricain en petits groupes ethniques s’est accentuée par les persécutions dont il a, pendant très longtemps, été l’objet de la part de ses être venus du Nord et Nord – Est de l’actuel SOUDAN et de KHARTOUM fondée en 1824 par les Egyptiens en vue de lancer des raids esclavagistes vers le sud où nous résidions. La soumission et les brimades que subit le peuple centrafricain aujourd’hui, en 2013, n’est pas une situation nouvelle car elle n’est que le prolongement de ce que le peuple centrafricain a toujours vécu. IL FAUT LUTTER POUR LA CONQUETE DE L’INDEPENDANCE REELLE. Cette lutte doit aboutir à la VICTOIRE. Pour nous galvaniser, nous devons nous attribuer comme devise « LE PEUPLE CENTRAFRICAIN VAINCRA ».

L’histoire nous apprend que les CENTRAFRICAINS, au 19ème siècle, ont montré à ceux qui les ont longtemps soumis et brimés, que cela ne pouvait être définitif. Ainsi, en 1892 et 1893, les MANDJA battaient les hommes de MUHAMMAD AL-SANUSSI; en 1896, les SARA NGAMA infligeaient de sanglants revers à leur assaillants; en 1901, encore les BANDA LINDA repoussaient l’ennemi jusqu’à la rivière OUAKA, où MOHAMMAD AL – SENOUSSI se noya après avoir enregistré des pertes assez substantielles dans les rangs de ses troupes. La SOUVERAINETE appartient à la NATION CENTRAFRICAINE quelle que soit l’origine de celles et ceux qui la composent, quelle que soit leur croyance religieuse ou philosophique. Personne, ni un quelconque groupe de personnes ne doit prétendre détenir une autorité qui n’émane du peuple centrafricain et lui imposer des pratiques, coutumes et croyances qu’il n’a pas choisi.

Les milliards provenant du trafic du diamant centrafricain peuvent permettre à leurs possédants de s’acheter toutes les armes et se payer le service de tous les mercenaires de la terre mais ceci ne pourra pas leur permettre de soumettre définitivement un peuple sur son propre territoire. Les institutions bancaires telle que la BANQUE DES ETATS DE ‘AFRIQUE CENTRALE n’encaisseront jamais cet argent du trafic, ce qui n’est rien d’autre que du blanchiment d’ARGENT SALLE. Ils s’en rendent déjà compte et doivent en tirer les conséquences pour se décider à libérer le peuple centrafricain. On ne s’improvise pas hommes d’ETAT.

L’exigence du peuple centrafricain en cette journée du 13 août 2013 est le retrait des troupes tchadiennes de la FOMAC, de tous les mercenaires introduits sur le territoire centrafricain, le renvoi dans leur pays d’origine de tous les aventuriers qui se sont installés sans autorisation du peuple centrafricain sur son sol et lui manquent de respect en le traitant de KONGO. Les CENTRAFRICAINS établis à l’étranger n’insultent pas les habitants des pays qui les accueillent.

TOUTE PERSONNE TRAITANT LE CENTRAFRICAIN DE « KONGO » DANS SON PROPRE PAYS DOIT IMMEDIATEMENT QUITTER LA CENTRAFRIQUE OU IL N’A RIEN A Y FAIRE.

 

 
MOTS CLES :

6 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Une urgence s'impose!!!

Par SOROKATE

13/08/2013 19:43

Le quotidien du peuple Centrafricain est atroce. L'heure n'est plus à faire la genèse de notre pays.Une mobilisation populaire reste le seul moyen de décanter la situation comme l'ont fait nos frères du Maghreb. Ensemble en concert avec nos politiciens de tout bord mettons en place une initiative nationale afin de nous débarrasser de la seleka.

Le linge sale se lave en famille.
Cher F.PASSEMA vos rétrospectives sont bonnes malheureusement ne constituent pas une thérapie pouvant soulager la RCA malade de la Selekamania.

Mettons urgemment en place une structure NATIONALE pour reconquérir notre SOUVERAINETÉ.

E zingô na langôh.
Centrafricainement,

SOROKATE Alias domzan bene.

Nous devons tous soutenir Bozizé

Par MAINGOU

13/08/2013 22:41

Raison pour laquelle nous devons tous soutenir Bozizé dans cette démarche courageuse qu'il est en train d'entreprendre;il a plus d'informations que nous, il connait bien le terrain que nous; pardonnons-lui ses fautes même si c'est difficile à faire, prenons de la hauteur, osons-le c'est l'amour du pays qui nous le condamne;on le voit souvent, en France, on fait bloc quand l'intérêt du pays est en jeu; un proverbe africain dit : "Quand tu tues ton chien parce qu'il est trop méchant, tu finis toujours par être mordu par le chien du voisin"
Une fois que le pays sera libéré, on pourra s’asseoir et entre nous on lui dira : "mo ba awè, tu as vu!" c'est par ta faute que ces bandits étaient venus, donc plus jamais ça:
-plus de parents à coté de toi, tes enfants ne doivent plus taper les gens, tes maîtresses doivent être discrètes, ta vie privée ne nous concerne pas;
- l'argent que ton neveu NDOUTINGAI a volé, il doit les restituer pour la construction des écoles;
-Ngaïssona n'a plus le droit de voler
-etc
Voici à mon avis une proposition concrète pour libérer le pays.
NB : Je ne suis un parent de Bozizé et comme beaucoup de compatriotes, j'ai été déçu de sa politique, mais là ...
Salut à tous

Seul l'avion ne fait pas de marche arrière, voir son enfant âge de 52 ans sans marcher est est une souffrance atroce pour ses parents...

Par SOROKATE

14/08/2013 01:00

Notre pays vient de souffler sur ses 52é Bougies. Plus on prend de l'âge plus on devient sage par expérience. Je me demande après notre indépendance jusqu'aujourd'hui combien de GÉNÉRAUX avons nous dans notre armée FACA?

Si nous en avons une dizaine(10), les sont -ils opérationnels? où peut -on les retrouver? ils sont -ils payés par l'état Centrafricains? et pourquoi continuer à les payer?

Doit -on compter que sur le seul et UNIQUE général F.BOZIZE? et pourquoi?
La RCA a t-elle des intellectuels dignes de ce nom?

Notre délivrance nous la devons nécessairement à l’armée?

Si d’aventure nous sommes contraints de faire recours à notre incontournable ,vaillant général
F.BOZIZE avec son projet de FROCCA ,une chose qui me préoccupe, c'est avec QUI BOZIZE dernier va t-il coordonner les opérations? car sa cohésion avec notre FACA n'était pas au beau FIXE certainement monsieur BOZIZE va encore faire recours aux MERCENAIRES.

La première option avec la FACA est obsolète,reste celle des MERCENAIRES, alors cette option est -elle la meilleure?

En tout état de cause,le peuple Centrafricain a vécu de longues périodes dans la servitude coloniale malgré cette indépendance fictive ,doit se réveiller et décider de son AVENIR.

"On ne peut pas éteindre le feu avec du pétrole". Ceci illustre le cas de BOZIZE avec son FROCCA.
La seleka est constituée des mercenaires qui connaissent bien leur ancien patron .F.BOZIZE , accepter que monsieur BOZIZE revienne avec d'autres MERCENAIRES chasser la seleka c'est encensé.

Quand les éléphants se battent aucune herbe ne se tient debout. quel sort est-il réserve à la population?

Cher général vous avez beaucoup fait, nous Centrafricains nous savons désormais que vous êtes dépasser puisque à chaque bruit des bottes vous n'hésitez pas de FUIR.

Il s'agit maintenant de avenir aussi celui de nos futures générations.
soyons vigilants chers vous tous.

Ce sont ces multiples questions qui me hantent quant au projet de notre BRAVE , illustre général François BOZIZE YANGOUVONDA.

Centrafricainement,

SOROKATE Alias Domzan bene.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • F. PASSEMA ENDJIAGO, Président du CACDCA
  • cacdca@hotmail.com-0685656119

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués