NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Transition: La communication du médiateur de la crise

Par Bêafrika Sango - 08/08/2013

Il souhaite que la prestation de serment du Chef de la Transition se fasse au plus tard le 18 août à huit clos

 

Communiqué de presse
La réunion du comité de suivi des accords de Libreville s’est tenue à la Représentation spéciale du médiateur, le 05 août 2013, sous la présidence de l’ambassadeur, Représentant spécial du médiateur de la crise centrafricaine, le général Noël Léonard Essongo. Le seul point inscrit à l’ordre du jour:

 


© cap
L’Ambassadeur, Représentant Spécial du Président de la République du Congo, Président du Comité de suivi de crise de la Crise Centrafricaine Noël Léonard Essongo
La communication du médiateur
D’entrée de jeu, le Président de la séance a d’abord remercié tous les membres du Comité présents dans la salle avant de leur communiquer les instructions du Médiateur après la promulgation de la Charte Constitutionnelle par:

1. La réforme de l’armée;
2. Le renouvellement du bureau du CNT par un vote démocratique;
3. Le renouvellement du Gouvernement avec un Ministre de la Défense nationale ;
4. La mise en place de la Cour constitutionnelle de Transition;
5. La Mise en place du Haut Conseil de la Communication de la Transition ;
6. La prestation de serment du Chef de l’Etat de la Transition entre le 18 et le 20 août 2013.
7. Le comité de propose de tout mettre en œuvre afin que le processus de transition se passe dans de bonnes conditions et avec tous les acteurs.


Le Comité souhaite que la prestation de serment du Chef de la Transition se fasse au plus tard le 18 août à huit clos c'est-à-dire devant la Cour Constitutionnelle et un Comité qui sera mis en place pour la circonstance.

L’Ambassadeur, Représentant Spécial
du Président de la République du Congo,
Président du Comité de suivi de crise de la Crise Centrafricaine
Noël Léonard Essongo

 

 
MOTS CLES :

3 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

non a l,ingerence du TCHAD ET DU CONGO BRAZAVILLE

Par famoundjou

08/08/2013 22:38

MONSIEUR LE REPRESENTANT DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU CONGO,AVEC LE RESPECT QUE LES CENTRAFRICAINS VOUS DOIT,IL Y A ICI UNE INGERENCE GRAVE A LA SOUVERAINETE DE LA RCA.DANS LE GOUVERNEMENT EN PLACE A BANGUI IL YA UN TCHADIEN MONSIEUR NOUREDINE ADAM,VOUS DEVRIEZ INSISTER POUR QU,IL DEMISSIONNE,CAR IL N,EST PAS CENTRAFRICAIN.LA REFORME DE L,ARMEE CENTRAFRICAINE DEVRAIT SE FAIRE AVEC LES PERSONNES PHISIQUES DE NATIONALITE CENTRAFRICAINE ET NON INTEGRER DE FORCE LES SOUDANAIS ET TCHADIENS CA SERAI LA DISPARITION OU LA COLONISATION TOTALE DE LA RCA PAR LE TCHAD.LA REFORME DE L,ARMEE CENTRAFRICAINE DEVRAIT SE FAIRE APRES LES ELECTIONS LIBRE ET TRANSPARANTE SOUS L,AUTORITE DE L,UNION AFRICAINE ET NON DE LA CEEAC,CAR SE PLAN NEOCOLONIALE VISANT A UTILISER L,ORGANISATION SOUS REGIONALE POUR RECOLONISER NOTRE PAYS ET DIRIGER PAR LE TCHAD NE PASSERA PAS.NOUS SOMMES AU 21 SIECLE.LE CONSEIL NATIONALE DE TRANSITION DEVRAIT EN PRINCIPE SE DEMARQUER DE L,AUTORITE DE MONSIEUR NDOTODIA,CAR LE VOTE DEVRAIT SE DEROULER EN TOUTE TRANSPARENCE ET A MAIN LEVEE COMME S,ETAIT PASSER.LES CENTRAFRICAINS DEMANDENT LE RETRAIT TOTALE DES TROUPES DU TCHAD,L,OPPOSITION ARMEE A DEBY,ILS SE TROUVENT SUR NOTRE TERRITOIRE ILS RENTRENT AU TCHAD.LE TCHAD ET SON PRESIDENT A UNE GRANDE RESPONSABILITE DEVANT L,HISTOIRE CAR IL EST L,INSTIGATEUR DE CETTE REBELLION AVEC LE DRAME DU PEUPLE CENTRAFRICAIN.C,EST PARADOXAL QUE VOUS DEPORTEZ LES TCHADIENS SE TROUVANT SUR VOTRE TERRITOIREAU CONGO BRAZAVILLE ET ILS VEULENT CHANGER LEUR NATIONALITE ET DEVENIR CENTRAFRICAIN AU GRAND JOUR.LE MONDE ENTIER EST AU COURANT DE CE GENOCIDE,VOS TROUPE DE LA FOMAC ETAIT PRESENTE LORS DE LA PRISE DE POUVOIR DES SELEKAS LES TROUPES FRANCAISES ETAIT PRESENTE AUSSI MAIS LA POPULATION CIVILE ETAIT MASSACRER SANS AUCUNE REATION QUE FAITE VOUS EN RCA.? QUITTEZ ET LAISSER L,UNION AFRICAINE GERER LA SITUATION.LA FRANCE EST DERRIERE CE COUP LE CONGO ET LE TCHAD NE FAIT QUE SUIVRE LES INSTRUCTIONS,BREF NOUS VOULONS NOTRE INDEPENDANCE ET NOUS L,AURONS LE TCHAD ET LE CONGO BRAZAVILLE SONT DEUX DICTATURES SANGUINAIRES EN AFRIQUE CENTRALE.LES CENTRAFRICAINS VEULENT LA DEMOCRATIE,DES INSTITUTIONS SOLIDES ET LA LIBERTE.VOUS TENTER DE LEGITIMER SE PUTCH QUE VOUS AVEZ ORGANISER.RENTREZ CHEZ VOUS.VIVE LA RCA DEMOCRATIQUE ET LIBRE.

Transition

Par Koraa

09/08/2013 01:42

Dans aucun pays du monde cela ne se passerait pas comme cela, si la communaute internationale veut aider le Centrafrique pour resoudre definitivemet cette crise il ne faut pas le faire sur de mauvaises bases. Abstraction faite des "pretendus hommes politiques centrafricains" qui n'ont aucune legitimite du peuple, les centrafricains soutiennent l'initiative de la societe civile du retrait des hommes de Deby: les troupes tchadiens et mercenaires soudanais doivent d'abord etre retires de cette force africaine pour permettre la restructuration d'une armee nationale. Ou alors il s'agit d'un plan secret de partition et d'affaiblissement de notre pays pour le maintenir a jamais comme arriere-cour de ses voisins qui se prepare.

La RCA sous tutelle: l'acte 2

Par Angue

10/08/2013 14:12

La RCA est sous tutelle qui ne dit pas son nom. La faute est d'abord a nos politiciens centrafricains qui sont des irresponsables qui ont vendu le pays, ils ont l'habitude de prendre le pouvoir avec toujours l'aide des pays étrangers et autres mercenaires. Aujourd’hui nous pleurnichons devant le dictat de ces pays qui ont fait venir la Seleka et autrefois Dacko, ensuite Bozize.

Les petits groupuscules armes du Nord qu'on a forcLa RCA est sous tutelle. La faute est d'abord a nos politiciens centrafricains qui sont des irresponsables qui ont vendu le pays, ils ont l'habitude de prendre le pouvoir avec toujours l'aide des pays étrangers. Aujourd’hui nous pleurnichons devant le dictat de ces pays qui ont fait venir la Seleka et autrefois Dacko, ensuite Bozize.

Les petits groupuscules armes du Nord qu'on a force a former une coalition qu'on appelle Seleka n’était qu'un moyen pour justifier et garantir les intérêts de la France et en passant ceux des pays voisins de la RCA (Congo, Tchad et voire Soudan).

Vous remarquerez comme moi, dans cette feuille de route qui ne mentionne même pas la vraie question de la sécurité des populations. On a l'impression qu'ils sont préoccupés a consolider les assises de la Seleka au lieu de la sécurité des centrafricains. Vous demandez aujourd’hui le départ des forces tchadiennes, demain ce sera celui des congolais, puis celui de la France, ensuite des Camerounais et des Burundais... Comme le ridicule ne tue pas.

Ne soyez pas dupes, tout ce monde est a la solde de la France. Même les pays qui vont composes la MISCA, ne viendront pas sans l'aval de la France (le President Sassou a deja convaincu le Burundi a faire partie). Comme vous n'avez rien compris, vous allez continuer a appeler au secours ces pays a venir balayer votre propre maison a votre place. Certains vont certes venir par intérêt la balayer mais aussi la piller et l'occuper en faisant croire qu'ils nous aident mais discrètement et habillement, ils aident leurs valets (Seleka) a asseoir leur pouvoir.

C'est vrai, c'est nécessaire de parler, dénoncer, hurler a qui veut entendre mais cela reste hélas largement insuffisant car presque tout les opposants centrafricains sont embourbés dans la mangeoire qu'on appelle la "transition", les autres ayant fui le pays peinent a survivre comme réfugiés dans ces mêmes pays voisins.

La transition ressemble a l'Acte 2 d'un vaste complot ourdi par la France, exécuté par le Congo et le Tchad. Il reste maintenant a connaitre le contenu de l'Acte 3. La surprise sera aussi grande.

A bon entendeur, salut!

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués