NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

RCA: La CPI parle de viols, d'attaques contre des civils et d'enfants soldats

Par Lucie Nkouka avec autres médias - 08/08/2013

Le bureau du procureur qui a la Séléka dans son collimateur se dit préoccupé par la situation des droits de l'Homme en général dans le pays

 

L'institution judiciaire internationale s'engage à solliciter l'aide de la communauté internationale afin d'appuyer les autorités de Bangui à juguler ce problème de sécurité que connait le pays depuis l'arrivée au pouvoir des hommes de la rébellion SELEKA. En début de semaine, en effet, un groupe d’experts indépendants des Nations Unies a tiré la sonnette d’alarme sur la situation des droits humains en Centrafrique. Les auteurs du rapport se sont déclarés gravement préoccupés par des allégations d’assassinats, d’actes de torture, de violences contre les femmes, de disparitions forcées, de détentions arbitraires, mais aussi ont déclaré être préoccupés par le climat généralisé d’insécurité et par l’absence d’État de droit qui prévalent.

 


© JDD/SIPA
Le procureur général de la CPI, Mme Fatou Bensouda, dans son bureau de La Haye (Pays-Bas)
Les auteurs du document ont demandé aux dirigeants actuels du pays de garantir que les responsables de ces actes ne restent pas impunis. Ils ont exhorté les autorités centrafricaines actuelles à prendre des mesures pour mettre fin aux violations de ces droits essentiels.
Christof Heyns un des experts de l’ONU, a souhaité qu’une enquête soit menée afin de punir les auteurs et commanditaires des violations des droits humains. il a plaidé pour une enquête approfondie, transparente et indépendante sur tous les cas suspectés d’exécutions arbitraires afin d’identifier les responsables et les traduire devant les tribunaux.

Voici du reste la déclaration du Bureau du procureur de la CPI
Je reste profondément préoccupée par la situation qui continue à se détériorer en République centrafricaine et les signalements de crimes graves qui y sont perpétrés.

D’après les conclusions du rapport de la Mission d’établissement des faits du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme sur la situation en République centrafricaine, qui seront présentées officiellement par la Haut-Commissaire dans son rapport devant le Conseil des droits de l’homme à une date ultérieure dans le courant de l’année, il semblerait que des crimes pouvant relever de la compétence de la Cour pénale internationale continuent d’être commis dans le pays, dont des attaques contre des civils, des meurtres, des viols et le recrutement d’enfants soldats. J’exhorte à nouveau les personnes responsables de ces crimes à y mettre un terme sans plus attendre.

Mon Bureau appelle la communauté internationale à venir en aide au Gouvernement centrafricain en vue d’améliorer la situation en matière de sécurité et de protéger les habitants de Bangui et la population civile sur l’ensemble du territoire. La prochaine séance du Conseil de sécurité de l’ONU sur la République centrafricaine constituera l’occasion pour les gouvernements d’apporter leur soutien à ce pays et de démontrer que la communauté internationale ne l’oublie pas. Mon Bureau jouera son rôle et mènera des enquêtes et des poursuites à l’encontre des personnes portant la responsabilité la plus lourde dans les crimes graves, le cas échéant. Nous avons démontré par le passé, notamment les poursuites engagées à l’encontre de M. Jean-Pierre Bemba, que nous n’hésiterons pas à le faire. Mon Bureau continue à surveiller la situation de près et à s’intéresser aux allégations de crimes relevant de la compétence de la Cour.

 

 
MOTS CLES :

4 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

La CPI plus politicienne que jamais!

Par Sara Didiri

09/08/2013 12:13

Madame le juge malheureusement pendant ce temps, la seleka avec le silence complice de son chef Djotodia et sa Cour, l'inaction de la justice centrafricaine continue de tuer, de violer en toute impunité. Vous semblez opté pour dissuasion puisque vous ne faites que clamer votre "préoccupation profonde (dites-vous) pour la situation qui continue de se détériorer",et chanter que "votre Bureau continue de suivre la situation de près". Vous n'hésiterez pas dites-vous!!! Vous ressemblez terriblement dans votre approche au Procureur de la République Alain Tolmo. Le rôle de votre institution, me semble-t-il, n'est pas d'agiter des menaces de poursuite; mais plutôt de poursuivre les auteurs présumés de crimes de votre compétence. Auto saisissez-vous ou taisez-vous! Ma science dans ce domaine est bien limité, je l'avoue mais l'attitude de votre Cour ressemble drôlement à un déni de justice. Continuez d'observer la situation madame le juge... Pauvre de toi centrafricain, ils se sont tous entendus pour te laisser mourir. En tout cas si tu ne lève pas pour REPRENDRE TON DROIT A LA VIE, personne ne viendra le faire à ta place. As-tu au moins compris cela ? Ce n'est pas Djotodia avec ses protégés criminels... Tu as vu qu'il a fallu que ce pasteur - d'ailleurs jeté en prison avant d'être relaché sous la pression - guele pour que honteusement le PM et les autres mal propre comme le président du CNT se lèvent pour déplorer les crimes commis, sous leur barbes et dont les auteurs sont connus. L'enquête ouverte annoncée par Alain Tolmo et le ministre de l'injustice Arsène Sendé n'a toujours rien donné. La CPI, la MISMA ne te sortiront pas de cet enfer. Réveille-toi!

Que la CPI inervienne

Par NADE Berty

09/08/2013 13:11

Trêve de tergiversation madame la procureure du TPI. Les faits sont établis .Il est temps donc de passer à l'acte en mettant en place une commission d'enquête internationale pour faire pour faire la lumière sur la situation de la République Centrafricaine; situation qui s'étire encore et toujours .
Les crimes et assassinats perpétrés chez nous sont assimilables à une situation dont on dirait que "le feu sort de l'eau"et sera naturellement difficile à éteindre eu égard au fait que celui qui est le chef d'état de fait, et qui est censé y trouver une solution est lui même Le GOUROU et le complice de ses Tueurs et Criminels. LE "Géniteur" de ces barbares Tchadiens et Soudanais qui esclavagisent nos concitoyens ne pourra jamais bouger le petit doigt pour les combattre car non seulement il ne leur octroie les moyens de vivre préférant les laisser se servir sur le dos des innocents, en se substituant parfois en percepteurs des recettes de l'Etat...Madame la procureure la solution pouvant mettre un terme à l'impunité que connaît le pays et qui n'a que trop duré viendra de la Communauté Internationale notamment de l'institution placée sous votre autorité.

Mme vous avez été contacté deja faites ce qui est possible par des actions contre ces criminels

Par Patriote

09/08/2013 13:13

Madame,
Vous avez été contacté par plusieurs dignitaires de la RCA et des intellectuels centrafricains de l'interieur ainsi que ce ceux de la diaspora. Etant centrafricain qui continue de sortir via Douala, et Maroc, je vous le dis franchement que l'heure n'est plus a l'observation, des centaines voir milliers des innocents ont perdu la vie pour rien sous la torture, executions sommaires des seleka....les viols, vole des voitures, pillage et braquage en plein jour que la nuit est le mode operatoire du seleka composée des Soudanais Jangjawid et Wahbistes du Tchad. L'humanisme a perdu son sens ici et tout le monde vie dans le traumatisme, comme personne n'a les moyens pour se defendre. Chaque centrafricain risque sa vie chaque jour! c'est du jamais vu. On peut perdre sa vie pour un vieux telephone portable avec ces criminels.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués