ECONOMIE ET BUSINESS  |    

RCA: Michel Djotodia charme discrètement les opérateurs économiques

Par Jean-Fernand Koena - 01/08/2013

La présence de la mission du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale dans le pays semble avoir de l’impact

 

La rencontre de Michel Djotodia avec les opérateurs économiques ne laisse prévaloir aucune perspective meilleure. Et la présence de la mission du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale dans le pays semble avoir de l’impact, ce d’autant plus que Michel Djotodia se réveille peu à peu de son sommeil dogmatique pour comprendre enfin que les exactions des éléments de la Séléka sont non seulement préjudiciables pour le pays, mais aussi pour son économie. Les PMI-PME restent les parents pauvres depuis le 10 décembre 2013 à ce jour. Le patronat a chiffré de façon provisoire la perte à hauteur de deux cent (200) milliards de FCFA. Qu’en sera-t-il du bilan définitif? Les éléments de la Séléka, sous le contrôle de Michel Djotodia et de sa suite, sont encore loin de comprendre l’enjeu de leur attitude.

 


Image d'illustration
L’Ambassadeur, Haut représentant de la France en Centrafrique, au mois d’avril dernier, avait déjà tiré la sonnette d’alarme pour sauver au moins l’économie car le défi de la restauration de l’autorité de l’Etat en dépend. Mais cela n’a pas été compris par les autorités, et Michel Djotodia persiste et signe dans sa vision qui consiste à dire que les FACA n’existent plus, ce qui n’est pas du tout vrai. La pacification du pays exige la reprise effective des FACA, gendarmes et policiers.

La pacification du pays, notamment celle de Bangui, nécessite le désarmement de tous les arrondissements, et particulièrement le Km5 qui regorge aussi des armes, et donc une véritable poudrière! Les autorités du pays veulent faire croire à l’opinion que seule la population de Boy-Rabe a, par-devers elle, un stock d’armes. Mais qu’en est-il du Km5 où les armes sont partout ? A-t-on déjà désarmé la population de Km5 ? Pourquoi cet acharnement sur la population de Boy-Rabe, surtout que cette même Séléka a fait une opération de pillages sous prétexte de désarmement et que les armes ont été présentées à l’opinion?

Toutes ces choses-là ne contribuent pas à l’amélioration du climat des affaires, et la rencontre du chef de l’Etat avec les opérateurs économiques devrait être l’occasion d’un effort consensuel et partagé pour sauver le pays du chaos. Les discours ne suffisent pas, il faut nécessairement du concret. Avouer que la sécurité est maitrisée à 80% à Bangui est une chose, mais convaincre les partenaires et les opérateurs économiques à exercer librement en est une autre. C’est pourquoi, il est temps que les autorités fassent preuve de pragmatisme afin de sauver le pays du marasme économique aigu.

 

 
MOTS CLES :

5 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Ex fonctionnaire du Ministère de l'économie et du plan

Par B.G. St Amour

01/08/2013 20:46

Plus d'un centrafricain a du mal à comprendre que cet ancien fonctionnaire du Ministère de l'Economie et du Plan, Michel Djotodia est le seul à ne pas comprendre la place des entreprises du secteur formel dans l'économie de notre pays.

On peut se poser la question de savoir quel rôle il a eu à jouer au sein dudit Ministère et pourquoi en est-il parti.

En effet, dès le 24 Mars, date de l'entrée des Séléka à Bangui, certaines grandes entreprises telles que la CFAO centrafrique, Orange centrafrique et autres ont été entièrement pillées.

Beaucoup d'entreprises ont dû paire appel aux chefs des Séléka pour protéger ce qui reste de leur entité, et ce à grand frais. Malgré les rencontres qu'il a eu avec les opérateurs économiques qui lui ont fait état des préjudices subis, aucune mesures concrète, n'est faite, ne serait-ce que que pour assurer un minimum de sécurité pour leur permettre de relancer leurs activités. A titre d'exemple, au courant du mois de Juin, un agent d'une société forestière a été froidement abattu par des éléments de la Séléka dans la Lobaye. les rackets sont même organisés au sommet de l'Etat pour dépouillés ces opérateurs économiques. Le Ministre d'Etat Dhaffane avait battu les records en la matière.
Il semble surpris de la faiblesse des recettes alors que les Séléka suppléent à la douane et aux impôts sur l'ensemble du territoire.

Aussi paradoxal que cela puisse parâitre, le Km 5, reconnu comme la plus grande zone commerciale tenue par les musulmans n'a pas connu de pillage car les Séléka l'on expressément protégée. Les commerçants musulmans du Km 5 et des autres marché déclarent à qui veut les entendre que le régime actuel est le leur et qu'ils ne paieront plus d'impôts ni de douanes tant que Djotodia sera au pouvoir.

Il est donc possible de déduire que cette stratégie sournoise adoptée par Djotodia vise à privilégier les commerçants musulmans du KM5. Il a choisi de laisser mourrir les grandes entreprises ainsi que les PME PMI du secteur formel qui contribuent aux recettes de l'Etat de mourir au profit des musulmans dont les activités relèvent du secteur informel. Djotodia a fait le choix de concentrer toute l'économie du pays entre les mains des musulmans.

Djotodia se trompe car ce système qui est est un couteau à double tranchant va rapidement connaître ses limites car il conduit inévitablement à l' étranglement de toute l'économie.

"Quand le vent souffle dans une bouteille, elle finit par éclater".

Le vent qu'il est entrain de semer en fermant les yeux sur les mesures concrètes à proposer pour relancer l'économie deviendra la tempête qui va l'emporter avec sa horde de Séléka.

St Amour.



MENSONGE AVERE

Par MAMADOU Sanislas

04/08/2013 12:18

De qui tenez-vous "Monsieur St Amour"ce gros mensonge selon lequel les commerçant musulmans de centrafrique ne payeront plus leur impot et les taxes douanière?Sachant que
depuis que ce pays existe les plus gros contributeurs de trésor public sont pourtant ces
memes musulmans que vous indexez,les services des impots vous en diront plus les chiffres sont la.Votre problème c'est l'islam et les musulmans.
Arretez vos MENSONGES ET LES FAUSSES INFORMATIONS,les centrafricains ne pas dupent pour vous croire,alors passez à autre choses svp.

FAUX!

Par YEMBINALET

04/08/2013 17:50

Faux ! Monsieur MAMADOU. Je suis un agent des impôts, j’ai servi km 5 et actuellement je suis à la direction générale. Ne dites pas que les plus gros contributeurs sont les commerçants du KM5. C’est le contraire, prenez MOCAF,SUCAF, SOCACIG, TOTAL et j’en passe, ces entreprises contribuent plus de 60% des recettes des impôts. Les contribuables du KM 5 payent l’Impôt Global Unique (IGU) , alors Impôt Libératoire. Et donc le maximum des montants est 2 millions. Exp : un commerçant dont le Chiffre d’affaire est 1 000 000, payera 10 000 000 X 12%= 1 200 000 pour tout l’année. Prenez une entreprise qui réalise un milliard de Chiffre d’affaires, elle payera la patente : 2 X0.45% = 9 millions et Impôt Minimum Forfaitaire (IMF) : 2 X 1.85% = 37 millions sans compter la TVA et l’IR/IS, la CDS et autres. Au Km5, personne ne paye ses impôts pour un montant annuel à 10 000 000, je vous mets au défi de me citer un seul commerçant.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués