NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

RCA/Cameroun: Paul Biya reçoit le ministre Arnaud Djoubaye Abazene

Par Journalducameroun.com - 30/07/2013

Le ministre centrafricain des Transports et de l'Aviation civile e été reçu en audience à Etoudi par le président camerounais

 

Paul Biya a reçu en audience, lundi 29 juillet 2013, M. Arnaud Djoubaye Abazene, ministre centrafricain des transports et de l’aviation civile, envoyé spécial de S.E.M. Michel Djotodia, Président de Transition de Centrafrique. Au centre de l’entretien, les questions de coopération entre les deux pays. Au sortir d’un entretien d’une demi-heure avec le Chef de l’Etat camerounais, l’émissaire centrafricain a déclaré à la presse qu’il était porteur d’un pli fermé du Chef de l’Etat centrafricain, adressé à son homologue camerounais, le Président Paul Biya.

 


© journaldebangui.com
Arnaud Djoubaye Abazene a rencontré Paul Biya le 29 juillet à Yaoundé
Tentative de normalisation entre le Cameroun et le nouveau régime
Sur l’état des relations entre le Cameroun et la Centrafrique, l’émissaire centrafricain a déclaré que la coopération entre Yaoundé et Bangui est au beau fixe: «Il n’y a jamais eu de frictions entre nos deux pays. Les autorités travaillent en étroite collaboration pour éradiquer les phénomènes d’insécurité au niveau de nos deux frontières. Tout se passe très bien», a-t-il affirmé. Ces assurances ont pourtant du mal à dissiper un malaise réel entre les deux pays, depuis le renversement, le 24 mars dernier, de François Bozizé par les rebelles de la Séléka conduits par Michel Djotodia. Le Cameroun, qui avait offert un asile temporaire à M. Bozizé, avait en effet refusé de recevoir le nouveau président centrafricain, qui avait entrepris une tournée d'explications dans certains pays de la sous-région au lendemain du putsch à Bangui.

De même, il n'avait pas souhaité la présence de Michel Djotodia sur son sol à l'occasion du sommet sur la sûreté et à la sécurité dans le Golfe de Guinée, qu'il a accueilli du 24 au 25 juin dernier. Entre-temps, depuis le coup d'Etat en Centrafrique, le côté camerounais de la frontière est régulièrement secoué par des exactions d'éléments incontrôlés de la Séléka. La RCA, qui ne dispose pas d'entrée à la mer, utilise le port de Douala pour ses exportations et ses importations. Enfin, M. Arnaud Djoubaye Abazene a soutenu que la RCA compte beaucoup sur le Cameroun, qui est toujours resté à son chevet pendant les situations difficiles. Le Cameroun, a-t-il rappelé, a été le premier pays à envoyer des contingents dans le cadre du renforcement des Forces Multinationales des Etats d'Afrique Centrale (FOMAC), lors des tristes événements qu’a connus le pays en début d’année 2013.

Avant Yaoundé, le ministre Djoubaye Abazène Arnaud était porteur d’un message également auprès du Président tchadien Idriss Déby. Cependant, il n’a été reçu en audience que par le premier ministre tchadien Joseph Djimranagar Dadnadji, en fin de semaine dernière. La situation sécuritaire qui règne en République Centrafricaine suite au changement intervenu en mars dernier a été également au centre de la rencontre. Le Chef du Gouvernement tchadien a rassuré l’émissaire du chef de Transition centrafricain, Michel Djotodia, que le Tchad ne faillira pas à sa mission qui est d’aider au retour définitif de la paix en République centrafricaine meurtrie par des guerres fratricides pendant les deux dernières décennies. Le Ministre centrafricain a témoigné sa gratitude au Premier Ministre et à travers lui le Chef de l’État Idriss Deby Itno, Président en exercice de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC). Djoubaye Abazène Arnaud a apprécié la situation sécuritaire de ces derniers temps dans son pays.

 

 
MOTS CLES :

9 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

RCA./Cameroun

Par Koraa

30/07/2013 12:05

S'il y s un psys avec qui nous avons toujours eu des relations pacifiques et saines c;est le Cameoun. Si Deby veut nous utiliser pour introduire son desordre, de grace les centrafricains doivent ne pas lui offrir cette opportunite.

OUI FACA ;NON à l'ARC

Par NADE Berty

30/07/2013 13:39

Le Cameroun est effectivement un des Etats avec lesquels notre pays a des relations séculaires, apaisées .Cet Etat frère est le poumon par lequel la RCA respire quand on sait que notre pays est tributaire du port de Douala ( capitale économique de ce pays frère)par lequel arrivent nos importations des pays européens et autres . Nos exportations des produits tels que les agrumes et autres pondéreux passent par ce même port d'où nécessité pour Ndotodia de tout faire pour reprendre langue avec ce pays...
Malheureusement nous constatons avec consternation et regrets que celui qui à bangui joue au chef d'état en signant des décrets à tout va n'a de cesse d'afficher sa propension à jouer au"CHIEN COUCHANT" du Tchad; un pays dont les ressortissants ont une culture de violence avérée et qui se considèrent chez nous comme en territoire conquis.
Pourquoi Ndotodia se refuse t'il à reconnaître les assassinats par centaines de ses concitoyens perpétrés par des militaires incultes tchadiens et qui plus est, il les oblige en dépit de cela de les accepter comme des frères. Quand ce Ndotodia comprendra t'il que l'on ne peut pas considérer comme son frère celui pille ses biens , viole ses femmes ,ses filles à soi...Cela est humainement inconcevable.
SI lui Ndotodia se croit redevable aux Tchadiens grâce auxquels il se croît Président en Centrafrique, c'est son problème...De grâce qu'il ne nous impose pas d'aimer les Tchadiens après les exactions de ces derniers dans notre pays . La pilule est difficile à avaler .
L'AUTOPROCLAME devra aussi éviter de jouer avec le FEU avec ses velléités de déverser dans les FACA ces illettrés barbares de la séléka qui trouvent un malin plaisir à s'arroger complaisammment les grades de capitaines, commandants colonels etc ; ce qui qui les rendent ridicules et folkloriques à la fois sans que eux même ne s'en rendent compte. Je terminerai en soulignant que Ndotodia n'a aucune légitimité pour changer la dénomination de l'armée de notre pays ...A bon entendeur, Salut !

POURQUOI NIER UNE EVIDENCE ?

Par M.Sanislas

30/07/2013 15:29

Pourquoi cet acharnement irrespectueux contre une personne reconnue par toute la communauté internationale?NDJOTODIA assume ses responsabilités en sa qualité de chef supreme des armées,il change la dénomination de FACA à L'ARC et conformément à la charte nationale de transition,il nomme par décret qui il veut,comme cela est valable dans n'importe quel pays du monde,c'est une prérogative qui lui incombe de plein droit en sa qualité de chef de l'état et non plus "autoproclamé"comme vous insistez à le dire.
Si vous etes bien éduqué vous n'allez pas faire usage du mot "CHIEN"dans votre vocabulaire.Sachez que les anciens "SELEKA"qui sont incorporés dans les forces armées centrafricaine ne sont ni barbares ni étrangers,au contraire ils sont venus sauver le Pays des mains des bandes de voyous connus par leur incompétences notoire et la gestion calamiteuse du pays.Je constate que vous(Berty)etes rongé par la haine et la nostalgie."LES PEUPLES FONT L'HISTOIRE ET LES TERRITOIRES SONT IMMOBILS".

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués