INTERVIEW  |    

Mme Adja Mariam Abdoulaye: «c’est le politique qui veut nous diviser»

Par Martial Mongba et Prospert Yaka Maïde - 26/07/2013

Elle est la vice-présidente du bureau national de l’Association des femmes musulmanes de Centrafrique

 

Adja Mariam Abdoulaye, est-ce que ce changement de régime survenu le 24 mars dernier est le bienvenu alors qu’on constate des dérapages des éléments de la Séléka qui ont accompagné Michel Djotodia au pouvoir?
Vous savez, le changement est pour le bien-être de la population et de l’Etat. Le citoyen doit accepter le changement. Mais la condition dans laquelle se trouve le pays n’est pas appréciée. Vous-même vous le constatez. Souhaitons que Dieu mette dans les cœurs du peuple centrafricain, surtout des Séléka, l’esprit de tolérance, de paix et du pardon. Déjà, le désarmement est le début des solutions, les fonctionnaires ont commencé à percevoir les salaires et reprennent déjà le travail. Si cet élan est maintenu, la normalité reviendra rapidement.

 


© Bêafrika Sango
Mme Adja Mariam Abdoulaye
Vous souhaitez que les Séléka se calment. En tant que femme leader, avez-vous essayé de discuter avec ces derniers pour le retour effectif de la sécurité et la paix en Centrafrique?
Les Séléka sont aussi nos enfants. Même si on ne les rencontre pas, ils sont toujours nos fils. Ils doivent comprendre les souffrances de la population à travers les cris de cœur des gens sur les ondes et dans les journaux. Je demande que Dieu nous apporte la paix, car le peuple a tant souffert. Aujourd’hui, je pense que les gens poussent un peu de répits de soulagement parce que le gouvernement a commencé à résoudre nos problèmes, notamment le désarmement et le salaire.

La plupart des biens volés seraient cachés au KM5 dans le 3e arrondissement de Bangui. Avez-vous vu les choses volées ? Et quand le gouvernement décidera de récupérer les objets volés, seriez-vous prêt à collaborer avec lui ? Allez-vous sensibiliser les gens à remettre ces choses ?
Ce que vous venez de dire est assez difficile. Personnellement, je n’ai pas vu un jour quelqu’un venir cacher des choses au KM5. Je ne peux pas dire le mensonge. Vous savez, nous les musulmans nous respectons le coran car Dieu a dit que celui qui prend les choses d’autrui par la force, a péché. On ne cautionne pas cette pratique néfaste. C’est du ‘‘ harram’’. Je demande à mes frères et sœurs qui ont vu ces choses, de les sensibiliser à restituer les biens volés. C’est du péché. Si tu es chrétien ou musulman, tu dois vivre dans la vérité et marcher sur la bonne voie.

Imam Kobine dénonce le ‘‘ harram’’. Pour vous, vice-présidente de l’association des femmes de Centrafrique qu’en dites-vous ?
C’est vrai. Je soutiens Imam Kobine. Comme je l’ai dit, celui qui cautionne le vol parce que c’est son voisin, son fils ou son parent est aussi un voleur, il répondra devant Dieu. Il faut intervenir en vue de restituer les biens d’autrui. Quand vous parlez du désarmement, serez-vous prête à sensibiliser les femmes musulmanes sur les enjeux du désarmement ? Je suis très d’accord avec vous. Tout musulman ou chrétien, femme ou homme, on doit exhorter nos frères d’aider l’Etat à procéder aux ramassages des armes et tous les objets militaires qui se trouvent dans les quartiers.

En Centrafrique, les femmes musulmanes sont singulièrement les premières victimes. Sur le plan éducation, elles ne sont pas nombreuses. Dans la vie conjugale, elles souffrent beaucoup et les hommes les considèrent comme «esclaves», elles se soumettent beaucoup à la religion. Dans votre association que faites-vous pour résoudre ces problèmes?
Notre objectif, c’est de sensibiliser les femmes musulmanes. Je suis d’accord avec vous. Avant prophète Mohamed, les femmes étaient comme prisonnières. Dieu merci, prophète Mohamed nous a donné la liberté totale. Aujourd’hui, je pense que les femmes centrafricaines sont nombreuses dans le domaine de l’éducation. Elles sont intelligentes. Leurs défauts, surtout mes sœurs musulmanes, c’est la peur car chez nous, on n’a pas l’autorité sur les hommes. C’est pourquoi les femmes musulmanes se soumettent et font comme si elles ne sont pas intelligentes. Si certaines sont dans les clôtures, d’autres par contre sont dans le domaine du commerce. Moi par exemple, je suis opératrice économique. Je suis dans le commerce depuis 1981. D’autres encore travaillent dans les bureaux. Vous savez, les femmes musulmanes ont des diplômes et des qualifications, mais c’est l’Etat qui ne les embauche pas. C’est l’une de nos soucis. La fonction publique devrait un peu être indulgente envers les femmes musulmanes. Cela pourrait créer des agents de changement et encourager d’autres femmes à sortir de leur coquille.

Pourquoi l’Etat ne les embauche pas ?
Je ne sais pas. Quand les musulmanes présentent leurs diplômes, on ne les prend pas. Actuellement, on compte plus de 20, 30 personnes qui ont le niveau de licence ou de maîtrise. Certaines ont même le doctorat dans ce pays. Mais elles demeurent des ménagères parce que n’ayant pas de boulot.

Avez-vous mené des actions en faveur de ces femmes diplômées ?
Non ; pas pour le moment. En fait il ne nous revient pas de forcer l’Etat à intégrer dans la fonction publique les femmes musulmanes. Mais on encourage l’Etat à jouer dans la transparence. Cependant, notre association sensibilise les femmes musulmanes et chrétiennes qui ont des diplômes à les déposer dans les ministères selon leur niveau. Si Dieu touche le cœur des autorités compétentes, elles pourront les intégrer.

Depuis la prise du pouvoir par la Séléka, on parle de l’islamisation du pays. Les femmes doivent voiler leur visage comme en Arabie Saoudite. Est-ce vrai pour le Centrafrique?
Vous-savez, musulman et chrétien sont le fils du même Dieu. Le Centrafrique est un pays de paix, de droit. On ne peut pas agir contrairement à la loi. Dans les églises, les femmes portent les mouchoirs de tête comme les femmes musulmanes dans les mosquées. C’est Jésus et prophète Mohamed qui nous ont mis dans cette situation. On ne peut islamiser la République Centrafricaine car elle est un pays laïc. Les chrétiens et les musulmans n’ont pas problème de cohabitation, parce que nous sommes une nation. C’est le politique qui veut nous diviser. Alors, étant enfants du même Dieu, ne nous déroutons pas. Vous avez constaté vous-même la confraternité et la convivialité lors des rencontres entre les chrétiens et les musulmans. Nous sommes des frères et sœurs, ce qui s’est passé est passé. Nous devons soutenir les chrétiens et vice-versa pour les musulmans. Evitons de verser du sang. Après tout, c’est nous les femmes qui en sont les premières victimes. Nous sommes tous égaux et chacun a la liberté de pratiquer sa religion comme il l’entend sans nuire à l’autre, c’est ça aussi la laïcité. Prenons l’exemple du Sénégal.

Nous sommes en période de ramadan. Le thème choisi parle de l’unité entre musulman et chrétien pour lutter contre la violence religieuse. Avez-vous un message à délivrer à l’endroit des Centrafricains?
Merci. La période de ramadan est la période de prière. Je lance un appel à l’endroit des chrétiens et musulmans que tous, nous sommes des frères et sœurs. On doit prier pour la paix, rien que la paix pour le développement de notre pays. Je conseille aux musulmans et aux musulmanes en cette période de ramadan de faire très attention à ce qu’ils disent parce si tu parles un mot que Dieu n’accepte pas, tu auras tous les péchés du monde. Je fais confiance à ceux qui ont pris le ramadan.
La suite de l’interview sur Bêafrika Sango

 

 
MOTS CLES :

5 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Du blabla,pouvait faire mieux

Par Melle TM

27/07/2013 17:43

Le discours est travaillé, normalement il faut oser plus, ça donne plutôt un air de propagande .
Le vol est Banni,les crimes aussi par les humains et le Bon dieu. Il y a le jugement de dieu mais ce qui régit la bonne vie en société entre les humains est le droit,la justice. Revendiquez la justice contre les seleka. Les Séléka sont vos vos enfants peut-etre,ils ne peuvent etre ceux des centrafricaines. Ces monstres ne peuvent sortir d’aucun ventre de femme centrafricaine. Les seleka sont les creations de djotodia et tous les chefs rebelles et déby qui les ont nourris par la drogue et dressés à tuer . ce sont des enfants nés de du cpocktail djotodia et tous ces chefs seleka et officiers et leurs parrains Deby ey bechyr.
Ce discours et comédie qu’on voit en centrafrique de rassembler les gens en disant réunions des chrétiens ,protestants et musulmans est une nouvelle aberration. On est centrafricain ou on ne l’est pas. Qu’est que la réligion vient voir dedans. La religion c’est comme une histoire de cul,ça ne regarde que les individus concernés. Affichés les gens par leurs réligions c’est déjà nier certains principes.
Les gens parlent du bout des lèvres de la laicité de l’Etat mais en privé veulent bien imposer la réligion dans l’Etat. Certains utilisent la laicité en centrafrique à toute les sauces,la laicité ne veut pas dire nier sa réligion,mais que la direction,la loi de l’etat ne soient pas influencées par la réligion.
Que les chrétiens ou animistes ou musulmans ou protestants fassent une fête réligieuse ou paienne dans un pays cela n’enlève rien à la laicité d’un pays, c’est à partir du moment ou les politiques s’accaparent du fait comme si c’était la loi d’un Etat,c’est alors que cela pose problème.
Pour les vols et larcins et armes stockés au km5 ou en direction du tchad ou soudan,je ne sais si Mme Abdoulaye fait la naive,ou veut nous jouer les 3 singes ou est dans la communication de propagande. Les soupçons de Zaraguinas ayant leurs nids et pépinières dans certaines communautés des pays voisins ayant choisi domicile dans cette zone de km5 s’incrustant aujourd’hui dans quartier catin fatima etc ne datent pas d’aujourd’hui et des actes horribles de meutres d’enfants certains attrapés dans coffres de voiture et d’autres que le régime Bozizé déjà les protégeaient malgré leurs vices, s’est montré au grand jour avec la grande liberté et le fait qu’ils disent ouvertement que c’est un musulman qui est au pouvoir et que c’est à leur tour de bouffer.
Mais s’ils étaient un peu éduques,ils pouvaient faire la différence entre ce qui est permis et ce qui est défendu,ils n’ont aucune notion du bien et du mal,ne respectent rien ne reconnaissent pas leur torts,pour exemples les multiples conflits qu’ils ont eu avec leur voisinage et que de discuter ou reconnaitre leurs torts sortent directement le couteau. Les archives des faits divers de notre pays sont remplis de cela et c’est ce comportement que ceux eleveurs ont envers les agriculteurs de paoua ,batagafo et frontières tchad,leur brulant récoltes,champs et maisons,parfois les éléminant en nombre. Mais là point de Ndoumba pour pleurer les populations de Paoua commela comédie politique de boucherie monter de toute pièce à ses fins pour un régime qu’il combattait. Les populations de paoua d’hier et ceux d’aujourd’hui et ceux de Bouar que certains salafistes qui écument notre territoire leur interdiraient d’éléver des cochons ? Mme devait porter sa voix haute et pointer cela que de nous endormir disant que le ramassage des armes appaisent et que les salaires sont payés. Le salaire n’est pas 1 aumône,ces gens le méritent par leur travail,le pouvoir n’a pas à tirer gloire dessus encore s’il doit passer par des Etats qui veulent nous avaliser qui mettent la main dans la poche pour cette comédie de cour de vassaux. La monnaie octroyée est produit de quelle économie ?
Quel respect du bon dieu et de quelle réligion au non desquels on emmerde tout un peuple. Pour vous comprendre,bien avant Seleka,longtemps avant avec des amis de la fac,j’ai lu tout ce qui me permet de comprendre d’autres religions :islam ,boudhisme etc. L’islam que vous représentez aujourd’hui n’est pas celui que le coran enseigne. Ce ne sont que des voyous qui utilisent une réligion avec la complicité stupide de sa communauté pour mettre en place des projets démoniaques. En plein ramadan,moment de recueillant de tout fidele musulman,certains des vôtres continuent de piller et d’aller kidnapper des gens dans des quartiers à bangui.Cette dame et son iman devaient etre devant une marche pour denoncer de tel agissement . on ne lmes voit pas. Mme vient nous dire dans le meme raisonnement limité de djotodia qui disait que sa région est délaissé par l’etat par ce qu’ils étaient ceci et cela alors que s’il réfléchissait un peu,il verra que beaucoup de regions l’etaient et le sont pour question priorité economique et aucun ancien chef d’Etat comme l’avait rappelé quelqu’un n’a fait de sa région une deuxième Bangui. Cette dame dit que les filles musulmanes ne trouvent pas de travail,diplomés voire en doctorat. Filles musulmanes ? des centrafricaines en general diplomes et superdiplomées sont beaucoup au chomage et certains et memes certains attendent l’intégration depuis des années. On a tous des frères et sœurs qui attendent vainement,il n’ y a pas à en faire une histoire de réligion ? Ceux qui ont le doctorat,sachez que le doctorat c’est pour vocation la recherche et l’enseignement,ça elles peuvent le trouver dans tous pays,parce que chez nous etre docteur c’est penser etre directeur dans un bureau ?
En tout cas des centrafricaines de confession musulmane que je connais qui ont sérieusement étudier à bangui,certaines ont bien eu des postes de responsabilité pour la centrafrique ailleurs,à la barc, Air afrique etc. que je connaissais. Celles dont les parents laissent aller à l’école. Centrafrique n’a jamais divisé son peuple en musulmans et centrafricains chrétiens,autrement djotodia aurait il eu à travailler et plein d’autres commissaires ou ministres diplomates etc sous bokassa et autres. Et meme ,les centrafricains se rappellent de l’émission de tantes ruth à la radio : il y avait du tout : tante pour tante Ruth,maman pour maman Marthe, yaya , yaya Asta etc .Maintenant, centrafrique ne va pas récupérer tous les musulmans des pays voisins installés sur son sol pour les faire intégrer parce qu’ils sont musulmans et viennent avec de fausses revendications à la faveur d’un régime barbarre qui leur fait croire qu’ils peuvent prétendre à tout et tout avoir parce que un musulman a pris le pouvoir par les armes. Parce que djotodia est vu comme centrafricain et non musulman comment nous centrafricain reagissont c’est ainsi qu’en voyant le fils bozizé comme l’avait ecrit un centrafricain qu’il a eu son poste de diplomate.
En union européenne, un belge,un anglais ou espagnol peut circuler et rester 3 mois comme me le rappelle une amie dans un pays,après il lui faut faire une démarche et justifier de quoi il pourra vivre et chaque année ou selon obtiendra une carte de résidant,mais la base c’est l’utilité du résidant. En afrique du sud ou d’autre pays correct d’afrique australe on ne rentre pas comme dans un poulailler comme en centrafrique ou les voyous des pays voisins y débarquent se regroupent dans leur communauté dite musulmane sans que l’etat sache qu’est qu’il sont venu s faire ni pour combien de temps et le sango etant facile,8 mois plus tard se disent centrafricains. Il n’ y a pas de honte à assumer sa nationalité. Si on est tchadien qu’on se dise tchadien musulman si on est nigerien qu’on l’accepte. Les centrafricains sont ailleurs aussi mais ne se groupent pas pour pertuber ces pays et les nationaux par des revendications fantaisistes.
Séléka musulman ne pouvait plus continuer à faire ce qu’elle fait si les centrafricains qui pratiquent la réligion musulman s’était lever contre cette division et dire que nous ne voulons pas de cela et défendre leurs frères d’autres réligions or qu’est ce qu’on voit ? Ils sont complaisants,on volent les 4x4, meme pour les gens qu’ils connaissent bien,ils réclament 1million pour aller jouer les intermédiaires et curieusement savent qui détient la voiture. Parfois ça marche mais un cercle vicieux,en chemin on te la revole. On empêche les centrafricains non musulmans de faire du commerce dans certaine zone,ils cautionnent et d’autres attitudes que le jour venu le peuple leur sortira. Alors toute cette hypocrisie de dire que sont les politiques qui nous divisent,ils nous divisent avec la complicité de qui ? Les politiques ne peuvent rien faire s’ils n’ont pas une tranche de population pour s’appuyer sur eux.
Par ce moment difficile on ne voit pas la solidarité de nos frères qui se font appelés musulmans.Quand il y a eu des coups d’etat et que nos compatriotes auteurs des coups fuyaient,les centrafricains ont toujours montré leur solidarité et defiance contre un pouvoir proteger les rechercher jusqu’au pays voisin qui souvent les trahis ou le soulevement des jeunes ou le concert de casseroles signant la fin de Patassé. Le cas que centrafrique vit maintenant on ne voit rien de nos frères de ce coté ,au contraire une forme d’arrogance stupide.
Mme donne l’exemple du senegal, je dirai plutôt ou l’exemple du burkina aussi.
Mais au senegal la population majoritaire musulmane a une culture du territoire ce sont des wolof,serrere, etc et peuls. Les sénégalais en majorité sont des sedentaires et ont construit leurs pays avec leurs nomade sur la notion de territoire etc et tout senegalais de toutes ethnies et religions se savent et s’aiment en sénégalais.Et n’ont pas cette betise de se voir en musulman ou chrétien,parce qu’ils savent d’où ils viennent et aiment le pays
Les nomades de l’afrique centrale n’ont pas encore appris par leur Etat la notion de territoire et le respect de ceux des autres., ça traverse les territoires ,six mois dans leur pays le tchad, ça revient six mois en centrafrique, ça marche ça va merder au cameroun ,puis retourne au tchad et savent bien d’où ils viennent car leurs dialectes définissent leur origines. Tout linguiste aidera à les localiser. Ce sont eux les problemes commes les gitans d’europe qui font l’amalgame sur les gitans français.
On a nos nomades que les centrafricains connaissent depuis et il y a ceux des pays voisins qui s’installlent et profitent des situations selon les regimes pour foutre le bordel en tant que zaraguina etc et ce sont les premiers a crier aujourd’hui a dire qu’ils sont négliger,qu’ils etaient ça et veulent etre chefs ou generaux. On se connait tous. Chaque pays garde sa merde. Il y a un pays territoire et frontière. Ca qui là vient faire praire ses troupeaux en territoire voisin et gachent les recoltes des citoyens centrafricains et l’armée tchadienne vient en représailles de la colère des paysans du jamais vu au 21e siecle.
Pour n’allez vous pas faire pays dans un pays arabe ou au maghreb ou meme musulman les noirs musulmans sont traités comme les derniers des hommes. En lybie par exemple, on refuse la pièce d’identité lybienne depuis toujours au lybien noir pourtant musulman comme eux. Que dites vous de cela,que d’emmerder un peuple qui vous a ouvert sa porte. Votre combat c’est de defendre la place des musulmans noirs dans le monde musulman blanc. On vous achete avec de l’argent pour tuer vos freres de couleur alors qu’ils n’ont pas grande consideration pour vous sinon celle de vous utiliser pour tuer d’autres noirs et emmerder le monde

que de frustration et tristesse

Par simpliste

27/07/2013 20:30

je suis d'accord avec votre annalyse, et il faut sortir par le haut. mais le blabla continue. pour moi il faut comparer ce qui est comparable. le Centrafrique ne peut être comparer à l'Europe ni au Sénégal. parce que quand les autres aiment leurs pays et travaillent pour les développer, nous autres centrafricains(es), nous passons notre temps à nous détruire et à nous diviser: Boganda doit se retourner dans sa "tombe". cela me rend triste. il faut se rappeler que l'émergence du phénomène des zaraguinas c'est après les élections de 1981 remportée par Dacko et contestée par Patasse et sa clique(Bozize et ceux qui sont au pouvoir aujourd'hui: Djotodja ancien compagnon de Bozize lors du coup d'état contre Patasse en 2003). pour moi, il n'y a rien de nouveau. et c'est contre ce système de mauvaise gouvernance que tout centrafricain digne de ce "nom" doit se battre.
on dit que le Centrafrique est un pays beni de Dieu, mais vu les souffrances que le peuple centrafricain a vécues dépuis la colonisation... et je pese mes mots, je pense qu'on se résigne trop vite et qu'on s'abandonne trop facilement à Dieu.
le développement se gagne par le travail, le réalisme et la bonne gouvernance, et non par le blabla des ont dit. le peuple centrafricain a trop cru aux marchands d'illusion et il a laissé la gestion du plus important de sa vie AUX etranger: "L'ECONOMIE". et ce qui nous arrive aujourd'hui, c'est la conséquence.

pas d,assimilation entre politique et religion

Par famoundjou

28/07/2013 10:00

DANS UN PAYS LAIC COMME LA RCA,TOUS LES CITOYENS ONT LE DROIT DE CHOISIR LEUR RELIGION COMME ILS VEULENT.LA RELIGION ET LA POLITIQUE SONT DEUX CHOSES DIFFERENTES.ON PEUX ETRE MUSULMAN OU CHRETIEN ET VIVRE ENSEMBLE DANS UN MEME PAYS.CE QUE CETTE FEMME DIT EST SAVAMENT LA PENSEE DE CEUX QUI ONT FAIT LE COUP DE FORCE ANTICONSTITUTIONEL AVEC LES CONSEQUENCES QUI EN DECOULENT,UN GRAND CRIME ET UNE DESTRUCTION TOTALE DE L,APPARIEL DE L,ETAT,LES PERTES SE CHIFFRES EN MILLIARDS DE DOLLARDS.LE CRIME A COMMENCER PAR LA LETTRE DE DOTODJA LE CHEF REBELLE AU CONSEIL ISLAMIQUE LE DRAME DE NOTRE PAYS EST LA SUITE LOGIQUE.ON NE PEUT PAS CONSIDERER LES CENTRAFRICAINS DE CONFESSION CHRETIENNE DANS L,ENSEMBLE COMME DES MENTEURS ET GENS AVEC AUCUNE CONSIDERATION ET LES MUSULMANS COMME DES GENS QUI SONT ASSURER A ALLER AU PARADIS,NOUS CROYONS QUE CETTE FAUSSE DOCTRINE .LES CENTRAFRICAINS NE FERONT JAMAIS DE MAL AUX PERSONNES DE CONFESSION MUSULMANE NOUS AVIONS A L,ECOLE OU DANS LA VIE ACTIVE UN AMI DE CONFESSION MUSULMANE QUI N,ONT COMMIS RIEN DE MAL CONTRE LA SOCIETE OU L,ETAT CENTRAFRICAIN.BREF CEUX QUI SONT VENUE PAR LA FORCE AVEC LA COMPLICITE DE CERTAINS FIGURES DE LA POLITIQUES CENTRAFRICAINE CAR LE PEUPLE ONT LEURS NOMS DETRUIRE LES LIEUX DE CULTE ET TIRER DES OBUS DE MORTIER SUR LES EGLISES EN TUANT DES FIDELES LES CRIMES NE RESTERONS VAINES.LES EXTREMISTES DOIVENT RENTRER LA OU ILS VIENNENT,AUX TCHAD ET AU SOUDAN, AU NIGERIA CAR IL YA LES BOKO HARAM DU NIGERIA SONT CHEZ NOUS AUSSI.LA COMMUNAUTE INTERNATIONAL EST RESTER SANS BOUGER LAISSANT LE PEUPLE A LA MERCI DE CES FOU DE DIEU ET L,HECATOMBE QUI EST EST SUIVIS.L,ISSU DE VOTRE AVENTURE NE FAIT AUCUN DOUTE VOUS PERDREZ LA GUERRE QUE VOUS AVEZ ORGANISER.IL N,Y AURA PAS DE MERCI ET DE MEA CULPA POUR LES ACTES COMMIS.VOUS AVEZ LES ARMES ET VOUS FAITE VOTRE LOI CELUI DU PLUS FORT MAIS LA FORCE NE VOUS FERA RENTRER DANS LE COEUR DU PEUPLE.NOUS RENFORCERONT LES INSTITUTIONS DE LA REPUBLIQUES ET PERSONNES NE PRENDRA LE POUVOIR PAR LA FORCE ET LES COUP_ETATS,ET L,ARMEE DONNERA LA CHANCE A TOUT LE PEUPLE D,APPRENDRE A DEFENDRE LA NATION EN S,ENGAGEANT MASSIVEMENT COMME DES RESERVISTES.CAR LES BONS MUSULMANS NE TUENT PAS LES INNOCENTS ET VIOLENT LES FEMMES SANS DEFENCE,JE CROIS QUE LE CORAN COMNDANE AUSSI CELA.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués