SOCIéTé  |    

RCA: chrétiens et musulmans vers une conférence de réconciliation

Par radiondekeluka.org - 24/07/2013

Les leaders religieux des deux congrégations se réunissent demain jeudi dans la capitale centrafricaine

 

Ces assises se tiennent sous l’initiative du Réseau Foi Culture et Education (RFCD), en partenariat avec le Programme des Relations Islamo-Chrétiennes en Afrique (PRICA) à travers un atelier/conférence. Le but de cette rencontre est de renforcer les capacités de ces leaders religieux sur la prévention des conflits et le rétablissement de la paix comme préalable au développement. Cette conférence se veut un espace de rencontre, d’échange et de réflexion sur les préjugés et les informations tendancieuses qui menacent les liens entre les communautés chrétiennes et musulmanes en Centrafrique. Ce mercredi 24, les leaders religieux des trois principales religions à savoir catholiques, protestants et musulmans, ont échangé avec les responsable du PRICA. La communication majeure de cette rencontre préparatoire est le constat fait, selon lequel les croyants et les non croyants veulent une paix véritable en Centrafrique. Ils ont poursuivi que la paix entre les religions est un gage de paix dans le pays.

 


© P.Aurelio Gazzera
Image d'illustration
Le Révérant Docteur Johnson MBILLAH, de nationalité kényane, Conseiller général du PRICA, venu de Nairobi, précise que le message fort consiste à concilier chrétiens et musulmans. «Le message que je communique à ces leaders religieux est que la République centrafricaine est un pays laïc. Les chrétiens et les musulmans ont besoin de coopérer et de collaborer ensemble pour assurer la paix et la réconciliation dans le pays» Le Révérant Docteur MBILLAH précise pour sa part que les leaders des différentes communautés religieuses ont salué l’initiative et se disent prêts à œuvrer ensemble pour la paix en Centrafrique. «Nous avons remarqué que les leaders religieux étaient vraiment généreux. Ils ont fait mention que la paix existe dans les deux religions. La paix n’est pas une option, mais il faut plutôt œuvrer pour cela. J’attends ce jeudi que les leaders religieux soient tous ensemble pour que nous puissions discuter ce que nous pouvons faire pour ramener la paix et la réconciliation». Les travaux de cette conférence vont se dérouler ce jeudi 26 juillet dans la salle de conférence de l’hôtel J.M Résidence en face de l’Assemblée Nationale à Bangui.

Depuis le déclenchement de la crise centrafricaine menée par la Séléka, la communauté chrétienne accuse celle musulmane d’avoir une tendance à l’islamisation du pays. Les preuves identifiées par la communauté chrétiennes sont, entre autres, les pillages des églises, les violences et exactions commises sur les chrétiens, la protection des biens et édifices appartenant aux musulmans. Dans ses multiples déclarations, Michel Djotodia, président de la transition, a nié toute intention d’islamisation et a reconnu la laïcité de la RCA. Toutefois, les chrétiens s’en tiennent aux comportements de certains éléments de Séléka qui agissent de manière à marginaliser les chrétiens. Certains responsables chrétiens ont déclaré sur Radio Ndeke Luka qu’ils attendent que le président de la république tienne sa promesse, celle de prouver qu’il n’est pas partisan de l’islamisation du pays.

 

 
MOTS CLES :

10 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Conference

Par Koraa

24/07/2013 22:01

De quelle reconciliation parle t-on? Ces musulmans voient loin!L'essentiel c'est que la base du projet soit jetee le reste n'est que affaire de temps.

Arrêter de nous divertir

Par NADE Berty

25/07/2013 11:03

Évitons la diversion.Au stade où on est arrivé, je pense pour ma part que la solution n'est pas religieuse .Ndotodia et sa bande d'assassins doivent quitter la RCA. Le premier pour la CPI et les autres pour leur pays d'origine à savoir le Tchad et le Soudan.IL ne faut pas se leurrer et croire que ces "CONQUÉRANTS" vont arrêter en si bon chemin leurs exactions .On est arrivé à un point de NON -RETOUR...Aussi longtemps que ces fous n'auront pas en face une force capable de les mettre en déroute, ils continueront à tuer.
L'ISLAMISATION de notre pays est marche telle que le voulait le grand chef rebelle Ndotodia malgré les dénégations de ce dernier. D'ailleurs la LNC qui a une certaine proximité avec la Séléka a reconnu dans un de ses récents articles l'existence de la fameuse correspondance adressée par ce même Ndotodia à la conférence islamique pour solliciter de l'aide dans cette perspective. Ne nous voilons pas la face ; le mal centrafricain au jour d'aujourd'hui est Ndotodia...Je persiste et je signe le problème n'est pas religieux mais plutôt MILITAIRE;;;Une conférence de réconciliation entre chrétiens et musulmans ne servira à RIEN SI ce n'est à nous faire perdre du temps...Les individus vont se retrouver autour d'une table pour prêcher la PAIX , tandis que les hommes en armes sur le terrain continueront à se livrer à leurs sales besognes.Qu'on me dise :quelle autorité ces réligeux ont-ils sur les drogués psychopathes de la séléka ?

Appel à l'auto-défense

Par JESUS

25/07/2013 11:34

Salut!
Il ne se passe pas un jour sans que des gens soient tués en RCA par les bandits de SELEKA.
Le point de non-retour est bien dépasséle 24 mars 2013. Ils ont lancé une campagne d'externimation, c'est pas des prières qui vont stoppées les balles de fusils.
Le diable s'est répendu en RCA. Défendons nous face aux agresseeurs!

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués