SOCIéTé  |    

Bouar: Séléka interdit l’élevage des porcs

Par RJDH-RCA - 23/07/2013

Ce mardi des dizaines de porcs ont été abattus par arme de guerre, par les éléments de la Séléka, basés dans la localité de Galo, située à 60 kilomètres de la ville de Bouar (ouest)

 

Cette mesure-sanction fait suite à un ultimatum lancé, il y a une semaine, par un officier de la Séléka basé dans cette commune, dans le cadre des opérations de la sécurisation du pays. Désormais, l’élevage porcin est interdit dans toute la commune de Galo. Tout éleveur de porcs qui ne se pliera pas à cet ordre, sera sanctionné par les hommes de cet officier. Pour joindre l’acte à la parole, plusieurs dizaines de porcs ont été abattus ce mardi matin, par les hommes de la Séléka. C’est la panique totale, après que les éléments de la Séléka aient investi les quartiers de Galo et ouvert le feu sur les porcs en divagation dans cette commune. La population a été également interdite de consommer la chair des porcs, d’ailleurs abattus par des Kalachnikovs. Pour éviter de perdre la totalité de leurs animaux, plusieurs habitants de Galo sont aujourd’hui contraints de les transférer dans d’autres villages. On ignore pour l’instant les véritables raisons de cet acharnement. La population affirme cependant que les hommes de la Séléka veulent par ce fait, appliquer la loi islamique qui interdit la consommation de la viande de porc.

 


© RJDH-RCA
Élevage de porcs
Ce fait n’est pas nouveau dans le pays. Déjà la semaine dernière, la vente de la viande de porc et de la viande boucanée a été interdite sur les marchés de la ville de Kaga-Bandoro (centre-nord). Une mesure prise par des éléments de la Séléka, basés dans cette localité et qui se sont attribués les postes de responsabilité dans cette ville. Des commerçants de la viande de porc et de la viande boucanée ont été chassés des marchés par des hommes de la Séléka en complicité de certains membres de la communauté musulmane de cette ville.

Des cas de pillages également signalés à Galo
Des cas de pillages deviennent récurrents à Galo. Plusieurs véhicules et motos des particuliers ont été emportés par les ex-rebelles. On signale également que le véhicule d’un centre religieux a été pris de force par ces hommes en arme, qui ont par la suite changé la peinture en couleur militaire. «Les éléments de la Séléka ont même érigé des barrières sur les pistes rurales dont le but de racketter les passants qui viennent s’approvisionner en vivre chaque semaine au marché de Galo», a témoigné un habitant. Des sources ont fait savoir qu’un officier de la Séléka a même sollicité l’aide du chef de la sécurité d’une société de construction routière, possédant une voiture, afin d’évacuer les biens volés ou pillés, vers le Tchad. «Nous vivons au quotidien des menaces, des exactions et toutes formes de violences perpétrées par les éléments de la Séléka», a ajouté une autre source.

 

 
MOTS CLES :

11 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

bonsoir à tous

Par yakazangba

23/07/2013 21:45

je crois qu'il ont un problème vous savez se n 'ai pas pour rien ou je m 'adresse plus sur NOURRIDINNE car il est trop dangereux se son ses hommes qui son à Bouar rappellé vous le jour ou DOTODJIA etais à l 'assemblé pour etre elu par aclamation NOURROUDTNNE n'a pas venu reste le regarde il est partit à BOUAR le matin meme car il étais jaloue de voir DOTOTDJIA à cette place c'est pourquoi j 'insiste sur lui que son depart est notre paix que le bon dieu beni notre pays merci

seleka payera

Par eric

23/07/2013 23:31

Les étrangers criminelles de la séléka et les traitres centrafricains (ziguélé,tiangaye,mboli goumba,djotodjia,neris eric,etc.....)qui les ont soutenuent et emmener en rca pour tuer et détruire la rca seront sévèrement sanctionner par la vie qu'ils pensent pas un seul instant qu'ils s'en tireront à bon compte chacun paye tot ou tard ces forfaitures, leur factures seront très très salées vue les dettes qu'ils doivent au peuple centrafricains et à la rca

La RCA un pays laïc !

Par Wala Garegane

24/07/2013 09:09

Qu'est-ce qu'il dit de ça ce Djotodia qui n'arrête pas de chanter même à qui ne voudrait l'entendre que la RCA est un pays laïc. Heureusement que pour la majorité des centrafricains les paroles de ce monsieur ne valent rien, tellement il ment. Qui réparera le tort ainsi causé à ces pauvres paysans qui voient leurs uniques sources de revenus partir en fumée, des mois d'investissement! Les pantins de la soit disant classe politique centrafricaine (Ziguélé, Tiangaye, Mboligoumba - plus dangereux qui jamais qui bat compagne pour qu'on saute le verrou d'inégibilité et permettre à Djotodia de se présenter -,Ngundet...)n'ont qu'à dire quelque chose. Occupée qu'ils sont à partager le butin et autres profits à tirer de cette situation: Djotodia nomme en désordre, pourvu que tu sois un de ces parents, Nommer c'est qu'il sait faire. Mboligoumba qui croit arriver à l'apogée de sa gloire, vient de faire sa soeur Marie Sophie Natikali, Conseillère à l'ambassade de la RCA en France. De toutes les façons, ils jouent leur dernière carte, le peuple les attends. Il faudra bien qu'ils se tiennent droit dans leur botte pour se tenir devant lui et demander de voter pour eux... "Toute course finit par la marche"

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués