NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |    

Centrafrique: le gouvernement dément les accusations de la FIDH

Par source: BBC Afrique - 19/07/2013

Arsène Sende, ministre de la Justice, demande à la FIDH de relever l'identité de victimes, attribuées à la Seleka, afin de permettre à la justice de faire son travail

 

Je m'interroge comment ils ont pu arriver à ce chiffre de 400”, a déclaré Arsène Sende le ministre centrafricain de la justice. “Nous savons que quelques crimes ont été commis avant le changement et après, par les éléments de l’ex-président Bozizé et quelques éléments incontrôlés de Séléka”, a-t-il ajouté. Le ministre Arsène Sende évoque aussi “des grands criminels” échappés de prison après le changement: “il ne faudrait pas mettre cela uniquement sur des éléments de la Seleka”! Il rejette ainsi les accusations de la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme, qui affirme que des hommes de l’ex-rébellion Séléka aient commis plus de 400 meurtres en quatre mois en Centrafrique.

 


© afp.com/Patrick Fort
Image d'illustration
La FIDH, qui a effectué une mission internationale d'enquête en Centrafrique du 4 au 13 juillet, estime que “l'ensemble du territoire est toujours aux mains des éléments Séléka dirigés par des seigneurs de guerre centrafricains, tchadiens ou soudanais". L’organisation cite également des viols, des enlèvements de civils, des incendies de villages, des braquages et le racket de la population, et dénonce "des crimes commis en toute impunité". "La population civile est abandonnée aux mains criminelles des Séléka", constate le chef de la mission, Eric Plouvier.

C’est ainsi que la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH) accuse les membres du Séléka d’avoir commis plus de 400 meurtres en quatre mois et de continuer «de commettre les crimes les plus graves contre la population». «En province, où les Séléka ont tout pouvoir et où l'État est complètement absent, aucune justice n'est rendue. A Bangui, au moment de la mission, seuls seize mandats de dépôt étaient confirmés», indique-t-elle également, appelant l’ONU et l’UA à «s'engager à la mise en place d'une force internationale» afin de «garantir la protection de la population sur l'ensemble du territoire». Le 9 juillet dernier, cinq ONG françaises ont dénoncé la dégradation de la situation humanitaire et sanitaire en Centrafrique, principalement du fait des activités des forces négatives.

 

Traduire les éléments Séléka devant la CPI
Selon la FIDH, les éléments de Séléka ont commis des exactions que l’on peut qualifier de crimes de guerre. L'organisation internationale demande que la Cour Pénale Internationale ou une justice à caractère internationale intervienne en Centrafrique. Le communiqué mentionne, entre autres crimes, «la tuerie de Gobongo le 28 juin dernier, dans la capitale, Bangui, où des éléments Séléka ont tiré sur une foule qui manifestaient contre l’assassinat d’un jeune de leur quartier». Au moins 6 civils ont été tués et plusieurs dizaines d’autres blessés, selon la FIDH. L’organisation dénonce également au moins 82 viols commis par des éléments de Séléka, à Bangui, sans oublier «de très nombreux cas d’enlèvements de civils ainsi que des cas d’intimidation, de mauvais traitements et de détentions arbitraires».

La Fédération a pu aussi recueillir des témoignages d’incendies de villages par des éléments Séléka. La procureure de la CPI, Fatou Bensouda, avait rappelé en avril dernier la compétence de la Cour pour les crimes en RCA. Elle avait averti qu’elle n’hésiterait pas, le cas échéant, à engager des poursuites. Pour la FIDH, «les Nations unies et l’Union africaine doivent s’engager à la mise en place d’une force internationale dont le mandat et le budget doivent permettre de garantir la protection de la population sur l’ensemble du territoire».
 
MOTS CLES :

9 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Reconnaissez les Faits

Par NADE Berty

19/07/2013 17:04

Monsieur le ministre ,ne vous cachez pas derrière votre petit doigt et feindre d'ignorer les réalités quotidiennes de vos compatriotes. Il est de notoriété publique que depuis que la séléka a entrepris ses opérations de conquête du pouvoir, la vie de nos concitoyens ne vaut pas un centime de franc ...Dans leur progression vers bangui,sur leur passage, ils ont écrasé des innocents comme des mouches ,violé des femmes,des filles mineures ,pillé des maisons, braqué même des pauvres paysans...Même des villages entiers ont été incendiés gratuitement après avoir mis en débandade leurs occupants qui pour se sauver la vie élisent domicile en brousse livrés aux serpents ,scorpions et autres animaux sauvages .Cela est affligeant quand on sait qu'on est au 21ème siècle .Il n'y que vous qui êtes ignorant de ce génocide programmé qui se déroule sous la barbe de tous .Comment osez-vous contester le nombre de victimes de la Séléka avancé par la FIDH ? Avez vous encore une conscience en votre qualité d'homme de droit?
Sachez que le chiffre avancé par la Fédération internationale des droits de l'homme est en deçà des réalités.Arrêtez de nous bassiner les oreilles avec l'histoire de Bozizé et des armes distribuées etc ; c'est trop facile après quatre mois que votre mentor Ndotodia est aux affaires.S'il ne maîtrise rien comme c'est le cas ,qu'il cède son fauteuil!.Monsieur le ministre , on sait que vous défendez votre BEEFTEAK ...Faites attention à vos propos car ce qui reste encore du peuple Centrafricain vous regarde et vous écoute...Vous risquez vous aussi d'être jugé par l'histoire...Ne jouez pas avec la mémoire de ceux qui ont été précocement et lâchement "expédiés dans la l'au delà" car leurs parents sont dans la souffrance et attendent que JUSTICE leur soit rendue .

Comme un mouton

Par alexad1

19/07/2013 17:24

Vraiment quel cynisme ce Arsène Lupin Sende,ndoumba et djotodia.
Ils font comme s'ils étaient un pays d'enregistrement, en temps normal,ils vivent de façon désordément et le djotodiaselekaland est est le comble du comble et sans gènent l'international en disant désarmer,ils tournent derrière reéquiper leurs brigands. Comme cette mascarade d'un gradé qui exhibent des armes de combat et munitions chez un ou banguissois et en appelant hypocritement les banguissois à la vigilance. Assez de vos comédies. Ce n'est pas aujourd'hui que une fois ils aient banni un des camps des leurs,ils commencent à nous les montrer comme des bandits qui neutres qui commettent des agressions dans Bangui. Des brigands montrés aujourd'hui dans leur art de mensonge pour se donner une image et continuer de nuire à ce pays. Ils sont brigands affichés aujourd'hui simplement parce que ils sont d'un camp en désaccord avec eux. Quand on lit ce qui s'est passé avec le diplomate camerounais et les chauffeurs sur l'axe baiki, le discours de Général et de son ministre Pantin rompu comme son ami ndouma au bourrage du ventre,n'ont rien de crédible quant à leur sincerité. Ils ont l'art du mensonge et de la manipulation. Tout n'est que fausseté chez eux, mais croit-il à quel dieu? Tout ce qu'ils font est-ce comme cela que le bon dieu voit la vie des humains entre eux?
Que de s'occuper de la vraie sécurité des centrafricains,le seul conseril que ces souaves de doumba,gazambeti ,crépin boli et tous ces faux qui auront à rendre compte au peuple avec un etat avec une vraie justice par la justice d'un pouvoir au service de menteurs et de sanguinaires,que de s'occuper de la sécurité du peuple,djotodia dont le statut n'est pas réprésentatif du peuple centrafricain et non reconnu par la communauté internationale,se préoccupe que de sa seule sécurité si on prend comme référence jeune Afrique. Où sont ces hommes politiques de pacotilles,quand un pays en proie aux déficit,un non élu se permet de payer des milliards des mercenaires pour sa protection. jeunes centrafricains,à l'avenir, constituez un dossier d'abus de biens et de biens mal acquis contre djotodia.
Cet officier de carton qui appelle les centrafricains à la vigilance,mais lui meme rançonne les commerçants du bord de fleuve,qu'est-ce que l'armée et le seleka ont a voir avec les taxes qui dépendent des impots soit ministère des finances. On n'entend point ziguélé.
En vendant son ame au diable,acceptant l'argent de corruption de déby, entendez vous ces pingoins qui nous fatiguaient sous les régimes précédents.
Centrafricains,plus d'homme politiques élu qu'ont présenteraient comme l'article rfi ou jeune afrique présente comme dauphin d'un pays voisin ,comme djotodia avec déby et Béchir et hier Bozizé avec Déby. Ca nous amène avec ces faux politiciens à réduire l'etat et le pouvoir de l'Etat. Pour les africains intelligents, certains ont dit que le ridicule ne tue pas,sinon votre djotodia en parlant de nous en centrafrique,il n'aura pas à trimbaler sa carcasse à travers l'Afrique disant qu'il représente ce pays. mais comme il est là que pour se servir,il n' a pas intelligence de réflexion.
Cezntrafricains, archivez et continuez d'envoyer preuves photos et toutes attestations à votre dispositions là où vous savez et à vos proches à l'extérieur et aux diverses associations des droits de l'homme en europe et en amérique. Rien ne reste impuni de nos jours. le jour est proche,tous ces derniers dictateurs d'afrique qui ne vivent que dans la zone francophone et avec les champions assassins en afrique centrale/ Déby en tete. On aimera voir comment la france nous expliquera un jour la difference entre les dictateurs à chasser du pouvoir et des dictateurs à causer au téléphone avec comme s'en vante ce phacochere sauvé par la médécine dentaire Déby. que ces gens pensent à Mobutu,à bokassa et les autres,pensaient-ils etre un jour lachés,ce n'est que question de temps. Un monsdieur comme Déby qui se moque et lance comme une insulte à toute l'afrique qu il est démocrate et que chez lui c'est la démocratie en baillonnant l'opposition crédible, en bourrant les urnes,en instaurant l'apartheid entre les citadins et tuant impuniment chez ces voisins et ose nous parler de sécurité du Tchad. Que craint-il, des opposants,si le tchad etait réellemnt democratique,la bataille serait les urnes,et s'il est le président du peuple,il ne serait pas menacer. chercher à se protéger comme son djotodia signigie amplement ce qu'ils sont :des chefs contestés et non représentatifs. le combat de cpi se poursuivra jusqu'à ce que Déby paie. demain les combats de la démocratie se situera dans le golfe et le monde vivra libre de ces fous qui avalisent leur propre peuple et que jusqu'ici l'occident ferment les yeux. après le 11 septembre,l'amérique les avait déja menacer sur leur financement qui a abouti à ce que djotodia a écrit dans sa lettre. Un jour viendra,l'occident dira c'est fini,ils finiront tous comme kadafi
Ndoumba,Sende,boli, gazembeti et autres pantins,Arrêtez vos abrutissements,un jour vous aurez la langue tranchée par la colère d'un peuple

Médiocre analyse

Par Dambéti

19/07/2013 17:53

Bonjour à tous, je ne comprends pas comment notre sois disant Ministre de la justice, peut aussi naïvement défendre les écervelés et criminels de la Séléka, en prétextant que les éléments de l'ancien régime sont à l'origine des tueries et viols à Bangui.Monsieur le Ministre, s'il vous plait, prenez de la hauteur, car en ce moment vous ne briller que par votre incompétence et surtout votre envie d'aller au steak. Comment ne pas comprendre que Séléka, est à l'origine de nos maux, pauvre Centrafrique, avant de chasser Bozize, que je ne défends pas, avez-vous mesurer l'ampleur de la situation post-conflit. Il est temps que tout cela s’arrête, et cesser de nous prendre pour des imbéciles,les Centrafricains ne sont pas des moutons qu'on amène tranquillement à l’abattoir,aujourd'hui, nous vivons dans un monde ouvert, tout se s'est, grâce à internet. Vous monsieur le Ministre, et votre Djotodia, vous allez payer, tôt ou tard,vous ne pouvez pas impunément décimer la population, sous prétexte que c'est la faute à Bozize.

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués